Vert, vert, vert… divers

Après le noir et blanc des dernières photos et le multicolore des hippies de San Francisco, je suis sobre. Juste une couleur : vert. Espérance ?  Sans aucun doute, espérance pour moi. Vous aussi  ? La méthode Coué, ça marche bien. En avant !

Quelle drôle de couleur que ce vert ! Il y en  a de partout et surtout il y a tant de verts différents. J’ai l’impression que c’est la couleur qui connait le plus de nuances : du vert sombre au vert anis en passant par les vert menthe, prairie, Véronèse, pomme, émeraude … et des bleus qui les cajolent car ils ne savent pas trop où se caser, comme les turquoises et le bleu des mers du Sud… Encore que les rouges : vermillon, carmin, sang… soient très nombreux mais rouge est primaire ;  pas vert : bleu plus jaune.

Et les turquoises ? Le ton turquoise : vert ou bleu ?  Moi, je dis bleu turquoise mais combien disent vert en voyant des turquoises ? En même temps, on peut les comprendre. Vous voyez, photo du dessous, des turquoises. Bleu ? Vert ? Eh, eh, ça dépend.

Quant à la symbolique du vert… Les avis sont aussi partagés que les nuances et parfois  mêmes contradictoires. Dans certaines cultures, le vert symbolise l’espoir, le hasard (et ce peut être chance comme malchance), la nature, la croissance. Dans d’autres cultures, et quelquefois dans une même culture, le vert est associé à la mort, la maladie, l’envie, le laisser-aller, le libertinage et le Diable (qui peut-être rouge, une couleur elle aussi aux multiples nuances je le répète).

Combien d’expressions sont associées à cette couleur ?

  • Avoir la main verte : c’est réussir tout ce qu’on entreprend dans un jardin (plantation, bouturage, soins divers).
  • Le billet vert : périphrase pour désigner le dollar, billet qui est effectivement de couleur verte.
  • Les petits hommes verts : les extraterrestres, souvent qualifiés de Martiens, sont prétendument verts ; y-a-t-il l’ombre d’une preuve pour cette affirmation ?
  • En voir, ou en dire, des vertes et des pas mûres : voir et/ou  dire des événements ou des choses assez exceptionnels, amusants ou surprenants.
  • Les vertes années : la jeunesse (titre d’un roman de Robert Merle).
  • Un vieillard encore vert est un vieillard très en forme, surtout dans le domaine sexuel.
  • Mettre un animal au vert : le nourrir de produits frais, naturels.
  • Se mettre au vert : c’est prendre des vacances, pas forcément en allant à la campagne, c’est se reposer.
  • Avoir le feu vert : c’est être autorisé à faire quelque chose.
  • Recevoir une volée de bois vert : se faire disputer, en entendre de toutes les couleurs, et non plus réellement recevoir une série de coups violents (le bois vert fait  bien plus mal que le bois sec,  il ne se casse pas, il résonne ; la sentez-vous la vibration vicieuse du bois vert pervers ?).
  • La langue verte : c’est presque le contraire de la langue de bois. C’est l’argot , donc le fait de parler crûment, très clairement évidemment !
  • Adverbe vertement :  c’est selon les cas avec la fraîcheur acide, la vivacité de la jeunesse, ou d’une manière sévère, dépourvue de ménagement ou bien d’une manière leste, grivoise ou enfin d’une manière crue, qui ne s’embarrasse pas de convenances.
  • Penser vert : aujourd’hui, penser à l’environnement.
  • Etre vert : être écologiste ou selon les cas (il faut deviner et on peut comprendre de travers, d’où la nécessité de toujours préciser),
  • être vert de jalousie ou vert de rage : ressentir un sentiment violent de jalousie ou de rage, de colère envers quelqu’un ». Pas bon ça ! Après vous pouvez virer au rouge… de colère, de honte, ça va dépendre. On peut être vert de peur aussi, j’allais oublier.

