Liberté, Egalité, Fraternité… République

Les Français ont-ils la mémoire courte ou se laissent-ils manipuler ? A moins qu’ils n’aiment le sang. Est-ce si difficile d’oublier qu’on a tué Dieu en tuant le roi ? Est-ce un si gros péché ?

Les Français sont pleins de contradictions : ils invoquent la Liberté mais réclament plus de police, réclament l’Egalité mais veulent un salaire plus gros que celui du voisin, se pâment devant les rois, reines, princes et consorts, se vantent de berner fisc ou police, … parlent de la Fraternité enfin, cette notion qui désigne un lien de solidarité et d’amitié entre les humains : « fraternité universelle »  ou tout simplement la fraternité entre les Français, fraternité que les partisans de la Terreur en 1794 avaient imposée par une devise simple et convaincante : « la fraternité ou la mort », créant ainsi  de nombreux raccourcis, mais rechignent à partager, aider le voisin, la Grèce ou l’Afrique…

Au passage, je vous rappelle que la notion de fraternité est citée dans le premier article de la déclaration universelle des droits de l’homme  : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. » La première assertion n’est malheureusement pas vraie : couleur de peau, système des castes, beauté, intelligence, nord, sud,… quelle égalité ? nul besoin d’expliquer davantage. Quant à la deuxième, elle met en évidence deux termes : raison et conscience, dont les hommes seraient tous dotés… seraient, mais ne sont pas dotés. Dommage ! Si nous étions ainsi conscients et raisonnables, nous pourrions sans crainte adopter l’anarchie comme système, il suffirait de préserver la responsabilité individuelle qui permet d’agir dans son intérêt personnel sans pour autant attenter à la liberté des autres.

Pour le moment, nous vivons en République, laïque, encore… vraiment ? A compléter. Réfléchissez. Financement des constructions, des réparations d’églises, de mosquées, tolérance des sectes, fêtes religieuses, voile…

Et je pense à notre Histoire toujours aléatoire : Révolution, monarchie, République, Consulat, empire…

Louis-Philippe I, (seul et unique Louis-Philippe ; pour Louis « tout court », on a compté jusqu’à 16), né Louis-Philippe d’Orléans (1773-1850) ), connu sous la Révolution française comme le citoyen Chartres ou encore le citoyen Égalité fils, roi des Français de 1830 à 1848, dernier roi à avoir effectivement régné en France. Admirateur du régime britannique qu’il prend pour modèle, son règne est caractérisé par le développement et l’enrichissement rapide de la bourgeoisie manufacturière et financière, l’extrême misère des classes ouvrières et la paupérisation des paysans devenus ouvriers. (Tiens, tiens, l’histoire se renouvelle sans cesse.) Des révoltes populaires incessantes  et un chômage important finiront par emporter son régime. Euh… c’était pourquoi au début en Tunisie la  « Révolution du Jasmin » ?

Je ne comprends pas comment entre 1789 et 1870, en 81 ans, soit la durée de la vie d’un homme aujourd’hui, la France a-t-elle pu avoir autant de changements de régime. Je reprends mon idée du début : « Les Français ont-ils la mémoire courte ou se laissent-ils manipuler ? A moins qu’ils n’aiment le sang« .

Je résume et reprenez-moi si je me trompe (je ne parle que de dates, je ne compte pas les victimes, car certaines périodes furent très sanglantes en France).
– 14 juillet 1789 : Révolution française, prise de la Bastille, fin de la monarchie absolue.
Assemblée Constituante : du 9 juillet 1789  au 30 septembre 1791
Assemblée législative : du 1 octobre 1791 au 20 septembre 1792
– Première République ; Convention Nationale : du 21 septembre 1792 au 26 octobre 1795
– Première République ; Directoire : du 26 octobre 1795 (4 brumaire an IV) au 9 novembre 1799 (18 brumaire an VIII)
– Première République : Consulat : du 26 décembre 1799 (4 nivôse an VIII) au  18 mai 1804 (28 floréal an XII)
Premier Empire : du 18 mai 1804 au 6 avril 1814
Restauration : du 6 avril 1814  au 29 juillet 1830 (avec une interruption du 20 mars au 22 juin 1815, les Cent Jours de Napoléon)
Monarchie de Juillet : du 9 août 1830 au 24 février 1848
Seconde République :  du 24 février 1848 au 2 décembre 1852
Second Empire : du 2 décembre 1852 au 4 septembre 1870
Gouvernement de Défense Nationale ou Gouvernement provisoire de 1870 ou encore Gouvernement provisoire de Défense nationale : du 4 septembre 1870 au 12 janvier 1871 (130 jours)
Troisième République : officiellement du 1 septembre 1870 à juin 1940… mais là c’est une toute autre histoire qui commence.

Alors, pourquoi tant de changements ? Serions-nous, nous les Français, d’éternels insatisfaits ?

Share

6 réflexions au sujet de « Liberté, Egalité, Fraternité… République »

  1. tout doucement, comme aux Usa, le français devient le résultat de mélanges de peuples.
    Mal vu au départ, du fait d’ une religion commune, ça s’ est relativement vite arrangé !
    Aujourd’ hui, je suis moins sur du résultat, avec le monde musulman qui se réveille, avec des exigences, qui s’ opposent même au civil !
    Les français râlent beaucoup, mais font preuve de patience, sauf si un orateur est capable de les enflammer, et de les mener là où il le veut !
    bonne journée
    bises

  2. Très bon texte, mes vieux neurones essaient de suivre. Que l’on soit en république ou en royaume, les princes qui nous gouvernent agissent toujours au gré de leur intérêt. On oublie les peuples qui souffrent. Mieux vaut garder pour soi.
    Je te souhaite de bonnes vacances qui chassent les réflexions désabusées.
    dinosaure80

  3. bonjour françoise
    c’est vrai que les français sont pleins de contradictions,mais ils savet être généreux aussi
    mais quand on voit dans les banlieues tout ce qui se passe,moi qui ne suis pas raciste,il y a de quoi le devenir
    quand dans un stade on siffle le drapeau Français,qu’en penses-tu?
    je n’ai pas pu te laisser un com plutôt car je suis en bas débit et ma ligne ne fonctionnait pas bien.en métropole aussi l’on n’ai pas tous égaux avec l’internet
    bonne soirée et gros bisous
    janine

  4. Jules César nous trouvaient belliqueux et indisciplinés…
    Je crois que nous le sommes restés.

    Pourtant ce n’est pas faute d’y réfléchir.

    Quant au reste, je crois que « liberté », « égalité » et « fraternité » font parties des utopies que d’autres nous envient et dont ils savent profiter, ce qui peut expliquer un certain « ras le bol ».

    Je suis d’accord avec toi. Il y a un article de notre déclaration des droits dont on ne parle pas assez et qui est le fondement du respect humain.

    « la liberté de chacun s’arrête là où commence celle d’autrui ».

    Passe une douce soirée.

  5. Très beau texte, oui la France à la mémoire courte et fait du bis répétita à profusion.
    Je ne ressens qu’une chose dans toute cette pagaille, chaque personnage politique cherche à faire sa propre cuisine, empocher au passage, en se foutant pas mal du peuple qui gronde et souffre
    C’est beau de se recueillir en public, sous la pluie, devant des cercueils, mais que fait-on pour les familles, une belle médaille et puis …
    Bon j’arrête, je ne veux choquer personne
    Bisous

  6. Sommes-nous d’éternels insatisfaits ?
    Certainement, et tant mieux ! Individuellement, nous aspirons tous à la justice, à l’égalité, à la liberté. Aucun systême politique ne nous a satisfait. Est-ce à dire que nous devons nous résigner ? Certainement pas ! Nous devons oeuvrer pour un monde meilleur, par des revendications, des manifestations et parfois par du sang. La perfection n’existe pas, et vous avez raison d’écrire que la liberté, l’égalité, et la fraternité ne sont que de vaines illusions mais c’est vers cela que nous devons tendre. Actuellement je suis très très inquiète de l’intolérance qui règne entre les différentes communautés. Ce climat me rappelle les années de plomb. Amicalement. Pimprenelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *