Éducation des enfants en Finlande

En Finlande, tout geste de violence envers un enfant (cris, menaces, coup de pied aux derrière, claque…) sont formellement interdits au risque de se retrouver derrière les barreaux. Les Finlandais sont un peu les Brigitte Bardot des droits des enfants. La société finlandaise garantit leurs droits avec des lois et des ordonnances ; les parents ou les tuteurs légaux sont en premier lieu responsables du bien-être et du développement équilibré de leur enfant. (On oublie la responsabilité des parents en France).

Lire la suite

Share

Fichus, foutus…

Fichus, foutus retraités ! Décidément les vieux dérangent. Haro sur les vieux ! Après avoir longtemps dénigré les sales jeunes fainéants, il semble que la cible privilégiée soit celle des retraités. Ils coûtent cher, ne débarrassent pas vite le plancher. D’ci peu, on les aidera peut-être à partir plus vite (revoir « Soleil vert« ). Je fais partie de la classe des baby-boomers, ceux qui arrivent à l’âge de la retraite, alors je m’inquiète. Lire la suite

Share

We want sex equality (Part 2)

C’est la deuxième fois que j’utilise le même titre pour une article «We want sex equality». L’an dernier, le 14 mars et 15 mars, j’avais publié des articles dits féministes parce que j’évoquais l’égalité des sexes, Gisèle Halimini et d’autres. Je regrettais aussi que le fait d’être Domienne me prive de la possibilité de voir un bon film ou que j’espérais tel. Merci Canal+,  depuis le 29 mars 2012, j’ai enfin pu être un peu moins frustrée. J’ai vu ! Lire la suite

Share

Journée de la femme

En dehors de la France, la situation des femmes dans le monde reste encore aujourd’hui  inquiétante. En France, c’est mieux qu’ailleurs, parait-il ; je veux bien le croire mais mieux, ce n’est pas « bien ». En France, peu de femmes en politique, salaires plus faibles, emplois plus précaires… Lire la suite

Share

La loi du Talion

La loi du Talion ne s’applique plus. Fini «Oeil pour oeil» à l’origine de guerres sans fin. Il est même clairement établi, dans notre société dite civilisée, qu’il est interdit de se faire justice soi-même, mais quand le Destin fait des farces ou des clins d’oeil ?

Voilà une drôle d’histoire tirée de «Rumeurs et légendes urbaines». Lire la suite

Share

Prison

La prison, pardon, le centre pénitentiaire de Saint-Denis de la Réunion ou plus précisément de Domenjod (quartier de la ville de Saint Denis) est récente. Le projet devait être réalisé au lieu-dit « Beau Séjour » mais certains y ont vu un humour douteux et les habitants du quartier ne goûtaient guère le voisinage de personnes peu recommandables. Lire la suite

Share

Liberté, Egalité, Fraternité… République

Les Français ont-ils la mémoire courte ou se laissent-ils manipuler ? A moins qu’ils n’aiment le sang. Est-ce si difficile d’oublier qu’on a tué Dieu en tuant le roi ? Est-ce un si gros péché ? Lire la suite

Share

Ne vous résignez jamais !

J’ai très envie, après vous avoir dit mon envie d’aller voir « We want sex equality » de vous parler d’un livre que je conseille vivement de lire.

Il est de Gisèle Halimi. Je l’ai lu un peu trop vite et donc je vais le relire plus attentivement. Ce n’est pas un pamphlet mais un regard sur une vie de femme, une femme qui a mené un combat féministe sans devenir une furie bornée.

Elle s’inquiète de la condition féminine aujourd’hui et pense aux femmes européennes de demain.

Allez voir ce site où Madame Halimi répond à des questions qui permettent d’en savoir plus sur elle et le contenu de son livre.

http://www.nonfiction.fr/article-2265-p3-gisele_halimi__ne_vous_resignez_jamais.htm

Écrivaine, brillante avocate, soutenant la cause d’hommes et de femmes opprimé(e)s, députée, ambassadrice UNESCO, Gisèle Halimi a oeuvré pour défendre les droits des femmes : lutte contre le viol, pour l’IVG, pour l’égalité professionnelle, la parité… Toutes ces années d’engagement, cette femme d’exception, mais aussi d’une grande simplicité et d’une grande gentillesse, les raconte dans un ouvrage absolument captivant, prenant, surprenant : Ne vous résignez jamais ! (Plon, 22 janvier 09)

 

 

 

 

Share