Sully Prudhomme, les amis inconnus

Pour faire plaisir à trublion, peut-être ?

En tous les cas, moi je m’amuse et dimanche : encore plus fort ! Vous verrez, c’est prêt. Ca va être… inhabituel.

Hier trublion se demandait si en parlant du pont de Sully j’allais évoquer Sully Prudhomme. Je n’y avais pas pensé mais maintenant…Voilà ! Je digresse toujours alors, il se moquait gentiment. Donc, avant le pont de Sully, j’aime vous faire languir, je passe un moment avec Sully Prudhomme.

Armand François Prudhomme, dit Sully Prudhomme, né à Paris le16 mars 1839 et mort le 6 septembre 1907, est un poète français, premier lauréat du Prix Nobelde littérature en 1901. Il consacre l’essentiel de la somme reçue à cette occasion pour créer un prix de poésie décerné par la Société des gens de lettres. Il crée par ailleurs la Société des poètes français avec Jose-Maria de Heredia et Léon Dierx (oui, un Réunionnais, né à Saint Denis de la Réunion, le 31 mars 1838 dans la maison appelée aujourd’hui maison Deramond-Barre).

Une des plus jolies maisons de la rue de Paris à Saint Denis de la Réunion : la maison Deramond-Barre.

Belle maison, non ? Maison de la famille Dierx, qui a appartenu ensuite à la famille Barre, oui de Raymond Barre. Madame Deramond, propriétaire de la maison, était la mère de Raymond.

Revenons à Sully Prudhomme qui fut aussi l’un des premiers partisans de  Dreyfus.

Il écrivit un poème  Aux amis inconnus

Ces vers, je les dédie aux amis inconnus,

A vous, les étrangers en qui je sens des proches,
Rivaux de ceux que j’aime et qui m’aiment le plus,
Frères envers qui seuls mon coeur est sans reproches
Et dont les coeurs au mien sont librement venus.

…./…

Chers passants, ne prenez de moi-même qu’un peu,
Le peu qui vous a plu parce qu’il vous ressemble ;
Mais de nous rencontrer ne formons point le voeu :
Le vrai de l’amitié, c’est de sentir ensemble ;
Le reste en est fragile, épargnons-nous l’adieu.

Ces vers vous parlent-ils ?

Et pourtant, Sully Prudhomme ne connaissait pas internet en ce temps-là, non ?

19 réflexions au sujet de « Sully Prudhomme, les amis inconnus »

  1. bonsoir Françoise … Quelle bonne idée tu as eu de me rendre visite … çà m’a permis de découvrir ton blog, très riche et très intéressant …. J’ai lu certains de tes articles d’une traite, sans ennui car ta façon d’écrire, pleine d’humour est très agréable..
    Maintenant, les ponts de Paris auront pour moi une autre réalité et surtout une histoire .. Merci
    Bises

  2. Il devait avoir eu une prémonition… c’est fou ce que ce texte est adapté à notre monde bloguesque !

    … Pourtant, je n’irai pas jusqu’à souhaiter ne jamais rencontrer ceux que je lis. 🙂

    J’aime bien tes digressions aussi, Françoise.
    Passe une belle journée.

  3. Coucou Françoise,
    Tu as laissé s’échapper ton esprit vers Sully Prudhomme et t’as bien fait.
    C’est vrai que le poème pourrait s’appliquer au monde des blogueurs.
    La maison est très dépouillée et très belle.
    Bonne journée, bisous amicaux.

  4. Merci de ton passage chez moi et de ton commentaire ! Cela me permets de découvrir ton blog et chaque découverte est une ouverture de plus au monde … à bientôt

  5. Très beau poème et qui s’applique si bien à l’époque d’Internet et…des internautes ! Mais connaître ses « correspondants » virtuels est bien agréable…J’en ai fait l’expérience !
    Bonne journée.

  6. et bien, n ‘est ce pas formidable, puisqu’ on aboutit même à l’ histoire contractuelle !
    on pourrait dire ici que le monde est petit !
    Quand au poète, il a une façon pour le moins originale de parler de l’ amitié !
    sentir ensemble !!
    ne serait ce pas plutôt une forme de complicité?
    bonne journée

  7. bonjour Françoise
    je savais que Raymond Barre était né à la réunion,sa maison natale est superbe
    sully pruhomme il a écrit de très beaux poèmes
    j’irais bien chez-toi car en ce moment il ne cesse de pleuvoir et il fait froid
    bonne fin de journée car je pense que chez-toi il y a comme à mayotte un décalage de 6h
    gros bisous
    janine

  8. Bonjour Françoise, merci de votre visite; j’ai redécouvert Sully Prudhomme il y a quelques années, je cherchais un poème pour un concert Rétina France et j’avais trouvé « Les Yeux », superbe poésie qui avait touché les personnes aveugles… Se sentir en communion avec les blogueurs, ne pas forcément les rencontrer j’aime assez cette idée, garder une part de mystère et de liberté… Pour le thème Musique : Pia Colombo en effet, je ne savais pas qu’elle était Picarde, et Maurice Fanon… quels bons artistes ! merci, mes amitiés

  9. Bonjour Françoise, très belle maison, sobre et classique ; pas de toit car il ne pleut pas à la Réunion ?
    Le poème peut être interprêté de plusieurs façons.
    Pour moi, l’amitié, c’est de s’accepter avec nos différences, nos défauts et nos qualités. C’est pourquoi, vu certaines différences, on ne peut faire ami avec tout le monde ! Ce n’est que mon avis !
    Bonne fin de journée.
    Je t’embrasse.

  10. Quand tu dis : SULLY, moi je pense à mon copain : MAXIMILIEN DE BETHUNE, oui,
    le duc, le pair, le maréchal …etc et Ministre d’Henry IV Roi de France et de Navarre Et ton blog refuse sa photo ! Bon , dans ses conditions, je ne te lis pas, je boude et je quitte ton blog !

  11. Pour la suite, c’est-à- dire au sujet de ton message au travers des vers (bof, c’est mal dit ça ) …
    ton message par le truchement des vers de SULLY plus que jamais Prude Homme, juste quelques petites crottes : je suis passée par là !
    Bisous ô mon clone sublime ! je prends le peu qui me ressemble !

  12. sully a bercé ma jeunesse et m’a parfois fait souffrir , les récitations qu’il fallait apprendre ses nombreux poèmes qui ont occupé mes soirées;
    je ne me rendait pas compte à l’époque, de la beauté de ces textes
    merci Françoise et belle soirée

  13. vu le temps que nous avons en métropole en ce moment,j’irais bien te rejoindre sur ton île
    je te souhaite un bon vendredi et je te fais de grosses bises
    janine

  14. Il était en avance sur son temps ce cher Sully Prudhomme et avait déjà l’intuition d’ Internet?…Ce n’est pas sûr mais qui aurait pu prévoir?
    J’aime bien son poème aux étrangers
    Bonne journée Françoise!

  15. Ping : Saint-Denis de la Réunion (2) | FrancoiseGomarin.fr

  16. Ping : Hommes célèbres de la Réunion (3) | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *