Dépouillement

Le dépouillement d’un scrutin désigne l’ensemble des opérations permettant, dans un bureau de vote, de connaître le résultat de ce scrutin ; il comprend l’ouverture des urnes, le décompte des bulletins, la totalisation des suffrages et la proclamation des résultats. La loi électorale exige que ce dépouillement ait lieu en public, en présence des membres du bureau, des délégués des candidats et des électeurs qui souhaitent y assister. Il est effectué par des scrutateurs désignés par le bureau parmi les électeurs présents et, à défaut d’un nombre suffisant, par le bureau de vote. Ce soir du second tour, j’ai été spectatrice et partiellement « actrice » puisque j’ai recompté le nombre des signatures sur les listes d’émargement après un des assesseurs du bureau. Lire la suite

Légitimité

L’abstention et le vote blanc (a fortiori cumulés) posent la question de la légitimité du pouvoir politique élu. Savez-vous que le vote blanc est totalement exclu, au même titre que les votes nuls, depuis Louis-Napoléon Bonaparte. En effet, celui qui s’est fait nommer président à vie, Napoléon Le Petit pour Victor Hugo, Badinguet pour d’autres, finalement Napoléon III, a voulu effacer tous les moyens de contestation. Par le décret du 2 février 1852, il a scellé l’exclusion du vote blanc des résultats électoraux. Nous en sommes restés là. Lire la suite

Blanc et après ?

Qui va gagner ce soir ? Macron ? Le Pen ? L’abstention ? Le vote blanc ? Nous verrons mais je persiste à dire que le vote blanc doit être pris en compte à sa juste valeur, c’est-à-dire qu’il doit être appréhendé comme un vote protestataire. Il doit donc bénéficier d’une reconnaissance sociale surtout s’il atteint plus de 5% des suffrages exprimés, a fortiori si le nombre des bulletins blancs dépasse ce seuil. Lire la suite

Sagesse créole.

Il y a longtemps que je n’ai pas cité de proverbes créoles et pourtant certains sont adaptés à l’actualité. Je dois vous avouer que comme bon nombre de Français, en ce moment, je ne me sens pas bien pour des tas de raisons : l’impression d’être plumée en permanence, l’impression que l’avenir est sombre, que l’on nous prend pour des cons ou des cochons payants… Je ne me sens pas bien dans cette société qui sent le pourri de tous les côtés. Lire la suite

Drôle d’idée

Hier, je parlais d’une pétition pour après dimanche soir mais une nouvelle autre pétition vient d’être lancée sur internet pour résoudre le dilemme des électeurs français encore indécis. Drôle d’idée mais au fond, une idée pas si mauvaise. Ce qui me plait, c’est que les Français sont encore capables d’avoir des idées : c’est bon signe. Nous finirons par nous sortir du mal-être qui nous ronge tous et nous réussirons à être entendus. Lire la suite

Questions d’une « ni-ni »

Que pourrons-nous faire le 8 mai après le résultat des élections ?  Marine ou Emanuel ne nous donnent pas satisfaction mais qui aurions-nous voulu à leur place ? Monsieur Mélanchon ou Monsieur Fillon ? Ou quelqu’un d’autre ? Un plus « neuf » ou une plus neuve ?Voilà le problème d’une majorité de Français ou voilà ce que je crois : nous voulons changer l’organisation politique, voir enfin de nouveaux représentants, pas forcément très jeunes mais un échantillon plus représentatif de la population, des individus qui aiment leur pays et qui ont une autre ambition que celle de s’enrichir personnellement ou de jouer au Roi Soleil. Lire la suite

Sophisme et paradoxe

On confond souvent les paradoxes et les sophismes. Alors quelle est la différence entre ces raisonnements ? Le paradoxe est un raisonnement juste qui conduit à une contradiction. Le sophisme conduit également à une contradiction parce que le raisonnement contient une erreur volontaire et dissimulée. Les sophismes proviennent d’une faute à l’égard de la logique tandis que les paradoxes proviennent d’une faute dans les bases de la théorie. Lire la suite

Bonne semaine !

Je vous souhaite une excellente semaine. Pensez que le rire est bon pour la santé.

Le rire aurait un pouvoir certain sur notre cœur et sur l’ensemble du corps. Il lutterait contre les maladies cardio-vasculaires, diminuerait ou éliminerait la sensation de douleur, boosterait le système immunitaire, améliorerait les fonctions cognitives, et chasserait le stress… Au déclenchement du rire, le cerveau libère de la dopamine, un neurotransmetteur primordial dans les sensations de plaisir. Le rire aiderait même à un meilleur sommeil. Il n’y a aucune contre-indication ni risque de surdosage. La dose idéale : un quart d’heure minimum de rire par jour ; pas toujours facile. De plus le rire comme le sourire, en général communicatif, est un excellent lien social. Lire la suite

Travailleuses, travailleurs…

Aujourd’hui je ne vous parlerai pas de premier mai, de fête du Travail qui en France se confond avec la journée internationale des travailleurs, célébration des combats des ouvriers, une sorte de journée de « grève » payée marquée par d’importantes manifestations. Je n’insisterai pas sur le muguet, je vous en ai déjà tant dit , , , mais de dépenses abusives à mes yeux, des dépenses que nous supportons sans crier.

Lire la suite