Les ponts de Paris (8)

Me revoilà à Paris (pour de faux ou pour semblant, disaient les enfants, avant). Paris et ses ponts. Je vous en ai promis trente-sept (37)  puisque c’est le nombre actuel de ponts dans la ville. Je continue ma série, au fil de l’eau, par le huitième : le Pont d’Austerlitz. Un bisou au passage à Geneviève, indéfectible Parisienne qui, elle, écrit au « fil de ses souvenirs ».

Les miens de souvenirs sont là, toujours à l’affut du moment où ils pourront resurgir. Resurgir, ressurgir : encore une verbe-piège qu’on peut écrire avec un S ou SS. Et comment faut-il prononcer ? Toujours Se ou Ze ? Moi, je dis sur pas zur… Bon, si rien d’autre ne me tracasse, c’est que je n’ai vraiment pas de problème. L’orthographe semble être un problème de vieux inactifs. Zut, serai-je déjà une vieille inactive ?

Même pas vrai ! J’ai toujours été comme ça, je n’arrive pas à contrôler mes idées. Et voilà que je digresse une nouvelle fois. J’ai digressé, je digressai, je digressais, je digresse et je digresserai toutes les fois que l’occasion m’en semblera logique ou simplement s’en présentera. Je n’y peux rien, c’est comme ça. Je vous jure que je fais des efforts pour me canaliser, mais… je n’y arrive pas toujours, ou toujours pas… Je vous assure que j’aime prendre, ou plutôt mon cerveau aime prendre la clé des champs. Bizarre quand on parle de Paris ? Pas tant que ça… Les Parisiens fuient Paris chaque week-end, avez-vous vu le périphérique un vendredi soir ? Et le cancre fuit sa classe, en pensée, dans le poème de Jacques Prévert.

Stop ! Tiens, ça me rappelle une chanson que chantait ma grand-mère « Sous les ponts de Paris » ; l’interprète était Lucienne Delyle. Cliquez LA pour écouter.

Je me souviens de quelques paroles, surtout des gueux heureux de dormir pour pas cher… une sorte de Cour des Miracles. Ce qui m’inquiète, c’est que la population des gueux va en s’accroissant, aujourd’hui. Inquiétant, non ? Y a-t-il du monde sous les ponts ? J’ai vu des tentes dans Paris et des sacs de couchage dans le métro… Sous les ponts, j’avoue, je n’ai pas trop regardé.

Sous les ponts de Paris
Lorsque descend la nuit,
Tout’s sort’s de gueux se faufilent en cachette
Et sont heureux d’trouver une couchette
Hôtel du courant d’air,
Où l’on ne paye pas cher...

Et voilà comment je m’éloigne à nouveau de mon sujet…

Le pont d’Austerlitz a été construit pour relier le faubourg Saint Antoine sur la rive droite au jardin des Plantes sur la rive gauche.

Au début du XIXe siècle, un premier pont est construit avec cinq arches en fonte de 32 m d’ouverture, s’appuyant sur quatre piles et deux culées en maçonnerie. En 1854, le pont est jugé dangereux. Sa largeur est alors portée à 18 m puis à 30 m en 1885. Les matériaux sont le fer et des piles en maçonnerie en 1806, puis tout maçonnerie à partir de 1854. La longueur totale est de 174 m, la largeur utile : 12,75 m en 1806, 18 m en 1854, 30 m en 1885 (chaussée de 20 m, deux trottoirs de 5 m). Il faut relever une particularité : la décoration faite des N impériaux couronnés de branches de laurier.Photo en noir et blanc de Mabellephoto.com. Ben non, ce n’est pas moi qui l’ai prise, celle-là.

A demain pour le neuvième pont. Lequel ? Il suffit de regarder un plan de Paris.

Pour l’instant, je rôde toujours près de chez ma fille, Amandine… C’est le pont de Sully dont je vous parlerai ou d’autres choses. Ce ne sont pas les sujets de conversation (ou d’écriture) qui manquent.

A demain, si vous le voulez bien ! Oserai-je, demain, commencer par le nom moins célèbre « Chers amis, bonjour !»?

Je vous ai dit que je digressai souvent, non ?

 

Share

15 réflexions au sujet de « Les ponts de Paris (8) »

  1. es-tu originaire de paris?moi je connais bien paris et je pense que l’on peut s’évader sans sortir de Paris en visitant ses parcs qui sont magnifiques
    la chanson de Lucienne delyle,je la connais .cette chanteuse avait une voix superbe
    bonne journée et grosses bises
    janine

  2. Oui Françoise, tu as tendance à t’éparpiller, mais ce n’est pas désagréable, on te suit dans les méandres de ta pensée et au moins ce n’est pas conventionnel !
    Le verbe ressurgir, moi je l’écris toujours avec deux S, sinon il faudrait dire reZurgir.
    Mais c’est vrai, on peut l’écrire des deux façons.
    De plus en plus de gueux ça c’est vrai aussi ! merci Sarko. Du coup Xavier Emmanuelli le créateur du Samu social, donne sa démission ce matin. Il en avait fait des promesses pourtant notre Président, mais elles n’engageaient que lui, pas nous qui les écoutions.
    Bonne journée quand même, avec un petit rayon de soleil, ce matin, ici.
    Bisous.

  3. Bien sûr vous allez un peu en « zig-zaguant », mais ce n’est pas désagréable ! Votre pensée ne s’arrête jamais ! ça met du sel dans vos récits.
    Oui, j’aime PARIS, ma ville natale, mais j’aime aussi ATHIS et JUVISY, les deux villes de banlieue où j’ai passé une grande partie de mon enfance et de ma jeunesse ! J’ai tant de souvenirs dans ces trois villes, toutes trois traversées par la Seine…Ce qui me ramène aux Ponts de PARIS ! vous voyez, moi aussi, je digresse !
    Le Pont d’Austerlitz, je connais bien pour l’avoir emprunté bien souvent. Mais (je vous l’ai déjà dit) mon préféré reste le Pont Neuf (le plus vieux de PARIS) … Ah, celui-là !!! Vous n’en êtes pas loin…alors, j’attends….
    Je vous souhaite une bonne journée et vous envoie de Toulouse des bises « mouillées ». Pluie, vent, nuages, semblent vouloir accompagner notre journée !

  4. il me semble que c’ est parce qu’ autrefois, on faisait attention à tout !
    y compris à l’ orthographe !
    alors demain, je m’ attends à ce que tu me parles de Sully Prudhomme !
    bonne journée
    bises

  5. J’aime beaucoup ta façon d’écrire…c’est comme tu dois parler…librement sans chercher « midi à quatorze heures »…je te suivrais sous les ponts de Paris, ville que j’aime où je me suis souvent retrouvée pour mon travail et que j’ai découverte au fil de mes pauses…il faudrait que je décide mon mari pour une escapade au mois d’août…tu me redonnes envie d’y revenir…Il ne nous faut que 3 heures depuis Limoges…A bientôt…bonne soirée Malou

  6. bonjour Françoise si on m’avait demandé combien il y avait de ponts j’aurai bien été incapable de répondre je n’en connais pas un alors je découvre hihi bisous
    Marcel

  7. bonjour Françoise , je te remercie pour le commentaire posté sur mes photos « Nature, qu’on tue à petit feu!! »
    c’est le titre que j’aurai pu écrire , je suis satisfaite de vos coups de G….j’en avais très envie, mais j’ai préféré vous laisser commenter..ah je vois les sujets qui fâchent, désolée pour la faute de frappe « fossé », j’étais fatiguée hier soir !! »
    je peux constater sur vos pages quelques colères, eh bien devrions nous ,nous rendre dans cette capitale pour montrer notre mécontentement ?
    le 14 juillet n’est-il pas une date mémorable pour cela?
    je vais m’arrêter là, et te souhaiter une bonne soirée sous la pluie, mais après la pluie revient le beau temps, une autre chanson!!!
    souvenirs , souvenirs merci pour cette parenthèse en hommage à ces artistes…Amitiés Mamoune

  8. Bonjour Françoise,
    Je découvre et je m’émerveille devant ces ponts.
    Tu diverges et ce n’est pas désagréable.
    Je suis déjà allée à Paris, mais je ne savais pas qu’il y avait 37 ponts !
    Bonne soirée, bisous.

  9. Bonjour Françoise,
    Je ne savais pas qu’il y avait autant de ponts à Paris.
    Une agréable balade.
    J’aime bien Paris, mais cela fait longtemps que je n’y suis allée.
    Bonne fin de journée
    Amitiés

  10. Bonsoir Françoise, qu’elle est bavarde cette nana-là ! Bon, tu pars à gauche puis à droite mais tu te retrouves quand même à l’idée du début ! (sourire).
    J’ai habité 7 ans à Paname mais je ne connaissais pas le nombre de ponts, pas grave du moment que l’on peut passer dessus.
    Cela me fait penser à l’histoire de Coluche sur le pont de l’Alma, à peu près ceci, tu fais quoi, je regarde passer la Loire ! et c’est pas la Loire, c’est la Seine, ben tu sais moi, sans mes lunettes ! Bon, avant fallait dire qu’il avait perdu ses lunettes !
    Je te souhaite une bonne soirée.
    Je t’embrasse.
    (merci pour le mail)

  11. Je ris… Alors, toi aussi tu dis « A demain si vous le voulez bien »?
    Demain, c’est déjà aujourd’hui…

    Alors, à demain, Françoise. J’aime cette balade sous les ponts… enfin… de pont à pont. 🙂

  12. Bonjour,

    Je ne connais pas beaucoup Paris mais arrivée par le train à la gare d’Auster, je passe ensuite toujours sur ce pont, pour moi c’est un peu le symbole de l’Arrivée à la capitale.

    Merci pour ce joli moment de souvenir.

  13. Bonjour

    merci pour ton passage
    c’est original cette passion pour les ponts de Paris,
    es tu devenu conductrice de bateau Mouche après l’éducation nationale ?

    J’aime Paris et je n’y ai jamais vécu.

    Je trouve ton idée de partager tes émotions très bonne,
    pour ce qui est des idées politiques, je préfère rester neutre,
    comme un pont.

    A très bientôt

    Bonne fin de semaine

    Amicalement Votre

    Vincenzo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *