Hôte ?

Trublion ce matin écrivait «En Birmanie, les bouddhistes, pourtant réputés pacifiques, font subir aux musulmans ce que ces derniers infligent aux chrétiens en terre d’ islam.» Je lui répondais par un commentaire qui se terminait par  la notion de respect de l’hôte. C’est alors que je me suis dit : quel drôle de mot que ce mot-là  ! Hôte est tout à la fois celui qui reçoit et celui qui est reçu et le respect de l’hôte pose maintenant problème.

Petite réflexion : vocabulaire puis morale et/ou philosophie.

Hôte vient du latin hospĭtem, accusatif de hospes : celui qui est reçu, l’invité, le voyageur. Le mot hôte est de la même famille que les mots hôtel, hôpital. Et pourquoi pas otage ?

L’hôte est la personne qui reçoit quelqu’un dans sa demeure ou l’invite au restaurant. L’hôte  c’est donc celle ou celui qui donne l’hospitalité, par amitié, bienveillance ou par humanité. Souvenez-vous de Georges Brassens et la «Chanson de l’auvergnat».

Autrefois l’hôte était aussi celui, de celle qui tenait un cabaret, une auberge ou un hôtel mais aussi celui qui venait y manger. Nos chambres et table d’hôtes actuels sont là pour confirmer.

Par extension, les animaux qui fréquentent ordinairement la demeure de l’homme sont des hôtes : les rats et les poux sont des hôtes indésirables comme tant d’autres parasites.

En poésie, un hôte est un habitant, personne n’a oublié «Le Renard et le Corbeau» de Jean de la Fontaine : « Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. »

Un petit complément d’informations, merci Wikipedia : en Informatique, l’hôte est l’ ordinateur qui se connecte sur une machine délivrant un ou des services centralisés et qui jouit de privilèges importants. Notez bien : Un hôte est identifié par le serveur et a droit à toutes les ressources de l’entreprise. Un invité n’aura lui qu’un accès restreint aux ressources de l’entreprise. Dans les réseaux informatiques : nom d’un serveur ou d’un logiciel qui centralise et répartit les requêtes Internet pour les machines situées sur le réseau d’une entreprise.

Le droit d’hospitalité est aussi ancien que la famille et la race humaine : « Nulle tribu, nulle horde si sauvage qu’elle soit ne conçoit qu’il soit possible de livrer son hôte. » Alfred de Vigny, Journal du poète,1837

L’hospitalité, c’est l’action de recevoir autrui chez soi gratuitement : les étrangers ou les passants. C’est un geste de mise à égalité («faites comme chez vous» ; euh, oui mais pas trop quand même…).

L’hospitalité figure parmi les vertus de l’Islam. Les préceptes du Coran encouragent l’accueil et la protection des Chrétiens, des monothéistes non musulmans à qui l’on accorde le droit de pratiquer leur religion. Partant de ces principes, l’hospitalité envers l’étranger est devenue l’une des vertus les plus prisées des sociétés musulmanes.

Si l’hospitalité est «l’action de recevoir chez soi l’étranger qui se présente», le geste n’est donc ni aisé ni spontané et requiert un effort car il recèle un danger et une menace. L’arrivée des étrangers provoque un télescopage de cultures différentes. Néanmoins, l’hospitalité n’est pas l’intégration. Une certaine distance doit être maintenue avec l’étranger pour préserver l’altérité. Il faut du respect mutuel mais l’hospitalité implique une dépendance de l’accueilli envers des règles comme l’heure et la composition des repas. .

Certains considèrent que l’hospitalité a connu un déclin progressif à mesure que l’État prenait en charge, par voie de redistribution, certaines prérogatives charitables en lieu et place de l’Eglise. Notre État est généreux de ses (euh… nos) deniers envers les étrangers arrivés pour diverses raisons, soit, mais il ne doit pas se laisser écraser par des contraintes supplémentaires qui ne sont pas les siennes. Quand on partage la vie commune, on respecte le citoyen et la main qui vous nourrit. Si l’on accepte de ne plus mettre  de jambon au menu des écoles, pourquoi encore du bœuf ?  Les Malabars à La Réunion (qui sont de bons Français) n’en mangent pas, et puis après pourquoi pas : casher, hallal, végétarien… Menu à la carte ! Sans compter qu’il faudra ensuite respecter les règles de lavage, rangement de la vaisselle, etc. Longues discussions possibles à ce sujet.

Alors que l’anglais distingue host et guest, en français, le mot hôte est ambigu. Accueillant ou accueilli. Il est, parait-il de tradition à Haïti, lorsqu’on est reçu chez quelqu’un d’exprimer sa satisfaction en disant « Honneur !« , à quoi le maître de maison ne manque pas de répondre « Respect !« . Est-ce vrai Marylou ?

Qu’est-ce qui empêche aujourd’hui le respect de l’hôte ? L’absence de morale, l’éducation, la folie, le fanatisme ?

Je pense simplement qu’il ne faut pas faire à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse.

Savez-vous que même touristes les femmes doivent se couvrir largement en Iran, foulard et plus (niqab) dans certains lieux ? Ben chez moi, on ne se voile pas ! Voilà.

Si notre république n’est pas vraiment exemplaire, je veux au moins qu’elle reste laïque et libre. Chacun dans l’intimité fait comme bon lui semble mais respecte les règles communes en public : pas de signes d’appartenance à une religion par exemple.

23 réflexions au sujet de « Hôte ? »

  1. coucou cette chanson de Georges Brassens illustre très bien ton sujet bisous
    Marcel

  2. Comme toi Françoise,
    Je pense simplement qu’il ne faut pas faire à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse.
    Il faut respecter les autres…. si tu veux que l’on te respecte.
    Mais …. ça !…. la pratique est dure.

    Bravo nous aimons les mêmes couleurs ….
    Je suis taureau…. :))

    Bonne journée Françoise.

  3. Le mot « hôte » a en effet des significations bien différentes
    Oui, respecter les autres, c’est ne pas imposer ses façons de faire, de croire…aux autres, c’est leur laisser la liberté d’agir que nous souhaitons nous-mêmes avoir

  4. Il n’existe pas d’autre voix vers la solidarité humaine que la recherche du respect et de la dignité humaine
    de Pierre Lecomte du Noûy je crois du livre l’homme et sa destinée
    Merci d’être venue dans les allées de mon jardin ce matin
    Bonne fin de semaine

  5. La coutume dont tu parles était effectivement à l’honneur au temps jadis. Durant ma  » vie en Haïti  » (1976 à 1985), belle-maman ne le disait pas ni les amis que j’ai côtoyés. La seule fois où je l’ai entendu c’est sur les hauts avant Jacmel en pénétrant dans la case modeste d’un métayer très âgé. Par contre la coutume qui persiste c’est de bien servir les invités : plats plus ou moins copieux selon les moyens, mais toujours variés. Pour ne pas vexer ses hôtes il faut faire honneur aux plats.

  6. Je suis souvent gênée pour employer ce terme de « hôte », justement parce qu’il n’est pas très clair en français. Pour une fois que c’est mieux en anglais!

  7. pour infos il n’y a plus de grand corbeau en France sauf dans les zoos et dans les Pyrénées. merci pour ta grande balade sur mon blog

  8. Sûr que ce mot hôte n’est pas clair en français !!! Gros bisous et bon week-end. FRANCOISE

  9. Vous avez écrit un beau billet, vraiment. Un billet qui honore l’hospitalité, la laïcité et la personne humaine. J’aimerais tant, que ce soit ainsi, qu’on épouse les lois de la République, si l’on souhaite y vivre et y rester afin d’honorer les hommes qui l’ont fondée, et ceux qui en sont les dépositaires. C’est le moindre des devoirs, qu’on puisse demander à un hôte. Dans la sphère familiale, l’intimité est propre à chacun et reste donc privée.
    J’ai consulté le dictionnaire de l’académie Française à propos du mot « otage ». Il ressort que ce mot est dérivé d’hôte. Bonne soirée. Amicalement, Pimprenelle.

  10. Bonjour Françoise
    en Israël aussi les femmes doivent se couvrir, et les hommes porté un pantalon long et mettre un ridicule bonnet (expérience de voyage)
    Je te souhaite un très bon samedi
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  11. Jolie chanson , le temps passe et les égoïsmes grandissent …..
    J’ai de la famille , mais je passe te faire un petit coucou
    Douce journée Françoise
    Bisous
    timilo

  12. la religion un prétexte pour assouvir son animalité et son besoin de violence..beurk!

  13. Bonjour Françoise Merci pour ce superbe article !
    Pour en revenir à ton commentaire, la parenthèse inattendue est une des rares émissions que je regarde à la télé, car elle nousfait découvrir les peaples dans leur simplicité et F Lopez reçoit choisit avec ta

  14. Bonjour Françoise Merci pour ce superbe article !
    Pour en revenir à ton commentaire, la parenthèse inattendue est une des rares émissions que je regarde à la télé, car elle nous fait découvrir les peaples dans leur simplicité et F Lopez reçoit choisit avec talent ses invités.
    Bisous, bon week-end à toi.

  15. Très bel article…on pourrait en discuter pendant des heures…Ce mot à double sens (invité et invitant) met un peu mal à l’aise parfois, chacun comportant des règles…à respecter … (et c’est là qu’est le problème).
    Merci pour la chanson de Georges Brassens.
    Amicales bises Françoise.

  16. Tâchons d’ être un peu cartésien !
    Pourquoi vient on s’ installer en France ?
    Il fût un temps, parce qu un travail était proposé !
    et aujourd’ hui ?
    Parce que la France est le pays le plus généreux envers les immigrés.
    Alors, je trouve d’ autant plus inadmissible, que certains, non seulement refusent de s’ intégrer, mais exigent que nous nous conformions à leur façon de vivre !
    un comble !
    bonne journée
    bisous

  17. Il faut un temps où l’on faisait venir des immigrés en période de plein emploi voire à des périodes où il y avait tellement d’emplois à pouvoir que la main d’oeuvre française ne suffisait pas. Mais maintenant, je crois que l’on est dans la première époque de l’histoire où l’on fait venir des immigrés alors qu’il y a une pénurie d’emploi.
    Tout cela est voulu en haut lieu et c’est ainsi dans toute l’Europe.
    J’ai séjourné à l’étranger et bien sûr, c’était à moi de m’adapter et j’ai senti de la reconnaissance de la part des habitants et je comprend que des étrangers qui cherchent à imposer leur mode de vie en irritent certains.
    Néanmoins, l’exemple de la Birmanie me fait horreur et j’espère que chez nous, on réglera ces problèmes de façon pacifique.
    Merci pour cet excellent billet et bon week-end
    Bises

  18. Un beau billet et je partage ton opinion !
    Près de chez moi dans une école à la fête de fin d’année on servait hallal pour tout le monde pour ne pas déplaire à quelques personnes et moi je ne suis pas d’accord, je n’ai pas envie de manger hallal, c’est mon droit 🙂

  19. Il faut que je relise ce billet… je dois avoir une poutre dans l’ œil !
    Demain, il fera jour.
    Bises et douce nuit

  20. Ping : Question de taille | FrancoiseGomarin.fr

  21. Ping : Moralité | FrancoiseGomarin.fr

  22. Ping : L’hôte indésirable | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *