Toujours des mots

La polysémie est la caractéristique d’un mot ou d’une expression qui a plusieurs sens ou significations différentes. J’en ai déjà parlé à plusieurs reprises, le mot le plus surprenant à mes yeux étant le mot HÔTE qui désigne selon le contexte celui qui reçoit ou celui qui est reçu. Il y a encore beaucoup d’autres exemples:

  • Américain : qui vient de l’Amérique du Nord ou du Sud ; qui vient des États-Unis.
  • Folie : anomalie de la conscience ; élément architectural inattendu.
  • Indien : habitant de l’Inde ; autochtone des Amériques.
  • Opéra : qui, selon vos goûts, sera soit un gâteau, soit un lieu, soit un art (spectacle).
  • Rouge : la couleur (dont j’ai fait le sujet de multiples articles à mes débuts de blogueuse, LÀ, , LÀ, LÀLÀ, LÀ (clic), le vin, la colère, le communisme, le sang…
  • Théâtre : l’art ; le lieu ; la production littéraire.
  • Vivre : exister ; subsister ; habiter ; expérimenter…

L’évolution du langage conduit à utiliser parfois un mot dans un nouveau sens, le plus souvent par extension de sens. Je pense au verbe traiter qui est devenu « insulter » alors qu’il signifie « considérer » (traiter comme son fils), « agir » (traiter correctement un invité) ou même « soigner » et j’avoue que je ne comprends pas comment il a pu changer à ce point ; peut-être un raccourci de « se faire traiter de con » (comme dans la chanson de Sardou).

Traiter dans le sens insulter se trouve (je crois) dans la chanson suivante (parce que,  sincèrement, les paroles, je ne les comprends pas, c’est dire si je me sans vieille et décalée par moments) :

T’es, t’es, t’es qui pour me traiter, pour me traiter, toi ?

La première chanson de Christine and the Queen « Christine » m’avait surprise et j’avais aimé, je ne sais trop pourquoi car le texte était un peu ésotérique  mais j’arrivais à me l’expliquer, ce dernier « Damn, dis-moi« , c’est impossible.

Voilà « Christine » :

Paroles surprenantes :

Je ne tiens pas debout
Le ciel coule sur …
Ça ne tient pas debout
Le ciel coule sur mes mains

On est loin de la chanson engagée aux paroles claires…

Share

4 réflexions au sujet de « Toujours des mots »

  1. Je repense aux versions latines qui me posaient parfois problèmes du fait que bien des mots avaient plusieurs significations, et comme notre français en est issu !!!!
    Certains mots évoluent de façon bizarre, mais notre société le devient, alors, on peut s’ attendre à d’ autres incongruités !
    Autant Sardou est audible, autant cette chanteuse ne l’ est pas !
    Quand aux paroles elles sont du genre ésotérique, et je ne suis pas dans la confidence !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. J’adore cette chanson « christine » et je ne sais pas pourquoi, elle me parle, moi …
    Je l’écoute en boucle et me sens tout à fait en osmose avec ce qu’elle dit.
    Des phrases inachevées, qui semblent sans sens, et pourtant, j’adhère !
    Vas comprendre !
    Elle me semble écrite pour moi et correspond à 100% à ce que j’aurais aimé dire : des mots qui semblent sans rapport entre eux, des images, fugitives, qui disparaissent aussi vite qu’elles sont arrivées …
    Tu crois qu’il est temps que je consulte ???
    Ou alors, nous avons le même carburant …
    Nan, je rigole ! Quoique … 🙄
    Bonne fin de semaine,
    Beau temps annoncé !
    Bien sûr, pas de résultats de mon scanner …
    Bisoux, ma françoise ♥

  3. Merci pour ta visite c’est gentil Françoise
    Je cherche «  »ton martinet «  » mais pas trouvé !
    Je regarde a nouveau !

  4. Comme j’ai lu ton commentaire, j’ai répondu en direct sur ton blog mais finalement, ça me donne une idée de billet. Le martinet… un oiseau et un instrument.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *