11 septembre

J’avais écrit un court billet le 11 septembre 2014 sur cette date. Je n’en ai pas parlé à d’autres reprises car d’autres s’en chargeaient mais cette année, dix-sept ans plus tard, « ça me chiffonne » comme disait ma grand-mère  quand une affaire la préoccupait, la tracassait, voire même la contrariait. Moi de temps en temps (une fois par an au moins) cette date me préoccupe. Le 11 septembre qui s’écrit  9.11 pour un anglo-saxon n’est pas innocent. Lire la suite

Share

Audiard et la chasse à l’homme

Pour en revenir à la chasse à l’homme, je partais bien de cette idée que pour certains individus, la chasse à l’homme est la poursuite d’un individu qu’on souhaite mettre à  sa disposition personnelle, une femme qui cherche un mari, un maître un esclave ; ce n’est pas de l’amour, c’est de l’appropriation. La chasse à l’homme comme je le disais se pratique dans différentes conditions, pour différentes raisons mais c’est toujours une traque qui a pour but la capture (voire la mort) d’un être humain. Lire la suite

Share

Enseignants

À La Réunion, élèves et professeurs sont rentrés depuis quelques jours déjà ; en métropole c’est pour bientôt, la semaine prochaine les vacances seront bel et bien terminées. Les enseignants reprenant le chemin des classes, je pense à ceux qui furent mes collègues. Je vous ai déjà dit qu’après un passage par l’entreprise privée, je suis allée travailler dans le milieu qui fut celui de mes rêves d’enfant : l’enseignement. Lire la suite

Share

Chasse à l’homme

Pourquoi ai-je pensé à la chasse à l’homme ? Peut-être parce que j’ai entendu parler vaguement d’une émission, pire que « quatre mariages (pour un enterrement) pour une lune de miel » (émission pleine de fiel, si j’ai compris), non ce n’est pas « mariage sans se connaître » ou « sans se voir » ou « au premier coup d’œil », non un truc comme « je te demande en mariage ans que tu sois au courant, j’arrive en grand blanc tout est est prêt, t’as juste à dire oui« . Bref… Je ne regarde pas ça, pas plus que des tas d’autres émissions.de « télé-réalité » mais cette idée de « piéger » un mari (ou une femme) me déplait. Certes, le (la) surpris(e) peut dire « non », mais le principe m’horripile, c’est une véritable « chasse à l’homme ». Lire la suite

Share

La dictée

La dictée était un exercice utilisé dans les classes pour enseigner aux élèves l’orthographe et/ou en vérifier la connaissance. Il me semble qu’à l’époque où j’étais à l’école primaire (pardon, élémentaire), mes camarades de classe et moi y avions droit tous les matins. Exercice oublié tout comme celui d’écriture qui m’a fait tant souffrir avec cette fichue plume qui ornait, de temps en temps, de pâtés impossibles à effacer les pages les plus soignées. Lire la suite

Share

Problème politique

Par hasard, je viens de retrouver un vieux billet, écrit et oublié dans les brouillons sans titre et une phrase que je citais, une phrase inquiétante me donne envie de vous le faire lire aujourd’hui : « La politique n’est pas l’art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent. ». Inquiétant, non ? Et si… Lire la suite

Share

Pourquoi ?

J’ai terminé mon dernier billet avec ces mots : « Pourquoi que je vis ? Parce que c’est joli » mais, puisque je chante souvent dans ma tête (on fait ce qu’on peut), je me suis souvenu des paroles d’un autre auteur que j’aimais et qui est mort jeune lui aussi : Daniel Balavoine.  « Pourquoi je vis, pourquoi je meurs / Pourquoi je ris, pourquoi je pleure » se demandait-il dans « S.O.S. d’un terrien en détresse« . Lire la suite

Share

Politiquement incorrect

Le politiquement incorrect est l’opposé du politiquement correct qui désigne, pour la dénoncer, une attitude adoptée par les politiques et les médias qui consiste à édulcorer des formulations parce qu’elles pourraient heurter certaines personnes en matière d’ethnies, de cultures, de religions, de sexes, d’infirmités, de classes sociales ou de préférences sexuelles. Lire la suite

Share