19 mars 1962 en Algérie

Le 19 mars 1962, à midi, officiellement, un cessez-le-feu qui met fin à huit ans de guerre en Algérie, prend effet. La veille, le gouvernement français a cédé au gouvernement provisoire de la république algérienne (GPRA) ses pouvoirs sur l’Algérie et le Sahara. Un double référendum devra bientôt conforter cette décision. Lire la suite

Share

Circulez !

Je n’arrive pas vraiment à quitter les ponts, ces liens entre les rives, entre les Hommes.

Et voilà où peut vous entraîner un pont Aval.

« Il m’a fallu une heure et quart pour parcourir ces quelques 15 kilomètres! » Lire la suite

Share

Grenelle…

Avant de publier, ce billet, je dois vous avouer qu’il y a bien longtemps que je ne m’étais pas fait autant plaisir à écrire (au pied levé). C’est un peu long mais j’espère que vous lirez. Moi, ça m’a fait du bien ce moment d’écriture. Lire la suite

Share

Les ponts de Paris (9)

Le pont Sully relie les IV° et V° arrondissements dans l’axe du boulevard Henri IV  pour arriver boulevard Saint Germain. En fait, il s’agit de deux ponts distincts, qui prennent chacun appui sur l’extrémité amont de l’île Saint Louis. Lire la suite

Share

Les ponts de Paris (8)

Me revoilà à Paris (pour de faux ou pour semblant, disaient les enfants, avant). Paris et ses ponts. Je vous en ai promis trente-sept (37)  puisque c’est le nombre actuel de ponts dans la ville. Je continue ma série, au fil de l’eau, par le huitième : le Pont d’Austerlitz. Un bisou au passage à Geneviève, indéfectible Parisienne qui, elle, écrit au « fil de ses souvenirs ». Lire la suite

Share

Charles Baudelaire, le nomade

Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas écrivait Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris.

Pauvre homme, c’est sans doute pour cette raison qu’il déménagea aussi souvent. Un nomade, un SDF, c’est bien ça  : Sans Domicile Fixe. Lire la suite

Share

Les ponts de Paris (3)

Le pont de Tolbiac a été édifié lors de la vague d’urbanisation des quartiers de l’Est de la capitale, pendant la seconde moitié du XIXe siècle. Sa construction est décidée en 1876 et les travaux, financés par la ville, débutent en 1879. Il fut inauguré en 1882.  Endommagé par la grande débâcle des glaces de janvier 1890, il a été reconstruit en 1893 et depuis il n’a subi aucune modification notable, juste des travaux d’entretien. Certains étaient rendus indispensables, comme ceux liés à la crue de 1910 (l’eau est montée jusqu’au tablier du pont, c’est -à-dire jusqu’aux « créneaux » situés sous la rambarde du pont). Vous imaginez, un peu ?

D’une longueur totale de 168 m, comportant cinq arches elliptiques de 29 m, 35 m, 32 m d’ouverture, le pont de Tolbiac fut construit afin de créer un passage intermédiaire entre le pont National et le pont de Bercy qui étaient relativement éloignés l’un de l’autre. Depuis une  passerelle connue sous le nom provisoire de passerelle Bercy-Tolbiac a été construite.

Suite au prochain numéro.

Share

Ces braves pandores !

Pandore, vous connaissez ? Pandore et sa boîte ? Pandore, celle qui a donné une si mauvaise réputation aux femmes. Curieuse et, bien sûr, coupable d’être à l’origine de tous nos maux humains. Les truands, eux, parlent de la boîte des pandores, autrement dit du « panier à salade ». Ce pandore-là est un mot récent venant d’une chanson de 1853 de Gustave Nadaud, dans laquelle un homme de la maréchaussée est affublé du nom de Pandore parce qu’en hollandais de l’époque, « pandoer » signifiait gendarme. Lire la suite

Share

Charles Baudelaire né un 9 avril

Le 9 avril, c’est la date anniversaire de la naissance de Charles Baudelaire. Bien, me direz-vous et alors ? Je vous répondrai que beaucoup d’autres gens sont nés ce jour-là mais que je ne les connais pas et que j’aime Baudelaire, enfin que j’aime les écrits du bonhomme. Ah, que de bons moments passés entre les pages des « Fleurs du Mal ». Pas vraiment roses mais tellement belles !

Venez un peu vous promener et rêver avec moi.

« L’Invitation au voyage »

« Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D’aller là-bas vivre ensemble!
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble!
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Invité(e) pour une destination pareille, résisteriez-vous ? Mais où est donc ce pays de cocagne ? Une réponse possible : « Il est un pays superbe, un pays de Cocagne, dit-on, que je rêve de visiter avec une vieille amie. Pays singulier, noyé dans les brumes de notre Nord, et qu’on pourrait appeler l’Orient de l’Occident, la Chine de l’Europe, tant la chaude et capricieuse fantaisie s’y est donné carrière, tant elle l’a patiemment et opiniâtrement illustré de ses savantes et délicates végétations. »(Invitation au voyage, Petits poèmes en proses, Le Spleen de Paris).

Moi je le voyais au sud, ce pays de cocagne, dans le grand sud, le pays aux soleils mouillés, un pays tropical, peut-être. A dix-sept ans, je me demandais où il était allé pour rêver. L’île Bourbon, l’île de la Réunion. J’y suis et j’ai retrouvé ce pays où « Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. »,
« Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux »

Mais là aussi, quoi que vous en pensiez tout n’est pas rose, mais c’est une autre histoire…

Revenez à Paris, où les vers de Charles Baudelaire rendent beaux la grisaille et la contrainte. C’est là tout l’art du poète quand sa sensibilité arrive à vous émouvoir.

Le chant du coq au loin déchirait l’air brumeux ;
Une mer de brouillards baignait les édifices,

L’aurore grelottante en robe rose et verte
S’avançait lentement sur la Seine déserte,
Et le sombre Paris, en se frottant les yeux,
Empoignait ses outils, vieillard laborieux.

Share