Profits

Je ne ferai pas un cours d’économie, je ne vous parlerai pas du capitalisme ou du libéralisme et des gros profits mais de tous les petits profits que l’on peut tirer d’une situation. « Il n’y a pas de petits profits », ce proverbe nous enseigne que chaque gain est important.

L’État ou plutôt le gouvernement le sait bien et il s’accroche bien fort à cette idée. Plutôt que de taxer où ça rapporterait gros : la fortune (planquée souvent ça et là, à l’étranger), les œuvres d’art, plus ou moins cachées elles aussi mais totalement libres de taxes, il traque les petits contrevenants, ceux du peuple. En haut, ils s’arrangent toujours.

La propriété d’oeuvres d’art demeure avantageuse au plan fiscal tant pour les entreprises que pour les particuliers. Exonéré d’ISF jusqu’en 2017, l’art est aujourd’hui purement et simplement exclu de l’assiette de l’impôt sur la fortune immobilière issu de la loi de finances pour 2018.

En outre : 

  • l’achat d’oeuvres originales d’artistes vivants, sous réserve d’être exposées au public pendant la durée de l’amortissement, est admis en déduction du résultat imposable de l’entreprise. Ce type d’incitation permet aux sociétés françaises de soutenir les artistes et leur art.

  • le taux de TVA est  parmi les plus bas d’Europe et si l’acquisition d’une oeuvre d’art est en principe soumise à la TVA au taux normal (20 %), les acquisitions réalisées en France directement auprès des artistes ou de leurs ayants-droit sont soumises au taux réduit de TVA de 5,5 %, soit l’un des plus bas relevés dans l’Union européenne. Aucune TVA n’est applicable à l’acquisition réalisée auprès d’un vendeur non-assujetti à TVA..

On nous prend pour des cons. De stupides ânes, de sombres crétins, il n’y a plus aucun doute. Il est beau le pouvoir en France !

Si tu transformes ta piscine au chlore ou au sel en piscine naturelle, T.V.A. 20% ; si tu vas au restaurant pas « La Tour d’Argent », un restaurant classique, normal, quelconque, c’est pareil 10% de TVA sur le repas et 20% sur les alcools, voire 20% pour l’ensemble de l’addition mais si tu achètes une œuvre d’art  c’est seulement 5,5% comme la TVA du Mac Do. Belle équité face à l’impôt ! Qui sont les gogos qui paient ? La classe moyenne, surtout le « sommet » de cette classe que l’on veut supprimer. C’est le nivellement par le bas, comme à l’école et dans beaucoup d’autres domaines.

Je reviens aux petits profits. Oui, je suis en colère car il n’y a pas d’ISF pour les plus riches mais des taxes et impôts supplémentaires pour les citoyens lambda : droits de succession, actes notariés, au total il existe 214 taxes et impôts différents en France en 2018 à retrouver dans Wikipedia, LÀ.

Les petits profits sont partout.

Ça commence avec les banques. C’est aussi la vengeance, plus ou moins masquée, des banquiers : Comme les taux d’intérêt sont si bas et que faire fructifier votre argent ne leur assure plus autant de profits qu’avant, comme ils ont dû négocier ou pire, renégocier avec leurs clients les prêts immobiliers à des taux inédits depuis tellement longtemps, ils augmentent tous les « petits » frais à leur disposition. (Si les taux d’intérêt remontent, les frais qui flambent aujourd’hui baisseront-ils ? J’ai un doute. C’est comme le prix du carburant, toujours à la hausse.)

Attention : technocrates et banquiers ont même pensé aux intérêts négatifs. Ça craint, pour nous. Notre argent est déjà confisqué par les banques, bientôt il ne nous rapportera plus rien, et même, il faudra payer le banquier pour qu’il veuille bien le garder.

C’est aussi une technique bien éprouvée dans l’univers du low-cost. Les compagnies aériennes de ce type vendent presque tout en supplément du billet sec (le siège seul) ; il faut ajouter le bagage en soute, voire même le sac à main, l’impression de la carte d’embarquement, l’embarquement prioritaire, la place un peu plus spacieuse, les frais de paiement par carte, les frais de gestion de dossier quelquefois, l’assurance annulation, la boisson, le repas, etc. C’est comme cela qu’elles gagnent de l’argent.

Et l’État ne laisse pas sa part au chat. Il profite au maximum des citoyens lambda qui peuvent encore payer ; il saigne ainsi aux quatre veines les citoyens les plus dociles : ceux qui tardent à envoyer leur déclaration de revenus (ça va continuer), ceux qui envoient après la date le chèque de règlement d’un impôt (ouf, d’est fini, l’État se sert à la source maintenant), ceux qui roulent à 87 kilomètres/heure sur une route de campagne au lieu de 80 et des tas d’autres petites bêtises comme celle-là que j’ai découverte ce matin :

Il y a quelques jours, une Royanaise a reçu dans sa boîte aux lettres une contravention de 135 euros pour avoir fumé en voiture en présence de son fils de 17 ans. Elle avait été arrêtée à Rochefort (Charente-Maritime) le 19 février dernier.

« Je savais que c’était interdit, mais je pensais que ça concernait les enfants de moins de 12 ou 13 ans », témoigne-t-elle dans les colonnes de Sud Ouest. Pourtant, depuis le 1er juillet 2015, la loi interdit effectivement au conducteur et aux passagers d’un véhicule de fumer – y compris fenêtres ouvertes – dès lors qu’un enfant ou un jeune de moins de 18 ans se trouve à bord. Toute infraction constatée est passible d’une contravention de 3e classe et d’une amende pouvant aller jusqu’à 750 euros (mais elle est bien en général de 135 euros).

La Royanaise aurait préféré, elle, un peu plus de « pédagogie ». D’autant plus que son adolescent fume lui aussi. Même si elle reconnaît qu’elle était seule à fumer dans la voiture ce jour-là.

Attention à vous si vous fumez encore : « Le fait de fumer dans une voiture en présence d’un mineur est puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 750 € (en général, il s’agit d’une amende de 135 €) ». 

Mais attention aussi à tous ces points énoncés dans le terrible article R-412-6   :

  • Conduire avec une oreillette ou un casque audio, même à vélo, est sanctionné par une amende de 135 € et un retrait de 3 points sur le permis auto ou moto..
  • Un agent peut estimer que vous écoutez votre autoradio trop fort et que cela vous isole du monde extérieur au point de ne pas pouvoir entendre l’avertisseur d’un autre usager ou la sirène d’un véhicule prioritaire. 35 € d’amende.
  • Manger au volant est interdit, à moins de vouloir absolument ajouter 35 € à la note du McDo ou de la sandwicherie. Arrêtez-vous, ce n’est pas plus mal, ceci dit.
  • Le miroir de courtoisie que l’on trouve aussi désormais sur le pare-soleil côté conducteur est bien pratique pour les retouches de maquillage mais interdit de l’utiliser, même immobilisé(e) à un feu, à un stop, dans une file, un bouchon…, un véhicule est toujours considéré comme étant « en circulation » tant qu’il n’est pas dûment arrêté sur le bas côté ou sur une place de stationnement.
  • Depuis le 30 juin 2015 il est interdit « de porter tout système de type écouteurs, oreillette, casque, … susceptible de limiter tant l’attention des conducteurs. » L’’utilisation d’un kit mains libres devrait vous mettre à l’abri de toute sanction puisque la loi précise qu’il faut tenir en main un téléphone pour être en infraction mais NON, un policier peut toujours estimer que le simple fait de composer un numéro ou de tenir une conversation animée nuit à l’attention que vous devez porter à votre conduite.
  • Si vous êtes garé sur le bas côté ou sur une place de stationnement, vous pouvez téléphoner sans être normalement inquiété mais mieux vaut couper le moteur pour bien prouver aux forces de l’ordre que vous n’alliez pas redémarrer en poursuivant votre conversation.
  •  Pour les conducteurs novices, dépasser la limite autorisée passera de 0,2 g/l d’alcool dans le sang, au lieu des 0,5 g/l en vigueur aujourd’hui (135 euros / 6 points)
  • Regarder un écran  non destiné à la conduite (tablette ou téléphone) : 1 500 € d’amende et perte de 3 points de permis de conduire.
  • Fouiller dans la boîte à gants sans être correctement stationné : 75 € d’amende
  • Charger le véhicule plus que de raison : tout dépassement du PTAC est passible de 135€ d’amende.
  •  Transporter un corps, dans un cercueil ou pas, à bord de sa voiture est un délit.

