«Peurs obsidionales»

Les “macronades” sont surprenantes, signes d’une «pensée complexe» pour certains, simplement suffisance (fatuité, prétention, vanité) pour d’autres, dont je fais partie. Le président de la République remet au goût du jour la richesse de la langue française (je le en sais gré) et ses maximes, ses latinismes, ses idiotismes si charmants. Continuer la lecture

Share

Maladies…

Lorsqu’une population est vaccinée en masse contre le microbe, virus ou bactérie d’une maladie contagieuse, elle bénéficie d’une immunité collective, ce qui signifie que même si une personne est infectée, la contagion ne peut pas s’étendre puisque son entourage est déjà immunisé par le vaccin. Les personnes qui ne peuvent être vaccinées (les nouveaux-nés et les personnes trop fragiles) sont protégées par la résistance du groupe. Continuer la lecture

Share

Jean-Pierre Bacri

Jean-Pierre Bacri est mort, les éloges funèbres vont se succéder. Je dois vous avouer que la nouvelle m’a attristée même si je ne le connaissais pas personnellement mais il faisait partie de notre vie grâce à sa présence par médias interposés. Je me souviens surtout de ce film réalisé avec Agnès Jaoui : Le Goût des autres. Continuer la lecture

Share

Honte

Avez-vous regardé Serge Papagallo dans mon récent billet et l’accent de Grenoble ? Si oui, vous avez entendu son expression très très grenobloise (au moins à une époque, celle de ma jeunesse) : “Toute honte bue“. C’est une expression française connue mais vieillie (avec des variantes) : boire toute honte, avoir toute honte bue,  mettre bas toute honte, c’est-à-dire être insensible à l’opprobre, au déshonneur. Mais pour être sensible au déshonneur encore faut-il avoir un quelconque honneur ? Continuer la lecture

Share

Avanie

Elle s’appelait Françoise,
Mais on l’appelait Framboise
Une idée de l’adjudant
Qui en avait très peu, pourtant,
(Des idées)…
Elle nous servait à boire
Dans un bled du Maine-et-Loire;
Mais ce n’était pas Madelon…
Elle avait un autre nom,
Et puis d’abord pas question
De lui prendre le menton…
D’ailleurs elle était d’Antibes !
Quelle avanie !

Continuer la lecture

Share

L’accent (2)

J’ai terminé mon précédent billet sur les accents écrits en espagnol, á, é, í, ó, ú qui peuvent paraître sans importance mais qui sont d’une grande utilité pour savoir où se marque l’accent tonique du mot, la syllabe que l’on accentue plus que les autres. Les règles permettant de savoir où se trouve cet accent peuvent être difficiles à comprendre pour les personnes dont l’espagnol n’est pas la langue maternelle, d’où l’intérêt de cette graphie. En français, les accents peuvent être aigu, grave, circonflexe. Continuer la lecture

Share

L’accent (1)

“Oui j’ai gardé l’accent”, chantait Mimi, notre Mimi nationale,  Mireille Matthieu. On aime ou on n’aime pas mais elle a fait rayonner la France quoi qu’on dise. Elle avait l’accent du Sud qu’elle a bien essayé de cacher contrairement à Jane Birkin qui a cultivé (sans doute) son accent britannique. Mais c’est quoi un accent ? Moi j’ai l’accent de Grenoble, toujours et je ne chante pas, il y a d’autres Grenoblois qui le font à ma place et bien mieux, Continuer la lecture

Share

Le fait du prince

J’ai eu déjà, à plusieurs reprises, l’occasion de dire que la commune ou le pays était une pétaudière : une assemblée où manquent l’ordre, l’organisation et où règne la plus totale confusion. N’est-ce pas évident en ce moment ? Par ailleurs, de plus en plus, nous nous trouvons confrontés au fait du prince. Continuer la lecture

Share

Hannah Arendt

Connaissez-vous Hannah Arendt ? Je l’ai déjà citée dans mon blog en 2011 et 2013, elle n’était pas au programme du cours de philo quand j’étais au lycée, je l’ai découverte après, quand ? J’ai oublié mais ses écrits sont pleins de bon sens, enfin les mots que je connais me semblent justes. Continuer la lecture

Share