La crise

En 2012, c’est la crise, une crise dont on nous rabat les oreilles, la crise, « notre » crise. Même si nous ne l’avons pas créée directement, en tous cas, c’est nous qui la payons, nous le peuple, à travers le monde, que nous soyons travailleurs, chômeurs ou retraités. Nous nous faisons plumer surtout quand nous faisons partie de la classe moyenne. A croire que nous sommes voués à disparaître, destinés à devenir pauvres. Continuer la lecture

Share