Origine de belle-mère

Quand on voit le tête de certaines belles-mères, on se dit que le terme n’est vraiment pas approprié. Une de mes amies est appelée « jolie maman » par sa bru, c’est gentil et flatteur. Alors pourquoi dit-on belle-mère, beau-fils, belle-fille ? Les anglo-saxons sont plus clairs : pas de beau et de belle, tout devient « in law », au nom de la loi… Mother in law, ça continue avec les brother and sister in law. Continuer la lecture

Share

Humour noir chez les hommes politiques.

Je ne peux pas citer les noms des auteurs, soit parce que je  ne les connais pas, soit pour ne pas les vexer, soit parce qu’on ne prête qu’aux riches et que certains peuvent se voir accuser de mots qu’ils n’ont pas « commis », ce sera donc « les politiques anonymes ».

Juste pour rire. Du temps où la politique avait un côté sans doute plus sauvage (dans le sens de violent) mais combien plus naturel à la Réunion, un maire d’une commune agricole avait invité un notable pour une visite officielle des locaux communaux, école sans doute, marché, que sais-je ? Pour finir, très fièrement il proposa un passage par sa cochonnerie ! Il voulait montrer sa porcherie neuve.

Aujourd’hui, si quelqu’un vous propose de vous montrer sa cochonnerie, il faut se méfier…

Revenons à l’humour noir involontaire des politiques !

Mon premier travail, si je suis élu, sera d’aller m’incliner devant la tombe de ceux qui m’auront donné leur voix. Un corse ? Un ultramarin ? Là où les morts ont le droit de vote. Sûr qu’après avoir donné leur voix, ceux là, on ne les entendra pas.

Je préfère le côté définitif de la peine de mort à son côté dissuasif. Au fond, moi aussi. Au moins, il n’y aura pas de risque de récidive.

droit  Et à tous ceux qui sont morts  pour cette noble cause, je dis : longue vie. Un voeu pieux !

Nos vieillards meurent de froid à petit feu. Economique pendant l’hiver. Et l’été, ils se déshydratent tout doucement et en silence…

En politique, il faut suivre le droit chemin : on est sûr de n’y rencontrer personne. Celle-là, ce serait Bismarck.

Share

C’est pour rire ! Humour noir encore.

Pendant que je finis de préparer mes articles sur le rouge, pour patienter encore un peu d’humour noir. A dire vrai, je ne suis pas à la maison  pour quelques temps mais en métropole. Toulouse d’abord, Paris ensuite où je pourrai me connecter chaque jour et vous donner davantage de lecture.
*******
Deux cannibales, un père et son fils, chassent dans la jungle. Soudain, le fils repère une jeune et jolie touriste qui semble perdue. Il demande à son père : Dis, papa, on la mange sur place ou à la maison ? » Le père répond : « On la ramène à la maison et on mangera ta mère! »
*******
Un condamné à mort avance vers l’échafaud (c’était il y a longtemps). Alors qu’il gravit le premières marches, il trébuche et s’étale sur l’escalier. Il se relève en disant : « Ca commence bien ! »
*******
Un incendie ravage un hôpital. Les malades sont évacués au plus vite. Soudain, alors que tout le monde est rassemblé dans le jardin, une forte odeur de caramel se répand dans l’air et une infirmière crie « Zut, on a oublié le diabétique de la chambre 113 ! »
*******
Une dame entre dans un magasin d’équipement et outillage de jardin. « Je voudrais une hache pour mon mari », dit-elle. Le vendeur répond « Vous a-t-il dit quel poids et quelle longueur de manche ? » « Eh, oh, vous rigolez, il ne sait pas que je vais le tuer ». »
*******
Un curé demande à l’un de ses paroissiens : « Pries-tu parfois pour ta belle-mère ? »
« Ah oui alors, très souvent, Monsieur le Curé ! »  » Et que demandes-tu à Dieu dans tes prières ?  » Le paroissien répond : « Le repos éternel, bien sûr ! »

Share

Un petit peu d’humour noir

La hausse du prix du pétrole ne fait peur qu’aux handicapés moteurs.

Coluche

********

Non, cette fois, vous ne reverrez pas mon griot préféré sauf si vous cliquez LA, LA, oui.

Quand je dis noir, c’est noir. De l’humour noir ! Genre Alphonse Allais qui se demande si « les gauchers passent l’arme à droite« . Vous voyez ?  Vous aimez ?

Oui, alors quelques mots.

Du même Allais : « Il vaut mieux être cocu que veuf, il y a moins de formalités !« 

et encore :  « Partir, c’est mourir un peu, mais mourir c’est partir beaucoup.« 

« Quand le coeur d’un grand homme cesse de battre, on donne son nom à une artère. » Pierre Daninos

« Mozart était tellement précoce, qu’à 35 ans, il était déjà mort ». Pierre Desproges

« Mourir, c’est la dernière chose à faire ». Lord Palmerston

« On tue un homme, on est un assassin, on tue des millions d’hommes, on est un conquérant, on les tue tous, on est un dieu. » Jean Rostand

« La mort d’un homme, c’est une tragédie ; la disparition de millions de gens, c’est de la statistique. » Joseph Staline

********

« L’idéal quand on veut être admiré, c’est d’être mort. »

Michel Audiard

Share