Ces braves pandores !

Pandore, vous connaissez ? Pandore et sa boîte ? Pandore, celle qui a donné une si mauvaise réputation aux femmes. Curieuse et, bien sûr, coupable d’être à l’origine de tous nos maux humains. Les truands, eux, parlent de la boîte des pandores, autrement dit du « panier à salade ». Ce pandore-là est un mot récent venant d’une chanson de 1853 de Gustave Nadaud, dans laquelle un homme de la maréchaussée est affublé du nom de Pandore parce qu’en hollandais de l’époque, « pandoer » signifiait gendarme.

Vous, vous savez quel mot je préfère dans la langue française :  LIBERTE et finalement j’aime bien aussi RESISTANCE !

Je trouve même, de plus en plus souvent, qu’anarchie, révolte, libertaire sont de bien jolis mots.

Savez-vous que la chanson « Hécatombe » de Georges Brassens est maintenant interdite ? Pourquoi alors avoir donné le nom de ce chanteur à des rues, des places, des écoles et des lycées ? Va-t-on les débaptiser ? Va-t-on interdire ou même brûler les disques de ce suppôt du désordre ?

C’est bien de cela qu’il s’agit : ne pas rire des représentants de l’ordre ! Ne pas tolérer dans nos rues de gens qui chantent du Brassens pacifiquement. Où va-t-on ? Rappelez-vous ce poème attribué à  Martin Niemölle, et retournez-lire mon article sur la liberté d’expression (Cliquez).

Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs                                                                               Je me suis tu, je n’étais pas juif.                                                                                       Puis ils sont venus me chercher                                                                                         Et il ne restait plus personne pour protester.

Et aujourd’hui, si tout le monde se laisse faire en silence, que va-t-il se passer ? Ecoutez en cliquant sur le titre ci-dessous l’abominable chanson subversive dont vous pourrez lire aussi les paroles. Au fait, pourquoi deux poids, deux mesures, on n’interdit pas certains rappeurs dont les textes sont autrement plus provocateurs et que je refuse de citer.

Hécatombe (cliquez)

Au marché de Briv’-la-Gaillarde
A propos de bottes d’oignons
Quelques douzaines de gaillardes
Se crêpaient un jour le chignon
A pied, à cheval, en voiture
Les gendarmes mal inspirés
Vinrent pour tenter l’aventure
D’interrompre l’échauffourée

Or, sous tous les cieux sans vergogne
C’est un usag’ bien établi
Dès qu’il s’agit d’rosser les cognes
Tout le monde se réconcilie
Ces furies perdant tout’ mesure
Se ruèrent sur les guignols
Et donnèrent je vous l’assure
Un spectacle assez croquignol

En voyant ces braves pandores
Etre à deux doigts de succomber
Moi, j’bichais car je les adore
Sous la forme de macchabées
De la mansarde où je réside
J’excitais les farouches bras
Des mégères gendarmicides
En criant: « Hip, hip, hip, hourra! »

Frénétiqu’ l’un’ d’elles attache
Le vieux maréchal des logis
Et lui fait crier: « Mort aux vaches,
Mort aux lois, vive l’anarchie! »
Une autre fourre avec rudesse
Le crâne d’un de ses lourdauds
Entre ses gigantesques fesses
Qu’elle serre comme un étau

La plus grasse de ces femelles
Ouvrant son corsage dilaté
Matraque à grand coup de mamelles
Ceux qui passent à sa portée
Ils tombent, tombent, tombent, tombent
Et s’lon les avis compétents
Il paraît que cette hécatombe
Fut la plus bell’ de tous les temps

Jugeant enfin que leurs victimes
Avaient eu leur content de gnons
Ces furies comme outrage ultime
En retournant à leurs oignons
Ces furies à peine si j’ose
Le dire tellement c’est bas
Leur auraient mêm’ coupé les choses
Par bonheur ils n’en avaient pas
Leur auraient mêm’ coupé les choses
Par bonheur ils n’en avaient pas

Certains accusent Sarkozy. En votre âme et conscience, honnêtement, croyez-vous que ce serait mieux avec Madame Royal ? Avec Madame Le Pen ? Ou Monsieur Hollande ? Ou encore Monsieur de Villepin ? Ou Borloo ? Et si c’était de votre faute ? Votre faute à vous qui demandez toujours plus de  policiers. Attention : plus (+) de police, moins de justice, et pas plus de sécurité, au contraire !

La police, la gendarmerie et l’armée  prennent le parti du pouvoir quel qu’il soit. Les ordres sont les ordres, il faut obéir. Il y a le culte de l’obéissance dans la gendarmerie, l’armée et même la police. Bien sûr, il y a eu quelques courageux résistants au régime de Vichy dans la police ou la gendarmerie, mais combien ont obéi sans réfléchir ? Si la désobéissance civile est légitime, combien ont le courage de désobéir ? C’est tellement plus simple de se taire et de se convaincre que tout est pour le mieux, ou que Big Brother augmente le confort de vie. Non, il ne faut jamais perdre de vue que résister à toutes les pressions est un devoir. Regardez la vidéo ci-dessous et dites-moi ce que vous ressentez. C’est à Paris le 18 juin 2011 !


– Brassens et les cognes – par N99
Brassens et les cognes par TeleBocal

Alors ? Qu’en pensez-vous ? Je vous ai déjà dit « dès que vous avez donné votre voix, on vous enlève la parole !  » Quelle que soit la personne élue, on nous fera taire pour ne pas déranger l’ordre qui s’établit.

Share

13 réflexions au sujet de « Ces braves pandores ! »

  1. Bonjour Françoise,
    Je suis absolument pour la liberté d’expression, et pour que cette chanson soit chantée, mais tu y vas fort quand même dans ton article.
    Moi j’ai un gendre policier qui a bien du mal à faire son travail et qui risque parfois sa vie, si,si, même à Tarbes, la nuit, il s’en passe des choses graves !
    On est contre la police sauf quand on en a besoin.
    Ils arrêtent des voyous à leurs risques et périls et le lendemain, ils les voient dans la rue, en liberté !
    Tu as mis tout le monde dans le même sac, au passé et au présent, il y a aussi des gendarmes et des policiers qui se sont bien comportés en toutes circonstances, et parce que quelques uns sont à blâmer, hop, tous ne valent rien pour toi !
    Je peux te dire que si un jour mon gendre n’est pas d’accord avec ce qu’on lui ordonne, il quittera la police !
    Ton article, je regrette de te le dire, est de la démagogie pure !
    L’anarchie c’est très bien, mais dis-moi comment on pourrait vivre dans une telle société ? Et les politiques tu les as tous mis ensemble aussi, moi je vois quand même de la différence entre une Le Pen et un autre !!
    Désolée, Françoise, mais ton article ne me plaît pas du tout.

  2. Bonjour Clara,
    Je ne suis pas démagogue : je constate en regardant une vidéo.
    J’ai un cousin policier et au moins deux de mes oncles l’étaient. Je ne suis pas anti-flic primaire.
    On critique souvent les enseignants, je l’étais et chacun se sent coupable de ses mauvaises actions (du moins je l’espère).

    J’ai écrit, peut-être trop brièvement à ton goût, « Bien sûr, il y a eu quelques courageux résistants au régime de Vichy dans la police ou la gendarmerie ».

    Moi même qui n’ai rien d’un voyou, d’une terroriste, je suis régulièrement arrêtée à la Réunion pour contrôle, alors que dans le même temps des maisons sont cambriolées, des magasins volés, les vendeuses malmenées. La police ne s’attaque jamais à ceux qu’elles devraient poursuivre mais à ceux qui peuvent rapporter du fric (une petite amende c’est moins difficile à donner et moins dangereux que de courser un voyou). Plusieurs fois dans une journée, n’est-ce pas du harcèlement ? Bon c’est arrivé une seule fois que deux fois en 20 mns, j’ai été contrôlée mais j’allais chercher mes enfants à l’aéroport et je suis arrivée en retard. Je n’avais rien fait, donc rien comme « punition » sinon contrôle et perte de temps doublée, mais une fois un flic (municipal) m’a fait sortir de mon véhicule en me disant « je vais bien trouver de quoi vous aligner ». Il n’a rien trouvé mais il m’a fait suer.

    Est-ce démagogie que de dire la vérité ? Que peut-on faire ? J’ai plusieurs autres exemples, rien que pour moi.? Et ceux de copains en plus. Peux-tu comprendre que je me fâche ?

    Quant à l’anarchie (du grec anarkhia-, du an-, préfixe privatif : absence de, et arkhê, commandement, ou « ce qui est premier ») elle désigne la situation d’une société où il n’existe pas de chef, pas d’autorité unique. Il peut exister une organisation, un pouvoir politique ou même plusieurs, mais pas de domination unique ayant un caractère coercitif.
    N’est-ce pas ce que nous refusons : le chef unique (qui peut être ou devenir mégalo) aidé de sbires officiels armés et pas forcément… humains.
    L’anarchie est une société faite pour des Hommes intelligents et responsables. C’est donc cela qu’il faut critiquer la bêtise et l’irresponsabilité. L’anarchie que tu évoques, c’est l’acception commune et déformée : société désorganisée et violente. N’est-ce pas là où on arrive petit à petit ? Faute de courage, paroles respectées, responsabilité…

    Mes articles sont toujours assez longs et je ne peux pas tout dire en ménageant la chèvre et le chou. Tu réagis, c’est bien.

    Je comprends ta réponse mais je n’accepte pas d’être traitée de démagogue, un défaut que je condamne.
    J’espère que tu comprendras ma réponse.

    Bonne journée quand même, Clara.

  3. Là, je ne suis pas d’accord avec votre article ! Vous étiez vraisemblablement en colère….Le rôle des policiers, des gendarmes, de l’armée n’est pas toujours facile, tout comme celui des enseignants….Tous sont plus ou moins fonctionnaires et obéissent à ceux qui les emploient ! Croyez-vous que tous les enseignants soient d’accord avec les nouvelles règles pour instruire et éduquer les enfants ? J’en doute, et cependant….
    La résistance dans la police et la gendarmerie a vraiment existé…j’en témoigne….
    Je n’ai pas l’âme d’une révolutionnaire….Quant à interdire Georges Brassens, première nouvelle ! Il se peut que sa chanson chantée sous le nez des forces de l’ordre ait « titillé » les policiers ! Mais quand on vous lit, on pense que TOUT Brassens va être interdit, et que le pauvre devra être mis à l’index ! Je n’ai pas encore entendu parler de ça ….alors j’attends, tout en pensant que ce serait dommage. Brassens est un poète, aimé et apprécié….même par moi !
    Désolée Françoise ! je vous aime bien tout de même !

  4. Ce que je reproche à ton article, c’est de mettre tout le monde dans le même sac !
    Dernièrement, j’ai moi aussi du payer une amende de 90 € et un point en moins sur mon permis pour avoir dépassé la vitesse autorisée de 7 km !
    Toutes ces amendes, sais-tu que les policiers ont des ordres pour faire rentrer de l’argent et que beaucoup d’entre eux se rebellent ? en plus ne confonds pas la police municipale et l’autre, ce n’est pas du tout mais alors pas du tout la même chose (ni la formation, ni le recrutement…)
    Mon gendre et d’autres policiers se sont trouvés dans des situations très difficiles à cause des sous effectifs, et à qui la faute, quand on réduit tous les fonctionnaires ? combien sont morts dans leur activité ?
    Avec Marine le Pen, on aurait sûrement plus de police et peut-être style Vichy oui, alors attention à ce que l’on colporte !
    Tous les politiques, même s’ils me décoivent, ne sont pas pareils !
    Quant au chef unique, changeons la constitution s’il le faut ! mais je ne pense pas que cela change grand-chose.
    L’utilisation du pouvoir par notre président actuel est très mauvaise, cependant tous les chefs d’état qu’on a eus ne sont pas non plus à mettre à la même enseigne.
    Comme disait Voltaire :
    « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dîtes, mais je mourrais pour que vous puissiez le dire », aussi je respecte ton point de vue, même si je ne l’approuve pas.
    Bonne journée à toi aussi.

  5. Bonjour Geneviève,
    Oui j’étais en colère, c’est sûr, après avoir vu la vidéo.
    Il faut dire qu’en vivant dans le quartier de la Bastille depuis quelques jours, je suis impressionnée par le nombre de gendarmes et de policiers assis dans leurs camions ou autour des camions. Ils vont assurer la sécurité en cas de débordements, soit, mais ils sont très nombreux quand même.
    Première question : ne protège-t-on que Paris centre ?

    Avez-vous lu ma réponse à Clara où j’essaie d’expliquer mon article ?

    Je fais bien la différence entre bons et mauvais. C’est pareil de partout : police nationale, municipale, enseignants, etc. Comment arriver à tout dire en peu de mots ? Nous sommes obligés de prendre des raccourcis, certains pour faire réagir. Il y a de quoi faire des livres à chaque fois.
    Deuxième question : vaut-il mieux ne rien écrire que d’écrire (trop brièvement) ce qui peut choquer ?

    J’avoue que la vidéo au métro « Cité » m’a fait bondir car les personnes malmenées n’avaient vraiment rien de violents individus : ni noirs, ni beurs, ni cagoulés, ni armés… des personnes d’âge respectable, grisonnantes et relativement paisibles : elles narguaient, certes, mais rien à voir avec certains concerts.
    Troisième question : la réponse des forces de l’ordre au métro Cité n’était-elle pas disproportionnée ?

    Brassens n’est pas mis totalement à l’index, juste cette chanson. Moi je me souviens que mes parents ne voulaient pas l’écouter, idem pour Charles Trénet.
    Quatrième question : quand on commence à interdire, où est la limite ?
    Voilà des points qui m’inquiètent.

    Comme Clara l’a écrit en citant Voltaire « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je mourrais pour que vous puissiez le dire », et c’est bien là ce qui nous rapproche tous et toutes les trois en l’occurrence.

    Bisous et amitiés, Geneviève.
    Bonne journée ! Journée très chaude même à Paris où le ciel est d’un bleu limpide. Chic !

  6. Pandore, la nouvelle ève !
    Rien n’ est simple dans le monde des humains !
    il n’ y a qu’ à voir les dérives d’ une soit-disante démocratie, qui en fait, nous prive de toutes nos libertés, pour celle des autres !
    curieux n’ est ce pas !
    et je pense qu’ on arrive au bout !
    La majorité en a assez des soit disantes libertés des soixante huitars, qui a mis à bas civisme et morale !
    il ne reste que la révolution, puisque les démocrates sont plus royalistes que le roi !
    J’ ai fort bien compris ton article, et ton coup de gueule que je fais mien aussi.
    c’ est aussi ça la liberté
    bonne journée
    bises

  7. Bonjour Françoise, je ne suis pas venue hier, je vois que j’ai raté ! (rire).
    C’est vrai qu’à voir cette video, on soutient les paroles de la chanson à Brassens !
    Il y a des bons et des mauvais dans chaque corps de métier. point barre
    J’ai remarqué que dès que quelqu’un a un gendarme dans sa famille, il ne supporte pas qu’on dise du mal des gendarmes.
    Si j’ose, les gendarmes sont plus prompts à arrêter les français, blancs (normaux comme dirait Coluche) que les rappeurs qui nous traitent de faces de craie et ça c’est gentil, les autres paroles, je n’ose les écrire !
    Vive la liberté d’expression. Je ne connais pas depuis longtemps Françoise mais je ne pense pas qu’elle soit démagogue, elle dit ce qu’elle pense, ce qu’elle ressent.
    C’est une personne instruite et qui connaît fort bien le sens des mots qu’elle emploie.
    Non, je ne lui cire pas les pompes, ce n’est pas mon style. Ma franchise fait que j’ai peu d’ami(e)s mais ceux que j’ai me connaissent bien et aiment ma franchise.
    Je vois aussi la haine contre Marine Le Pen, ce n’est pas elle qui a tué les 6 millions de juifs, de roms et d’homosexuels !!! ça, c’est suivre le raisonnement de beaucoup sans même connaître cette dame, c’est c’est de la démagogie.
    Et bien, moi, je voterai Marine et je ne suis ni raciste ni xénophobe, j’ai deux fils, l’un nègre et l’autre arabe !!!
    Bonne soirée Françoise
    Bien amicalement.

  8. Françoise..
    En ce moment, je suis peu réactif…J’ai quelques excuses…mais, là n’est point le sujet…Heureusement, j’avais stocké votre mail avec votre lien…Nonchalance du moment, avant que je ne mette sur le net un autre billet musical ( mais, cela peut-attendre..je ne veux pas devenir « esclave » de mon PC…)
    Bref ! C’est avec un énorme plaisir…saupoudré de mon côté anar…que j’ai lu ce billet..quel régal ! j’en suis jaloux..
    J’irai sortir dans cette douce nuit :
    « là-haut, là-haut
    j’emmerde les gendarmes
    et la maréchaussée
    et la maréchaussée » ..etc..

    Bises nordistes..
    Patrick

  9. Ping : Mort aux vaches ! | FrancoiseGomarin.fr

  10. Ping : À peu près (2) | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *