Lettre ouverte au Président

Monsieur le Président,

Vous n’avez pas eu ma voix en mai 2017 mais je suis une bonne citoyenne, républicaine et j’ai accepté le résultat démocratique ; pourtant le nombre de voix que vous avez obtenues ne représente pas la majorité de nos concitoyens. J’ai accepté le résultat des urnes mais je vous avoue que je suis allée assister au dépouillement des bulletins pour être convaincue qu’il n’y avait pas de magouilles. Lire la suite

Share

Gilets jaunes

Lire la suite

Share

1789, 1968, 2018 ou 2019 ?

Une nouvelle révolution est-elle en marche ? Je pense que oui car tout prête aujourd’hui à croire que nous vivons, en France, une situation identique à celle qui avait exaspéré les Français des années 1780. Les gilets jaunes sont là et leurs raisons de se manifester sont nombreuses et justes. La montée de la contestation populaire est liée au sentiment d’injustice croissante. Injustice devant la loi, inégalités fiscales et salariales, décalage entre les niveaux de vie des citoyens et de la classe dominante qui s’accroche à ses privilèges, voire même les augmente. On enlève cinq euros par mois à des familles modestes, un ministre parle de repas à deux cents euros et le couple présidentiel change le décor de l’Élysée, de la moquette pour trois-cent-mille euros, après la piscine pour l’été, les frais d’avion, etc. Lire la suite

Share

Monde violent et aseptisé

Aseptisé : débarrassé de toute impureté. Faut-il redéfinir violent ? Qui est brutal, impulsif, agressif, qui utilise la force pour s’accomplir. Notre monde est vraiment bizarre, il se veut quasi aseptisé et rassurant avec ses nombreuses règles, ses assurances, son « principe de précaution » et dans le même temps on ne peut que constater des violences en tous genres, ça commence sur la route, dans les rues et ça se termine à l’intérieur des maisons. Je n’aime guère notre époque. Lire la suite

Share

Légitimité

L’abstention et le vote blanc (a fortiori cumulés) posent la question de la légitimité du pouvoir politique élu. Savez-vous que le vote blanc est totalement exclu, au même titre que les votes nuls, depuis Louis-Napoléon Bonaparte. En effet, celui qui s’est fait nommer président à vie, Napoléon Le Petit pour Victor Hugo, Badinguet pour d’autres, finalement Napoléon III, a voulu effacer tous les moyens de contestation. Par le décret du 2 février 1852, il a scellé l’exclusion du vote blanc des résultats électoraux. Nous en sommes restés là. Lire la suite

Share

Drôle d’idée

Hier, je parlais d’une pétition pour après dimanche soir mais une nouvelle autre pétition vient d’être lancée sur internet pour résoudre le dilemme des électeurs français encore indécis. Drôle d’idée mais au fond, une idée pas si mauvaise. Ce qui me plait, c’est que les Français sont encore capables d’avoir des idées : c’est bon signe. Nous finirons par nous sortir du mal-être qui nous ronge tous et nous réussirons à être entendus. Lire la suite

Share

Sophisme et paradoxe

On confond souvent les paradoxes et les sophismes. Alors quelle est la différence entre ces raisonnements ? Le paradoxe est un raisonnement juste qui conduit à une contradiction. Le sophisme conduit également à une contradiction parce que le raisonnement contient une erreur volontaire et dissimulée. Les sophismes proviennent d’une faute à l’égard de la logique tandis que les paradoxes proviennent d’une faute dans les bases de la théorie. Lire la suite

Share

Choisir

Savez-vous que  depuis le lendemain du premier tour de l’élection présidentielle du 23 avril dernier, pas moins de trois pétitions remettent en cause la tenue du second tour. Elles cumulent plus de 300 000 signatures et continuent de grossir. Cette mobilisation immédiate répond au sentiment d’exclusion qui frappe les 7 millions d’électeurs de droite (privés de l’alternance qui leur semblait promise avant les affaires Fillon) et les 9 millions d’électeurs de gauche, Mélenchon et Hamon (qui représentaient la première force mais ne sont pas parvenus à se rassembler). Lire la suite

Share

Fatiguée…

Aujourd’hui un billet loin de l’Amérique du Sud, un billet qui trainait dans mes brouillons, écrit il y a bien longtemps mais qui devrait servir à une vieille amie et à une autre copine dont le moral connait des fluctuations en ce moment. Ça arrive à tout le monde « d’être mal », il n’y a pas à en avoir honte mais il faut vouloir s’en sortir sans compter exclusivement sur les cachets car si la chimie peut être efficace (je parle en connaissance de cause), rien ne vaut le désir personnel de vivre qui est tapi au fond de soi (là aussi je sais de quoi je parle). Lire la suite

Share

Out of order !

Out of order ! C’est « être en panne » mais aussi « hors service » (c’est presque le même sens que celui de panne mais plus triste au fond puisque c’est être mis au rebut), en désordre ou inacceptable. Moi qui préfère toujours la langue française si précise aujourd’hui je préfère le « Out of order  » qui correspond bien au sentiment que j’ai ressenti avant-hier matin. Je me suis senti « Out of order  » et ce fut un moment de solitude voire de désespoir tant je me suis sentie vieille et dépassée. Lire la suite

Share