Maté

Pour un Uruguayen ou un Argentin, et même pour tous les habitants d’Amérique du Sud, préparer un bon maté selon la méthode traditionnelle est tout un art. C’est à la fois comme le thé des Chinois, des Japonais ou des Britanniques ou encore le café des Turcs ou même des Italiens.

En ce qui concerne le maté, je suis allée prendre ma leçon en Uruguay. Il faut ce qu’il faut… et il faut surtout le produit et le matériel. Lire la suite

Share

Chouchou

Chouchou, chayotte et compagnie. Le chouchou de l’île de la Réunion est appelé de la même manière à l’île Maurice et même au Brésil : chuchu. Il est la chayotte (avec un ou deux T) pour les scientifiques, Sechium edule appelée aussi christophine aux Antilles et en Guyane, chouchoute en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie Française), saosety ou sosoty à Madagascar, chow chow en Inde ou encore mirliton en Haïti. C’est une plante vivace de la famille des cucurbitacées (courges), cultivée sous des climats plutôt chauds ; elle s’est bien adaptée au sud de la France. Lire la suite

Share

Le zamal

C’est le printemps, enfin… presque. Tout le monde parle de plantes et de jardin. J’ai envie de vous proposer un billet dans la série, les plantes réunionnaises : le Zamal ou Chanvre indien est le Cannabis (nom scientifique : Cannabis sativa), originaire de l’Inde.
 Cette appellation locale à La Réunion : le zamal, dérive du mot malgache zamala. Lire la suite

Share

Conservatoire Botanique National de Mascarin

Même si la réputation de paradis sur terre accordée à l’île de la Réunion est un peu excessive quand on connait le taux de chômage, le niveau de vie, les embouteillages sur les routes et la hauteur des prix (majoration outremer des produits importés) ainsi que la violence, l’alcoolisme, etc, il n’en reste pas moins vrai que l’idée de paradis s’impose quand on regarde la flore. Lire la suite

Share

La griffe du diable

La griffe du diable, la voilà dans mon jardin quand elle fleurit.

C’est une liane envahissante.

FAMILLE BOTANIQUE : Fabaceae.

NOM BOTANIQUE : Mucuna Bennetti. 

NOM COMMUN : Griffe du Diable, Liane de Jade Rouge, nommée par les anglophones ‘Red Jade Vine’.

ORIGINE : Nouvelle-Guinée.

TYPE DE PLANTE : Liane grimpante.

HAUTEUR : 20-30m.

CROISSANCE : Rapide une fois installée.

COULEUR DE LA FLORAISON : Rouge orangé (corail).

MULTIPLICATION : Par bouturage, par marcottage aérien ou semis. Multiplication réputée difficile.

Liane  qui apprécie d’avoir une partie au soleil ce qui se passe quand elle envahit des arbres (qu’elle n’étouffe pas), culture possible en mi-ombre lumineuse.

*************

A la Réunion, elle est plus connue sous le nom de griffe du diable car la fleur a la forme d’une griffe. Vous la voyez à l’assaut du kiosque et d’un manguier de mon jardin.

Bien que les arbres soient le support le plus adéquat pour cette plante, ici on la retrouve quelques rares fois sur des clôtures et le plus souvent sur des tonnelles, des pergolas.

Sa floraison est spectaculaire et les tonnelles revêtent alors un plafond flamboyant pour quinze jours à un mois maximum. Dans le même temps ou presque  fleurissent les lianes Aurore que je vous montrerai une prochaine fois.

Un vrai plaisir pour les yeux, ce rouge vermillon ! Non ?

Share

Orchidées

Rien que pour faire des jaloux, des orchidées (dont certaines ont péri depuis la photo). C’est chez moi, à la Réunion. Il faut bien trouver quelques avantages à vivre près du tropique du Capricorne. Comment dire : sous le, sur le, au tropique ? On dit toujours sous les tropiques ; c’est un abus de langage, on ne peut être que proche d’un tropique à la fois : Cancer au Nord ou Capricorne au Sud.

Il faut la main verte et un je ne sais quoi de plus pour avoir des orchidées fleuries. Durant de nombreuses années, j’ai occis mes plantes, mais là, elles survivent et même refleurissent.

Mis à part ce cymbidium résistant et fleuri (merci Jacqueline), je ne connais guère les noms des orchidées. Je les admire et essaie de les soigner. C’est tout.

Avec le chat en prime ! Une ou un vanda !

Survie très limitée de celle-là. Snif !

En voilà une qui ne veut pas refleurir.

Encore une qui a eu une triste et rapide fin. Pourquoi ? Mystère de la nature !

*************

Et comme je vous le dis  le « Tropique du Capricorne » n’est pas loin. Nous sommes dans sa zone. En Australie, par contre, il est bien présent et on trouve des panneaux pour le signaler. En voilà un. D’autres viendront.

 

Share

Bractées colorées du jardin

La bougainvillée, appelée aussi, comme ici à la Réunion, le bougainvillier forme une clôture  agréable à regarder, colorée  et très efficace car épineuse. S’il y avait un parfum en plus, ce serait idéal.Les lianes, sous les Tropiques, se portent bien, jusqu’à en être envahissantes quelquefois. Nous sommes obligés de nous battre contre elles pour les discipliner. Aujourd’hui, je vous présente la « liane aurore ». Vue d’abord d’un peu loin, montant à l’assaut du manguier.puis de plus près, s’accrochant au kiosque.

Voilà le poinsettia, ou plutôt l’Euphorbia pulcherrima (si mes souvenirs sont bons, en latin : pulcher, c’est beau). C’est une espèce de plante arbustive originaire d’ Amérique Centrale, région dans laquelle elle peut atteindre 4 à 5 mètres de haut (comme à la Réunion, moi à 3 mètres et quelques, je taille). Son nom générique, Poinsettia, provient d’ailleurs de celui du premier ambassadeur des Etats-Unis au Mexique : Joël Roberts Poinsett. Elle est cultivée comme plante ornementale et fait pitié en métropole, dans ses petits pots , baptisée « Rose de noël » pour les fêtes de fin d’année .

Ce n’est pas une fleur mais, comme le bougainvillier, une bractée, ici rouge, mais elle existe dans une version blanche.Pour rester dans les tons de rouge puisque c’est la couleur dominante dans mon jardin, une fleur d’hibiscus.L’hibiscus toujours dans une version « multiple ». Les couleurs varient aussi : rose, orange, jaune, rouge…

Une fleur dont je ne connais pas le nom. Il y a plusieurs inconnus dans le jardin…Un pot de fleurs bleues un peu mauves. Une bouture qui a bien profité. Son nom ? Je ne sais pas.

Pour finir, une orchidée : un cymbidium rose, offert par une amie il y a quelques années, il semble se plaire en ma compagnie puisque chaque année, il refleurit.


Je ne suis pas aussi chanceuse avec les autres orchidées, encore que cette année… Le ciel veille sur mes plantes et sans aucun doute sur moi.

Share