Prison

La prison, pardon, le centre pénitentiaire de Saint-Denis de la Réunion ou plus précisément de Domenjod (quartier de la ville de Saint Denis) est récente. Le projet devait être réalisé au lieu-dit « Beau Séjour » mais certains y ont vu un humour douteux et les habitants du quartier ne goûtaient guère le voisinage de personnes peu recommandables. On a beau vivre sur une terre de pirates et des flibustiers, c’était avant. Aujourd’hui, tout le monde rêve de tranquillité. Oui, rêve…

La construction s’est faite un peu à l’écart des habitations. Le projet a commencé à être réalisé en 2006 et la livraison du centre a eu lieu en octobre 2008. Entre temps, le nombre de nouveaux bâtiments s’est accru et ça continue, encore et encore… La prison est de moins en moins isolée.

Les premiers occupants de ce centre pénitentiaire ont été transférés, de l' »ancienne geôle », en décembre 2008, il y a bientôt trois ans. Il parait que les conditions de détention dans la vieille prison du centre ville « Juliette Dodu » étaient ignobles, honteuses pour un pays développé. Mais c’est à La Réunion et on est moins regardant sur la loi. On s’arrange. Enfin, certains s’arrangent, d’autres sont moins arrangés et se taisent.

Voilà la prison d’avant et celle de maintenant.Il y a deux photos de l’extérieur et je vous laisse imaginer l’intérieur. Le mieux est évident.

Avant, c’était ça :maintenant (je n’ai pas de photos), les cellules sont individuelles, quelques-unes sont faites pour deux prisonniers. C’est plus confortable, je ne peux dire plus gai, mais plus propre et plus agréable, c’est sûr. Si on pense aux conditions de vie, de personnes innocentes, sans emploi, qui galèrent, on peut se demander où il est préférable de se trouver.

« La prison c’est la privation de la liberté d’aller et de venir et rien d’autre« . Voilà ce que pensait  Valéry Giscard d’Estaing. Etre privé de liberté, en prison, c’est dur, mais est-on libre quand on est dehors et qu’on n’a pas de quoi se loger, se vêtir et se nourrir ? Je pose là un autre problème. Est-ce juste de mieux traiter un citoyen condamné pour un délit ou un crime qu’un honnête citoyen en situation précaire ?

La question des prisons était un des points du programme du président Nicolas  :
« La prison doit changer, la prison va changer« . Paroles, paroles…  « Je veux pour la France des prisons modernes, c’est-à-dire des prisons qui répondront à la double question (…) la punition, bien sûr, mais la réinsertion. » … « Il faut bien penser que celui qui a payé sa dette doit reprendre sa place dans la société ». Je vous demande : que faire pour les innocents, jeunes diplômés qui n’arrivent pas à trouver leur place dans la société ? Et pour les moins jeunes ayant perdu leur emploi qui n’arrivent pas non plus à reprendre leur place dans la société ?
« Liberté, égalité, fraternité », ces trois notions me semblent bien écorchées rien que sur ce sujet.
Où est la justice, où est l’équité, quand le citoyen qui n’est pas sorti du droit chemin est moins bien traité que celui qui a transgressé la loi ?
Un petit tableau que j’ai récupéré sur internet, résume bien la situation.
Comparaison de la situation d’un étudiant et d’un prisonnier. C’est aux USA, dans l’état du Michigan, est-ce bien différent chez nous ? Non, sans aucun doute.
Comparez avec les chiffres de la France, grâce à internet, c’est possible de trouver ce qui intéresse. (Je vous le concède, on peut trouver des tas d’âneries et de mensonges, il y a cependant de bonnes informations : il faut savoir trier.)Vous avez vu au total les coûts annuels moyens pour l’état du Michigan :
9 575 dollars US par an pour un étudiant et 28 570 dollars US par an pour un prisonnier.
Le détenu a de multiples avantages cochés sur le tableau. Je traduis : frais de santé gratuits, accès à internet, salle de musculation, télévision câblée, programmes de sports gratuits, laboratoire, salle d’informatique, laverie, financement pour l’obtention d’un diplôme, logement gratuits, repas complets, vêtements, frais dentaires gratuits.
Le confort des prisons devient attirant un peu partout dans le monde. Au Japon par exemple, l’emprisonnement des vieux paraît surprenant. Le pays du Soleil Levant vient d’enregistrer un taux record de vols effectués par des personnes âgées de plus de 65 ans. Il y a 25 ans, le nombre de voleurs retraités s’élevait à 4 918 ; en 1999, ils étaient 10 000 et en 2004, 20 000. En 2010, ils représentent à peu près le quart des voleurs arrêtés.
27 362 retraités sont enfermés.

Voilà, la précarité et la pauvreté des vieux fait son chemin au Japon (aux USA, c’est pareil et chez nous pas vraiment mieux et ça va aller de mal en pis). De plus en plus de vieux sont obligés de voler pour vivre, ils le disent : ils souhaitent aller en prison ! Ce n’est plus une punition, c’est (presque) une récompense  et c’est surtout l’assurance d’avoir un toit, de la nourriture et des soins.

Combien de personnes en France, en ce début d’hiver, commencent à se dire qu’elles préféreraient être en prison, au chaud, tous frais payés, au vu de l’état de l’économie, dehors ? Comment peut-on vivre avec un RSA de quatre cents et quelques euros ?

Fichu monde où l’on en vient à se priver volontairement d’encore plus de liberté.

 

11 réflexions au sujet de « Prison »

  1. Très édifiant cette comparaison entre les coûts d’un étudiant et celui d’un prisonnier. On comprend mieux Coluche lorsqu’il disait que « les hommes politiques préfèrent investir dans les prisons, que dans les maternelles ». Et il ajoutait : »une chose est sûre, c’est qu’ils ne retourneront pas à la maternelle ». Bonne nuit. Pimprenelle.

  2. Merci Pimprenelle pour ce nouveau commentaire et ce rappel au bon sens de Coluche qui a dit aussi :
    « Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c’est une crise. Depuis que je suis petit, c’est comme ça. »
    Si je continue à citer, je pense à une chanson de Francis Cabrel et à cette petite phrase : « Et ça continue encore et encore,
    C’est que le début d’accord, d’accord… L’instant d’après le vent se déchaîne, Les heures s’allongent comme des semaines.
     »
    On va en avoir pour combien de temps encore si les choses se changent pas…
    Par les temps qui courent, nos politiques devraient retourner à l’école pour voir la réalité, le quotidien des enseignants et des élèves.
    Malheureusement l’école ne peut changer la nature d’un Homme. La prison, peut-être ?
    « La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout. »
    Belle journée la plus paisible possible.
    Amicalement.

  3. Quand les prisons ont des murs , on se dit qu’elles sont ainsi faites pour nous priver de liberté , mais quand on est prisonnier d’un système dont les murs sont invisibles mais si criants à la fois on se sent perdu dans un monde qui chaque jour se rétrécit
    Vivre avec le RSA , c’est avoir la tête hors de l’eau , juste de quoi se maintenir en vie
    J’aime ce parallèle , je plaide pour une meilleure redistribution des richesses
    Il y a de plus en plus de milliardaires , ils détiennent tous les pouvoir , et ils veulent nous imposer une certaine rigueur
    Il ne faudra pas que s’indigner pour que cela change
    Bon et doux weekend ,Françoise

    Bisous

    timilo

  4. Je ne partage pas du tout ton avis sur le milieu carcéral, en tout cas certainement pas sur la comparaison avec le milieu éducatif , ce tableau est faux, totalement faux , j’ai travaillé longuement dans ce milieu … cela mériterait une longue réponse que je ne souhaite pas faire ici …

    cela dit … je te reconnais le droit de pousser un coup de gueule et cela a au moins l’avantage de faire parler de quelque chose dont on parle bien trop peu.

