Jaquette

Hier je vous parlais de paltoquet et passant d’un mot à l’autre (en anglais – langue qui fait de nombreux emprunts au français – paltock signifie « jaquette »)  puis d’une idée à une autre, je ne peux m’empêcher de préciser que la jaquette a des sens multiples. Lire la suite

Share

Paltoquet

À propos de discours puisque mon dernier billet se terminait sur ce point-là, qu’avez-vous pensé de la dernière intervention télévisée de Manu ? Demain soir, nous aurons droit aux vœux pour 2019, on va regarder et peut-être même écouter mais j’avoue que je n’ai pu tenir les treize minutes du dernier blabla présidentiel. Je suis partie avant la fin. Lire la suite

Share

Vocabulaire

Régulièrement je m’inquiète de l’appauvrissement de ma langue maternelle et je constate  aussi que l’Académie Française choisit de supprimer arbitrairement des mots, sans aucune logique autre que le fait que ces mots ne sont pas utilisés (Selon qui ? Qui décide qu’ils ne sont pas suffisamment utilisés ?). Sur une longue période, il y a plus de mots supprimés qu’introduits ; par ailleurs les nouveaux mots sont souvent d’origine étrangère .

Lire la suite

Share

La démesure

La démesure, qu’est-ce que c’est ?  C’est simplement l’absence de mesure, le gigantisme , une attitude excessive, le dépassement des limites ; dans la tradition judéo-chrétienne, c’est la Tour de Babel, où le péché était précisément la démesure. Dans cette histoire, les hommes refusent d’être des créatures, ils veulent agir et sont punis pour ce péché d’orgueil qui a toujours eu une place éminente parmi tous les vices. À mes yeux pourtant, un peu d’orgueil, de fierté est indispensable.  J’en viens à ce qui me donnait à penser à la démesure, ce matin, la démesure de ce pays surprenant qu’est la Chine. Lire la suite

Share

Bonne fête Étienne

Le 26 décembre est le 360e jour de l’année du calendrier grégorien, le 361e en cas d’année bissextile. Il ne reste plus que cinq jours avant la fin de l’année 2018.

C’était le sixième jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français. Et c’est aussi la Saint Étienne. Lire la suite

Share

Danser devant le buffet

Quand ma grand-mère chérie, mauriennaise, me racontait son enfance et ses Noëls d’antan, ce n’était pas de cadeaux, sapins, guirlandes, décorations et compagnie dont elle me parlait mais de misère et de faim, de Noëls où il faisait froid et où les cadeaux se résumaient à RIEN bien souvent ; elle était contente d’un maigre repas pour combler sa faim, d’une babiole fabriquée par son père, une nouvelle paire de sabots, un fichu… Elle me disait que souvent chez elle, ce jour-là, on dansait devant le buffet, comme d’autres jours de l’année et comme d’autres gens de la région car la Maurienne au début du XXème siècle n’était pas riche

Lire la suite

Share