Et si j’en venais à ce que je voulais faire au début de l’article, vous montrer mes poteries, certaines de mes poteries vertes (j’en ai encore d’autres). Elles datent un peu. Il faut dire que ces derniers temps, j’ai zappé l’atelier de l’Eperon à Saint Gilles. Je vais voir les copines, mais je ne travaille pas. Pas très inspirée en ce moment. Je me demande si je ne vais pas dessiner ou peindre à la place. Je pourrai peut-être même travailler à autre chose à côté d’elles, tiens…

Une série : compotier, pot à ail, à échalotes.

Un bol et sa soucoupe.

Une assiette creuse.

 

 

 

 

Un dessous de plat grand format

Deux petits dessous de plat assortis

 

 

Quand je me promène maintenant, je regarde avec beaucoup d’attention ce que les céramistes font ou ce qu’ils ont fabriqué, non pas pour les copier mais pour m’inspirer. Et je me dis que ce n’est pas demain que je vais maîtriser la technique. Pour les idées, ma foi, je n’en manque pas trop en général mais en ce moment…

Au musée de Sydney (le Powerhouse Museum) à Darling Harbour, en décembre 2009, j’ai photographié une série de céramiques rouges et un vase tout seul de la période « Art Déco ».  Je les ai aimés, je vous les montre.

 

 

Je reviens en vitesse au vert avant de vous laisser.

Avez-vous entendu ça dans votre cour d’école ? « Yeux marron, yeux de cochon ; yeux bleus, yeux d’amoureux ; yeux verts, yeux de vipère ! » ou la variante « Les yeux bleus vont aux cieux, les yeux gris au Paradis, les yeux noirs au Purgatoire et les yeux verts vont en Enfer. »

Comprenez-vous pourquoi je porte des lentilles de couleur ?  Mauve.

 

15 réflexions au sujet de « Vert, vert, vert… divers »

  1. Merci de ta visite.
    Ton superbe article sur le vert m’amuse particulièrement car ce qui a initié ma collection de « rues bizarres » est la « rue de l’âne vert » et je viens de photographier à Bourges, la « rue le la cloche verte » et la « rue de la cage verte »!!! Je ne sais pas encore pourquoi tout ce vert à Bourges! à suivre…
    Ce serait en effet sympa que tu me trouves des rues insolites à la Réunion…ça mettrait un peu d’exotisme à ma collection!
    Je reviendrai faire un tour sur ton blog que je découvre…mais ici il est tard…A+

  2. Bonjour Françoise,
    Cette fois ça y est j’ai visité le blog de Françoise et non Fanfan 🙂 Très intéressant ton article sur la couleur verte ! on en apprend des choses ! et on en révise d’autres 🙂
    Bonne semaine, amicalement
    Jacinte

  3. bonjour Qing vous remercie d’être passé sur son blog
    Elle vous souhaite un bon mardi, bises de Qing

    ps: il y a aussi tous les verts du jade
    pour info :
    en bas de chaque page, il y a un ICI pour aller sur l’autre blog

  4. Merci pour votre visite et pour votre commentaire. Je vais repartir de ce pas visiter la Chine.
    Quant aux verts « jade », j’avoue que je n’y ai pas pensé et pourtant j’ai quelques photos : une autre fois, peut-être. Tous les verts de la Terre, ça fait beaucoup.
    A bientôt.

  5. Bonjour Jacinthe et merci pour le message.
    Contente que l’article te plaise. J’ai envie de distraire mes lecteurs et moi. Oublier les tracas du quotidien en s’attardant sur des détails plaisants est une excellente thérapie.
    Queen chantait « Show must go on », j’essaie d’être choriste.
    Bonne journée. Je vais suivre ton blog plein de sensibilité.
    A bientôt.