  5. je me souviens aussi de Coluche, qui parlait, de ces sdf qui trouvaient un prétexte, pour se faire embarquer lorsque l’ hiver arrivait !
    On se dit alors, que la vie carcérale n’ est pas si terrible que ça !
    Moi je dis que celui qui s’ y trouve, l’ a voulu, et comme toujours, du moins en ce qui concerne les criminels, on laisse de côté la victime, dont le séjour sous terre est à perpétuité, et avec un confort absent !
    on dit : il faut laisser l’ espoir aux prisonniers, pour qu’ ils se tiennent correctement surement, pas sur qu’ il y ait une autre raison !
    Mais on peut aussi se dire que le malfrat compte aussi sur cette libération quand il récidive !
    La seule chose que je conteste, c’ est qu’ on enferme, lorsqu’ il n’ y a pas violence.
    d’autant que là aussi, selon le statut social, les conditions ne sont pas les mêmes.
    il faut trouver à les employer, pour qu’ ils apportent quelque chose à la société, au lieu de lui coûter.
    bonne journée
    bisous

  6. je n’ai pas vraiment d’avis sur ce point. je crois qu’il ne faut pas comparer ce qui n’est pas comparable.
    bon samedi 🙂
    sylvie

  7. Re, Françoise,
    J’ai un petit moment, et j’ai enfin réussi à rentrer dans ton blog.
    Je trouve ton sujet super intéressant et il y a beaucoup à dire là-dessus.
    J’ai vu un reportage dernièrement qui correspond à ce que tu dis. Aux Etats-Unis,un vieux monsieur qui avait besoin de soins, a fait un petit cambriolage pour aller en prison et en bénéficier. C’est quand même terrible si on doit en arriver là.
    Je pense toutefois que si on est privé d’aller et venir là où on le souhaite, cela doit être une vraie punition, ainsi que de ne pas avoir de vie sociale et familiale (si elle existait avant). Je ne veux en aucun cas aller en prison, si douce soit-elle !
    Bises très amicales.

  8. J’avais vu un reportage sur le QI (« QI, la grande imposture » me semble-t-il) récemment. Il était évoqué un ouvrage : The Bell Curve (ou Courbe en cloche ou Courbe de Gauss).

    Voilà ce qui est écrit sur Wikipedia sur ce livre :
    The Bell Curve: Intelligence and Class Structure in American Life est un livre paru en 1994, écrit par le psychologue Richard J. Herrnstein et le politologue Charles Murray, tous deux américains. Leur thèse est que le QI serait un élément déterminant de caractéristiques comme les revenus, la criminalité, etc. Ils définissent une « élite cognitive » et abordent en particulier la question des différences d’intelligence selon l’appartenance ethnique.

    Bref, dans le reportage que j’ai vu, il était expliqué que dans certains états américains, le « gouvernement » avait décidé de modifier la répartition de l’argent public entre le budget dédié aux prisons et à celui de l’éducation. Puisque dans ces états il y avait vraisemblablement pas mal de Noirs, il n’était pas indispensable d’investir davantage dans les écoles, mais plutôt dans les prisons. Les Noirs étant moins intelligents et plus propices à faire des conneries, il faut leur prévoir des places en prisons plutôt qu’à l’école …
    Ca s’est passé il y a moins de 20 ans !

    Je me suis un peu éloignée du sujet initial, mais finalement, pas tant que ça. Cet exemple prouve que les certains décisionnaires ont des sources et des croyances douteuses … Pas rassurant !

  9. Hier , j’ai laissé un commentaire sur cet article , je ne sais pas si tu filtres , ou si cela ne fonctionne pas .
    Je disais qu’il est dur de vivre avec le RSA ou son équivalent dans notre société , les barrières de la pauvreté sont plus hautes que les murs des prisons
    Bon et doux ,Dimanche , Françoise

    Bisous

    timilo

  10. Comme je te l’ai dit, timilo, il s’agit d’un problème d' »actualisation de page ». Je sais que certains de mes lecteurs ont eu des difficultés à lire mon blog, à écrire ou à voir leur commentaire.
    Il suffit, semble-t-il, de cliquer sur une flèche qui s’enroule, ou une touche « actualiser la page » ce qui pour moi est « rafraîchir la page ».
    J’espère que tu pourras voir tes commentaires et lire mes réponses.
    A bientôt, timilo.

  11. Merci de ta visite
    ici on dit GSM car un « portable » c’est un ordi portable mais bon … avec les chiffres aussi on dit septante et 1 et pas soixante et onze …loll bha du moment qu’on se comprend lolll
    ici on a des soucis car nos prisons sont trop remplies il y a souvent des grèves et des émeutes … mais ça doit pas trop étre connu en dehors du pays ….
    faudrait refaire tout le système judiciaire …
    gros bisous et …belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *