Couac ! (s)

Savez-vous ce qu’est un couac ? Pour sûr, direz-vous, c’est une fausse note, une note discordante produite par un instrument à vent, un chanteur et par extension un fait ou un propos qui illustre une discordance. Et des couacs, on n’en manque pas dans de nombreux domaines. Un dimanche d’élections européennes, nous avons pu en relever plusieurs mais le pire c’est que depuis des mois, ce gouvernement nous fait presque chaque jour son petit couac et prouve qu’il n’est toujours qu’une équipe d’amateurs n’ayant pas la moindre idée de ce qu’est la direction (responsable) d’un pays.

Les privilèges des ex-ministres non abolis. Par contre une tentative de suppression des avantages fiscaux accordés aux plus de soixante-dix ans employant une aide à domicile. Les économies ne sont jamais faites au bon endroit.

Je reviens toujours à l’absence d’imposition sur les œuvres d’art et je pense aussi à cette ministre Nicole Belloubet qui a «oublié de mentionner» trois biens immobiliers dans une déclaration de patrimoine en 2017. Pas de sanctions pour elle ?

Pour en revenir aux couacs des élections européennes, des incidents nombreux ont laissé Français, élus, gouvernement sans réelle réaction. Comme de plus en plus souvent, on ne bouge pas. Tout ce qui se passe dans notre pays, est-il encore bien démocratique ?

Des bulletins absents, des poussettes interdites, des électeurs radiés…

Est-ce démocratique de dire que les petites listes avaient des bulletins à télécharger sur internet ? Pourquoi pas un papier manuscrit ? Tout le monde n’a pas accès à internet ni une imprimante à domicile. Est-ce pour écarter des tranches complètes de la population ou pour imposer le vote électronique ?

L’article L. 62 du Code électoral précise que « l’accès du local de vote est réservé aux électeurs inscrits sur la liste électorale du bureau de vote » et que « les enfants ne sont normalement pas admis. » Néanmoins, les présidents des bureaux de vote « tolèrent fréquemment la présence d’enfants accompagnant leurs parents. » En clair, « il leur appartient de faire en sorte que ces enfants ne soient pas à l’origine de désordres ou de gêne dans l’enceinte du bureau de vote ». Des électeurs ont publié sur Twitter des photos prises dans l’isoloir avec leurs enfants, alors que d’autres n’ont pu rentrer dans leur bureau de vote avec une poussette ou un bébé.

Plus drôle puisqu’il faut essayer de sourire encore, en Dordogne. France Bleu Périgord a ainsi reçu plusieurs signalements de tampons indiquant le 24 mai 2019, le 26 mai 2016 ou encore le 65 mai 2019.

Rien ne va plus ! Quant le croupier annonce que « rien ne va plus », il n’est plus permis de miser ou de déplacer les jetons. Allons-nous devoir nous taire à tout jamais ?

Share

2 réflexions sur « Couac ! (s) »

  1. IL n’ y a pas longtemps, j’ entendais un économiste dire que Macron n’ était qu’ un enfant capricieux et qu’il gérait les macronistes comme des soldats de plomb !
    moi je le vois comme un opportuniste comédien, prêt à tout pour garder la place !
    Là il va à nouveau occuper l’ espace médiatique pour expliquer la réforme des retraites !
    Franchement, si j’ étais Edouard Philippe, je démissionnerais !
    Un président devrait être celui de tous les français et non celui des marcheurs boiteux

  2. …oui nous allons de couacs en couacs ! j’ai expérimenté le Referendum d’opposition à la privatisation des aeroports, pour signer il faut accepter de faire un faux, les codes postaux des communes de naissance et de vote, semblent volontairement faussés ?? de toute façon tout est fait, pour que personne ne signe, c’est le blackout total des médias sur la chose, bonne journee chere Françoise, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *