Bonace

Mon coeur outré d’ennuis n’ose rien espérer.
Un orage si prompt qui trouble une  bonace
D’un naufrage certain nous porte la menace :
Je n’en saurais douter, je péris dans le port.

(Pierre Corneille, Le Cid)

Connaissez-vous la bonace ? La bonasse ?

Et la bonasse en bonace ? Lire la suite

Share

Pourquoi ?

J’ai terminé mon dernier billet avec ces mots : « Pourquoi que je vis ? Parce que c’est joli » mais, puisque je chante souvent dans ma tête (on fait ce qu’on peut), je me suis souvenu des paroles d’un autre auteur que j’aimais et qui est mort jeune lui aussi : Daniel Balavoine.  « Pourquoi je vis, pourquoi je meurs / Pourquoi je ris, pourquoi je pleure » se demandait-il dans « S.O.S. d’un terrien en détresse« . Lire la suite

Share

Le Président

Le Président, quel titre ! Croyez-vous que je veuille vous parler d’Emmanuel Macron ? Que nenni ! J’ai envie de vous  présenter un film oublié et surtout j’ai besoin de vous en montrer un extrait dans lequel nous nous trouvons à l’Assemblée Nationale du temps de la IV° République. Les députés, élus du peuple, siègent (nombreux, ce qui est rare de nos jours). Je vous conseille de regarder cet extrait instructif ; certes c’était il y a un peu plus de cinquante ans mais le sujet débattu est resté d’actualité. Lire la suite

Share

Sophisme et paradoxe

On confond souvent les paradoxes et les sophismes. Alors quelle est la différence entre ces raisonnements ? Le paradoxe est un raisonnement juste qui conduit à une contradiction. Le sophisme conduit également à une contradiction parce que le raisonnement contient une erreur volontaire et dissimulée. Les sophismes proviennent d’une faute à l’égard de la logique tandis que les paradoxes proviennent d’une faute dans les bases de la théorie. Lire la suite

Share

Sagesse, confort, révolte…

La Révolution Française de 1789 a été la seule révolte digne de ce nom, c’est grâce à elle que la démocratie a tenté de faire son chemin un peu partout sur la planète. Certes il y a bien eu une révolution en 1786 aux États-Unis et la Déclaration d’Indépendance s’en est suivie mais ce n’était pas la même chose : les révolutionnaires français de 1789 ont rejeté le système féodal et la monarchie de droit divin, ils ont pensé créer un monde nouveau, une société idéale, démocratique, égalitaire.  Cela semblait bien parti. Lire la suite

Share

Cratie

Cratie, oui pas Croatie. Je ne me suis pas trompée.

Le suffixe « cratie » a pour origine le mot grec cratos signifiant pouvoir ; il est employé dans la construction de mots de la langue française et permet de modifier le sens du radical qu’il précède. Le suffixe -cratie permet de former de nouveaux termes (noms, adjectifs, verbes, etc.), tel la ploutocratie. Lire la suite

Share

Voltaire encore

Au départ, Voltaire était apparemment très hostile à l’islam. La pièce de théâtre «Mahomet ou le fanatisme» écrite en 1736, jouée la première fois en 1741, était considérée comme le parfait exemple pour dépeindre le personnage du Prophète. « Mahomet le fanatique, le cruel, le fourbe, et, à la honte des hommes, le grand, qui de garçon marchand devient prophète, législateur et monarque. » Recueil des Lettres de Voltaire (1739-1741). Lire la suite

Share