Y a ou y a pas ?

La paresse amène souvent à ne pas articuler deux sons phonétiquement proches quand ils sont voisins dans une phrase, ainsi la locution Il y ale pronom « il » est omis et l’on n’entend plus que la tournure incorrecte y aIl faudrait se garder de céder à cette facilité en particulier à la forme négative puisque, dans ce cas, disparaît aussi l’adverbe de négation élidé n’. Continuer la lecture

Share