Tout cela en plus de l’interdiction de conduire sous l’emprise d’alcool ou de drogue, infractions qui ont les conséquences les plus dramatiques avec la vitesse (4 500  d’amende et 6 points en moins), de rouler sans ceinture de sécurité (135  d’amende et 3 points de permis) qui pourtant ne met personne en danger sauf celui qui a fait ce choix.

Une autre interdiction est sujette à discussion : le risque d’être verbalisé est réel… mais le PV est contestable. Peut-on conduire pieds-nus ?  Ou en tongs ?

Il faut savoir qu’aucun texte législatif ou réglementaire n’interdit expressément de conduire déchaussé et en l’absence d’interdiction, conduire pieds nus est donc, a priori, autorisé. Pourtant si un policier ou un gendarme veut vous verbaliser parce que vous conduisiez pieds-nus, il peut estimer que le port de chaussures est primordial pour «exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres» et vous infligera alors :

  • une contravention de 2e classe soit une amende maximale de 150 € ;
  • l’immobilisation de votre véhicule.

Vous pouvez insister sur le fait que le fait d’être pieds-nus n’entravait pas la bonne conduite de votre véhicule, au contraire des godillots qu’il porte peut-être) ou des talons-aiguilles si sexy, mais fort de sa supériorité (l’uniforme) et sûr de son bon droit (une législation qu’il ignore et interprète à sa guise et à sa façon), il vous verbalisera sans aucun doute toutefois il vous sera possible de contester le procès-verbal afin de ne pas payer l’amende de 150 euros mais se retrouver sans véhicule au bord de la route, sans chaussure, n’a rien de drôle. Moi je vois surtout là un abus de pouvoir.

Euh….Pays de la liberté ? Encore vraiment ?

Share

4 réflexions sur « Profits »

  1. Tous les prétextes sont bons pour nous coller des PV !
    Je me demande souvent quel nouveau truc ils vont encore trouver pour verbaliser …
    Il faut reconnaître que notre voiture est vraiment devenue une vache à lait pour le gouvernement !
    Toutes ces infractions commises dans notre véhicule sont incroyables …
    Tout est bon pour nous sanctionner.
    Et si on se mouche ou se gratte le nez en conduisant, on peut ???
    Et sucer un bonbon, ou mâchouiller un chewing gum ça fait partie du « manger » ?
    J’espère qu’on peut péter … peut-être seulement si on est seul ! Pfff

    Bon Jeudi … mitigé.
    Mon lipome s’est réveillé, le bougre.
    Mais je continue mes passages en pointillés.
    Bisoux, ma françoise ♥

  2. L’ état a bien compris l’ avantage du nombre, et s’ en prend donc au peuple.
    Je me souviens à l’ époque que c’ était Fabius qui avait sorti les oeuvres d’ art de l’ arsenal des taxes, et on sait pourquoi , puisque sa famille en vit !
    Tout le monde reconnait aujourd’ hui que nous sommes le pays le plus taxé, et comment s’ en étonner, quand on sait que sarko et hollande avaient déjà rajouté une grosse couche !
    L’ état c’ est vraiment le tonneau des Danaïdes, et plus il y a d’ impôts , plus il distribue, et plus la dette augmente !
    On est bel et bien dans un pays où il faut supprimer la devise au fronton des mairies !
    Plus de liberté, c’ est évident , et on se demande comment il se fait qu’ on ait encore droit à la radio et au Gps dans une voiture !
    quand tu vois qu’ on t’ impose pour un vasistas sur un toit, un abri de jardin !
    Pauvres de nous !
    Bonne journée Françoise
    Bisous

  3. la loi et la TVA sur les oeuvres d’arts sont proprement scandaleuses, et les reglements concernant les interdictions frisent le comique , mais ça n’est pas drole, car il faut payer ! tout est bon our mettre une contravention ! le pays de la liberté n’est qu’un vague symbole et plus rien d’autre, bonne journee cher Françoise, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.