Anarchie, liberté, révolution

Anarchie et liberté sont des sujets de débat qui entraînent des discussions longues et même vives quelquefois. L’anarchie n’est pas la pagaille, pas plus que la liberté est le droit de faire tout et n’importe quoi. Que de devoirs de philosophie ont pour sujet la liberté ! Quel vaste sujet ! La liberté civile est  celle d’un citoyen libre de ses actes, tant que ceux-ci ne nuisent pas à autrui et ne sont contraires à aucune loi ; on lui associe souvent la maxime : « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » et… Lire la suite

Share

Porphyrogénète

Porphyrogénète. Il n’y a pas que Monsieur Macron qui connaisse des mots rares, moi aussi j’en connais (toutes les femmes ne sont pas illettrées) et je sais qu’il y a en France quantité d’autres personnes bien plus fines lettrées que moi. Moi, j’aime les mots depuis toujours même s’ils m’ont causé parfois des tracas. J’aime les mots non pas pour paraître en société, bien au contraire. J’aime les mots non par ce qu’ils peuvent donner comme pouvoir sur  autrui mais parce qu’ils sont beaux, drôles quelquefois…

Lire la suite

Share

Vanité(s)

Qu’est-ce que la vanité ? Au singulier, le mot « vanité » a plusieurs sens. Il désigne un défaut humain : l’orgueil ; une personne vaniteuse est satisfaite d’elle-même et étale son plaisir de paraître.
Le mot « vanité » a cependant une autre signification, il vient en effet du mot latin « vanitas » signifiant « vain » c’est-à-dire ce qui est vide, creux, inutile et illusoire. Une « vanité » désigne par conséquent tout ce qui est frivole et insignifiant. De la vanité, nous en avons plus  d’exemples qu’il n’en faut en ce moment rien qu’avec notre président.

Lire la suite

Share

Clemenceau (1)

Georges Clemenceau, tout le monde connait le vieil homme aux nombreux surnoms : Le Tigre, Le Père la Victoire, Le Premier Flic de France… mais connaissez-vous le discours qu’il fit le 8 mai 1891 à l’Assemblée Nationale, après le Premier mai sanglant de Fourmies ? En voilà des extraits  qui me rappèlent le « J’accuse » d’Émile Zola et pour tout vous dire ce qui se passe en ce moment. Rien ne change. Lire la suite

Share

Mieux vaut en rire…

Mieux vaut en rire. Je viens de retrouver quelques « bons » mots de Charles Pasqua, des vérités pour certains et quelques mensonges au passage. Allez savoir ! Avec un grand-père corse pratiquant sans doute l’omerta, ex-vendeur de Ricard, le bonhomme avait l’art de mentir et de « noyer le poisson ». Il aurait été très drôle s’il n’avait pas été dangereux entre le S.A.C. et l’affaire Boulin, il y a eu de grandes zones d’ombre dans la vie de cet homme.

Ne retenons donc ici que ce qui fait sourire et qui est bien ancré dans le paysage politique depuis son passage. Lire la suite

Share

Bonace

Mon coeur outré d’ennuis n’ose rien espérer.
Un orage si prompt qui trouble une  bonace
D’un naufrage certain nous porte la menace :
Je n’en saurais douter, je péris dans le port.

(Pierre Corneille, Le Cid)

Connaissez-vous la bonace ? La bonasse ?

Et la bonasse en bonace ? Lire la suite

Share

Pourquoi ?

J’ai terminé mon dernier billet avec ces mots : « Pourquoi que je vis ? Parce que c’est joli » mais, puisque je chante souvent dans ma tête (on fait ce qu’on peut), je me suis souvenu des paroles d’un autre auteur que j’aimais et qui est mort jeune lui aussi : Daniel Balavoine.  « Pourquoi je vis, pourquoi je meurs / Pourquoi je ris, pourquoi je pleure » se demandait-il dans « S.O.S. d’un terrien en détresse« . Lire la suite

Share