  6. Bonjour Anoucha,
    Merci pour le commentaire. Les rues bizarres à la Réunion, ce n’est pas vraiment gagné : une rue verte à Saint Louis, cependant ! Je vais chercher mais on fait dans le traditionnel ici ; mis à part que d’illustres inconnus ont des rues à leur nom.
    Une rue des quatre vents pour vivre aux courants d’air. Je ne vois pas vraiment, mais promis je cherche.
    Par contre je vais t’envoyer des alignements si tu veux. C’est plus facile, je pense. Cocotiers de la réunion, j’ai vu que tu as. Je vais chercher autre chose.
    A plus tard.
    Amicalement.

  7. Très amusante cette déclinaison sur la couleur verte ! Je suis comme vous pour le Turquoise, je dis « bleu turquoise », mais….il y a quand même un petit reflet vert ! Et rester bien vert, ce n’est pas obligatoirement être vert ! « On pourrait dire bien des choses en somme… »
    J’ai admiré les poteries et surtout les dessous-de- plats. Ravissants !

  8. Superbe article que voici et joliment illustré…au fait je pensais que céladon tirait plus vers le bleu…mais avec le vert mélange de bleu et de jaune il fait se « méfier »…les yeux verts sont magnifiques pourquoi porter des lentilles…mon père avait des yeux d’un vert changeant…à bientôt

  9. en vert … mais pas contre tout ! n’est-ce pas ?
    J’ aimerais ajouter « le Rayon Vert » roman de Jules Verne pas inoubliable, mais … il me semble l’avoir aperçu ce rayon comme en rêve…
    Et ensuite, j’aimerais surligner la couleur glauque, qui se trouve être l’exacte couleur de mes yeux, et que tout le monde pense sordide, macabre, funeste…
    Ô, pauvre couleur ! Est-il déjà arrivé pareille mésaventure à une autre nuance ?
    Violet… c’est ma couleur préférée ! Mais inhabituel pour des yeux, votre regard doit être difficile à soutenir !
    Bien le bonsoir 😉

  10. Finalement j’ai regardé dans le dico céladon y est effectivement répertorié comme vert pale…à propos de rayon vert l’as-tu déjà vu…c’est la première chose dont on m’a parlée en 1970 quand j’ai débarqué sur l’île…il parait qu’on le voit le soir au coucher du soleil…je l’ai maintes fois scruté depuis le Barrachois mais niet…

  11. Le céladon désigne à la fois un coloris et un type de céramique propre à la Chine et à l’Extrême-Orient. On en trouve dans les magasins asiatiques en France.
    Les céramiques céladon de Corée utilisent cette glaçure verte ou bleu-gris translucide. On trouve toutefois des céladons primitifs en Chine, où le procédé a été inventé dans la région de Yue.
    Le céladon est particulièrement apprécié en Asie, car il permet d’obtenir la couleur du jade, la pierre sacrée.
    Les céladons doivent leur nom au berger Céladon, personnage d’un roman précieux de 1610, L’Astrée, qui portait des rubans verts, le céladon désignant aussi cette couleur.
    Quant au rayon vert, je l’ai aperçu au moins une fois à la Réunion, il y a bien 25 ans mais il faut être chanceux pour l’apercevoir, c’est très rapide : un instant fugitif, et il ne faut pas de nuage à l’horizon. Je l’ai plusieurs fois vu en Australie, peut-être était-ce parce que j’étais en vacances donc plus disponible.
    Au bord de la mer ou de l’océan, je pense qu’il doit être possible de l’apercevoir partout, mais c’est si bref : un rayon rasant, comme un laser qui part du « sommet » du soleil quand il disparait dans l’eau.
    Amicalement, bonne soirée et à très bientôt, Marylou.

  12. tu es donc à st gilles! je connais bien l’éperon bien sur; d’ailleurs je travaillais à st gilles les hauts et je passais par l éperon pour y aller, il y avait la-ba un salon de thé où j’allais volontiers, très calme, très « feng shui » un régal pour s’y reposer quelques temps en dégustant un de leurs fameux thés

  13. Ping : Les expressions du rouge | FrancoiseGomarin.fr

  14. Ping : Bleu, l’histoire | FrancoiseGomarin.fr

  15. Ping : Alphabet, allographe | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *