Jaquette

Hier je vous parlais de paltoquet et passant d’un mot à l’autre (en anglais – langue qui fait de nombreux emprunts au français – paltock signifie « jaquette »)  puis d’une idée à une autre, je ne peux m’empêcher de préciser que la jaquette a des sens multiples.

Jaquette :

En matière d’habillement :

1 –  robe qui constituait le premier habillement des petits garçons avant la culotte. (Trousser la jaquette à un enfant : c’est fini et interdit, c’était fouetter un enfant.)

2 – Régional (Canada) : chemise de nuit.

3 –  vêtement d’homme descendant jusqu’aux genoux et serré à la taille par une ceinture, qui était porté par les paysans et les hommes du peuple au Moyen Âge.

4 – plus tard, vêtement d’homme, ajusté à la taille, à longs pans arrondis ouverts sur le devant (ce qui le différencie de la redingote), qui ne se porte plus actuellement que dans les cérémonies officielles et certaines manifestations mondaines.

5 – Par analogie : veste de femme ajustée à la taille et pourvue de basques plus ou moins longues, qui fait généralement partie d’un costume tailleur.

En matière de technologie :

– Manchon d’acier renforçant la partie antérieure du tube d’un canon.

– Enveloppe extérieure en tôle d’une chaudière.

Divers :

– chemise de protection d’un livre, qui porte souvent une illustration en couleurs destinée à attirer l’attention du public sur l’ouvrage :

– enfin populaire et vieilli : c’est le synonyme de pie : l’oiseau noir et blanc qui jacasse et vole dans les deux sens du terme.

En être… de la jaquette, c’est une autre histoire.

Être de la jaquette (flottante) : est une expression utilisée pour dire d’un homme qu’il est homosexuel. L’adjectif flottant est facultatif, on peut être de la jaquette (tout court).

L’expression date du XIXe siècle. À cette époque, de nombreux clubs étaient uniquement réservés aux hommes fortunés et donc, bien habillés. La mode était à la jaquette et les clubs privés fourmillaient d’hommes ainsi vêtus.

L’ordre de la Manchette était un de ces clubs privés et l’expression originelle « être de la Manchette » désignait une personne appartenant à ce groupe. Rapidement et par ironie, surtout après la fermeture du club, « être de la jaquette » fut adopté pour se moquer des hommes riches qui se rendaient à ces réunions interdites aux femmes.

Quand les hommes sont seuls, de quoi sont-ils capables ou de quoi se rendent-ils coupables ?

Share

3 réflexions au sujet de « Jaquette »

  1. Françoise
    En parcourant ton article, j’avais déjà en tête de faire figurer la « jaquette qui flotte » dans mon commentaire mais tu en as donné l’explication alors j’oublie. Tu devrais soumettre tes définitions aux éditeurs du Larousse car elles sont plus complètes.
    Bon réveillon de fin d’année !

  2. je me suis retrouvé au lycée, avec ces versions latines où certains mots avaient beaucoup de sens possibles !
    Je t’ ai vu arriver avec cette jaquette, mais j’ en ignorais les autres significations !
    avec ton article des mots oubliés, je repensais à sempiternel, et à accorte qu’ on n’ emploie plus guère !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  3. J’aime bien ta dernière phrase sur les hommes seuls …
    La question reste posée !
    Mais ce n’est pas le but de ma visite, je passais pour cette journée spéciale qu’est le premier janvier pour te dire :
    Tout de bon pour toi et tous ceux que tu aimes, ma françoise ♥
    Pour cette année 2019 !
    Surtout la Santé !
    Bonheur et Paix.
    ♥ Avec toute mon amitié ♥
    Et plein de gros bisoux.
    dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *