Présidentielles 2012 en France

Vous y pensez aux élections de 2012 ? Moi j’y pense et j’y repense et  je me pose questions sur questions. Qui sera là au deuxième tour ? Et qui sera élu ? Les choses vont-elles changer ? Peuvent-elles changer ? Et si c’était à nous de changer pour que tout change ? Drôle de société que la nôtre !

Nous nous indignons encore, souvent, mais nous ne nous indignons pas tous. Par contre, tous, nous ne réfléchissons guère : indignation à défaut de réflexion. Rares sont ceux qui s’indignent après avoir réfléchi, la plupart du temps, l’indignation est réactive, épidermique, c’est une réaction à chaud, immédiate et qui, bien souvent fait «flop».

Que va-t-il se passer en avril ou mai 2012 ?

François Hollande semblait assuré de pouvoir contester enfin au candidat de l’UMP la présidence de la République. L’image de Nicolas Sarkozy était mise à mal : un homme trop excité, pas clair, dont les messages semblent confus et sont brouillés par les apparitions dans les média des hommes (et femmes, je pense à Marie-Luce Penchard) du Président. En octobre 2011, au terme de la primaire socialiste, Nicolas Sarkozy a atteint le point le plus bas de sa popularité. En dépit des efforts de ses divers conseillers, il était alors en très nette perte de confiance auprès de Français épuisés par la crise, une crise qui s’éternise et lassés par les scandales qui semblent se multiplier de tous les côtés. Pour lui, Mamie Zinzin (Liliane Bettencourt pour les Guignols) est un sacré boulet (et il y en a d’autres).

Or, dans notre société de l’immédiateté, les variations d’humeurs des journalistes, des média, de la Bourse et des acteurs de la politique française ou étrangère entraînent d’incessants mouvements de balancier dont le président de la République espère tirer profit avant 2012 … et surtout lors les rendez-vous électoraux.

Pour le moment, les défaites électorales se multiplient et la perte du Sénat a dû résonner comme des coups de tocsin ou le glas.

De son côté, François Hollande a eu le vent en poupe. DSK blackboulé, Madame Royale dépassée et Martine qui avait des problèmes de démarrage. Montebourg dérangeait un peu, mais pas trop : trop jeune, trop «trublion», mais il continue et ça craint comme disent les jeunes. Du côté «verts» il y a aussi des soucis, alliés ou plus alliés ? Eva Joly dérange et certains l’agressent de manière très discourtoise, d’autres regrettent Dany Le Rouge. Les Verts sont en colère mais est-ce qu’ils font confiance au PS, véritablement ? Pas sûr.

Quant aux Français, ils regardent, s’étonnent, se demandent pour qui voter car ils ont compris que seuls le goût du pouvoir et les indemnités afférentes semblent motiver les candidats. Ils écoutent et savent que les promesses, c’est pour «avant» les élections. Après on fait ce qu’on peut en haut lieu. Et il semble qu’on ne puisse plus grand chose sinon demander des efforts, encore des efforts, toujours des efforts. C’est la crise. Enfin, pas pour tout le monde !

Et les promesses, les Français ont compris que certaines sont intenables donc leur promettre l’impossible, ils n’y croient plus… Ils ne sont plus aussi facilement dupes. Alors les 60 000 professeurs embauchés, mouais… Ils vont sortir d’où ? Seront recrutés comment ? Payés avec quoi ? Le retour de la retraite à 60 ans alors que partout en Europe, cet âge recule… Les Emplois-Jeunes, on connait : contrats précaires et sous-payés… Des économies sur quoi, sur qui, comment ?  Toutes ces promesses ne vont pas convaincre, elles risquent de faire peur : on se moque de nous, on va trouver où les sous ? Ça va durer encore combien de temps la crise ? Et les banques, elles sont solides ? Est-ce que le monde extérieur aura confiance en François ? Et nos salaires ? Est-ce qu’on va avoir les mêmes problèmes que les Grecs ?

La victoire dont rêvent les socialistes et de nombreux Français ne sera pas celle d’un camp face à un autre. Fini le duel droite-gauche, ce sont les accords avec le centre qui vont faire pencher la balance d’un côté ou d’un autre. Souvenez-vous après la Révolution française, qui s’est maintenu le plus longtemps ? Constituante, législative, Convention, Girondins, Montagnards, jacobins, confusion… Puis Directoire et… Empire. Un homme providentiel.

L’extrême-droite fera-t-elle un gros score ?

Comme le second tour ne laisse la place qu’à deux candidats… Qui seront les duellistes ?

Au centre, qui est là ? Bayrou, encore un François. Corinne Lepage, Hervé Morin, Jean Arthuis.

Le nombre de candidats déclarés est effarant : 27 candidats divers qui n’auront pas tous les 500 signatures en plus des 4 au centre, 2 à l’extrême droite, 2 à l’extrême gauche, 4 à gauche en comptant Hollande et Joly, 1 à l’UMP (qui ? Sarkozy, Juppé, Fillon, Copé, Bertrand ? Surprise ou pas ?) et encore 7 autres à droite (Stoquer, de Villepin, Boutin, de Villiers…) soit un total de 47 candidats. Vous y croyez vous à ça ? Je suis atterrée.

Eparpillement des voix du (petit ?) nombre de votants.

Qui arrivera au deuxième tour et avec quel pourcentage  de voix ? Je n’ose imaginer la légitimité du futur président.

Comme les choses changent vite, j’écris le 11 décembre, que sera-t-il passé d’ici là ?

Alors en mai ? Peut-on déjà prendre des paris ou pas sur les duels ?
Hollande-Sarkozy ? Sarkozy-Le Pen ? Le-Pen-Hollande ? Une autre surprise ?

12 réflexions au sujet de « Présidentielles 2012 en France »

  1. oh la la, vaste sujet aujourd’hui, chere Françoise, nous y croyons, mais dans quel état Hollande va t il trouver la France ? le triple AAA va sauter d ans les jours qui viennent …comment les français pourraient ils remettre en selle, un individu qui n’a pas arrêté de se contredire et s’exprime aussi courtoisement envers ses adversaires ,: « casse toi pauvre con » ! un duel Sarkozy-Le Pen, quel cauchemar… un journaliste a meme envisagé Bayrou-Le Pen ?? bonne journée quand meme ! bisous

  2. Je retiens ma plume en espérant rester calme ,
    Qu’ils s’ appellent Nicolas ,François , où les autres , le résultat sera identique , car on ne se pose pas les bonnes questions:
    Comment ce fait-il dans notre pays ,que d’un côté , il y ait autant de riches qui ont peur pour l’euro et de l’autre une population qui chaque jour se paupérise
    Tout est dans la redistribution , tant qu’on ne touchera rien sur ce sujet , les choses ne bougeront pas .
    Quand on les écoute , ils nous feraient croire que la terre va s’arrêter de tourner , mais si on réfléchit qui a le plus à perdre.

    Douce journée Françoise

    Bisous

    Timilo

  3. y a que du mou.. ça ne changera rien sauf si le FN passe alors là.. cata pire que Sarko..!!
    je vote vert

  4. Bonjour Françoise,
    Moi aussi je m’interroge et comme beaucoup de personnes, je n’y crois guère, mais j’irai voter c’est sûr !
    Comme le dit Timilo, les bonnes questions ne sont pas évoquées, ni par les uns, ni par les autres ! car il s’agit bien de mettre les banques au pas, et qui le fera ?
    On est à un tournant de notre civilisation, à savoir de quel côté on va aller ?
    Et puis d’ici six mois, l’euro aura sûrement sauté à mon avis et la donne va changer.
    Ce que je rejette complètement, c’est l’avènement de Marine Le Pen !
    Car avec toute cette extrême droite qui se développe en Europe, on ira peut-être vers une guerre !
    Voilà, là aussi, on pourrait en parler pendant des heures, et on tirerait juste des plans sur la comète !
    Bisous et bonne journée.
    Donne-moi de tes nouvelles.

  5. Bonjour
    Il y aura sans doute du changement à la tête de l’état…
    Mais pas pour mon porte-monnaie…
    Va voir la gestion du département de la Corrèze…. et tu comprendras tout…..
    Bon week-end, à lundi
    Jean

  6. Bonjour Jean, c’est bien là notre problème : y aura-t-il du changement pour notre porte-monnaie ? Nous savons tous, plus ou moins, que non.
    Quant à la gestion de la Corrèze, j’en ai entendu parler à la Réunion sur France Inter. J’écoutais des gens se plaindre de la dotation aux collégiens en ordinateurs portables ou en tablettes informatiques. Les politiques deviennent des sortes de camelots qui achètent des voix de manière démagogique. N’importe quoi pour garder leur place. Les priorités ne sont pas bien choisies. Il suffirait de retrouver le bon sens, un article qui n’est plus en stock…
    Bonne journée.

  7. Chère Clara,
    Comme toi j’irai voter car c’est un devoir et un droit qui a été chèrement acquis. La grande question reste : pour qui ? Quand personne ne sent plus écouter le bon sens…Il y a tant à refaire et à remettre en ordre. Je me sens si impuissante.
    L’avenir de l’euro reste un grand mystère. Maintenant que nous sommes dedans, ce serait dommage que tout explose. Bien malin qui peut prédire quelque chose ! Est ce là la fin du monde du 20 ou 21 décembre 2012 ? La fin d’un monde capitaliste dominé par l’argent et les requins qui y nagent.
    Marine Le Pen ? Prenons garde aux choix désespérés de certains ! Rappelons-nous de 2002 : le choc et un peu la honte.
    Comme tu le dis, il y a de quoi parler des heures, déjà rien que nous deux, on a de quoi se dire… Rêve et désespoir en conclusion ?
    Bisous et bonne journée.

  8. on a bien compris qu’ en ce moment la gauche est en train de partager le gâteau, avant d’ avoir d’ ailleurs tué l’ ours !
    Les magouilles de droite, n’ ont visiblement pas découragé celles de gauche !
    Pour ma part, mr Hollande n’ a aucun charisme, il n’ a pas su gérer la corréze, pas plus que la Ps , et plus vite que qui que ce soit, il s’ aplatira devant la volonté européenne, et plus précisément mme Merkel !
    De toutes façons, tant que ce sont les boursiers qui feront la pluie et le beau temps, rien ne bougera !
    bonne journée
    bisous

  9. Si mon père était encore là, il me ferait conjuguer le verbe « hésiter » à tous les temps, tous les modes, toutes les personnes (enfin le grand jeu). Punition habituelle jadis…Ben moi, au présent, je dis que j’hésite….J’irais voter bien sûr, mais pour qui ? Ce que je voudrais, c’est un candidat désintéressé pour lui-même…ça n’existe plus ! Notre intérêt ? bof…aucune importance… J’essaie de réfléchir avec bon sens, mais je ne sais pas dans quel sens aller ( après élimination des extrêmes) …
    Tous ou presque, ils traînent des « casseroles » derrière eux. Souvenons-nous…..Et il y a trop de candidats ! ça ne fait pas sérieux….
    Pour l’instant, payons, payons, payons….

  10. Même si je porte à gauche, et supporte à droite, je donnerai ma voix au candidat qui me convaincra de son programme ! Rien que çà ! Je suis exigeante peut-être, mais confier notre pays, à un individu responsable,honnête, désinterressé, aimant notre nation, son peuple, sa culture, n’est pas rien. Cette fois-ci, je suis résolue à voter blanc si mes prérogatives ne me semblent pas respecter. Cela fait trente ans que l’on se fait rouler, exigeons plus de nos représentants politiques! Bonne soirée. Pimprenelle.

  11. Ping : Rêve et cauchemar | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *