Symbolique du rouge

Au risque de me répéter, je reviens sur la symbolique du rouge.

Rouge : l’interdit !

J’aime le rouge, dommage que ce soit pour signaler dangers et interdits qu’il soit tant utilisé. Je préfère le côté festif, glorieux, luxueux de cette couleur (le Champagne Cordon Rouge par exemple).

Le rouge donc est la couleur « symbole » des panneaux d’interdiction, comme le «sens interdit» ou  le «stop».

Le feu rouge allumé, c’est interdiction de passer, de traverser. Les feux tricolores (vert, orange, rouge) au code couleur bien établi sont fréquemment implantés près de points dangereux de la circulation.

Le feu rouge clignotant est utilisé aux abords d’un passage à niveau et des zones dangereuses de passage d’avion à côté des aéroports.

Les feux de position rouges d’un véhicule indiquent l’arrière dudit véhicule.

Sur les avions et les bateaux, la lampe rouge indique babord alors que le tribord est éclairé de vert.

Le rouge, c’est le danger . Attention, le téléphone rouge, l’alerte rouge…

L’alerte rouge est le troisième et plus haut niveau d’alerte en cas de prévision d’intempérie, de cyclone sous les tropiques, par Météo France. Les alertes sont successivement : vigilance cyclonique, alerte orange, alerte rouge à la Réunion en remplacement des alertes 1,2 et 3. En alerte rouge, il est absolument interdit de sortir.

Rouge, c’est également le plus haut niveau d’alerte du Plan Vigipirate après le niveau « écarlate » (qui est déjà un rouge vif).

Lampe rouge : elle est utilisée dans de nombreux usages professionnels, notamment au-dessus de la porte d’un studio d’enregistrement pour indiquer qu’une prise de son ou un enregistrement est en cours.

Le rouge c’est une couleur qui attire l’œil, le rouge sert donc à alerter et  à prévenir : rouge des camions pompiers en plus de leur sirène.Il sanctionne : carton rouge lors des matchs, stylo rouge du professeur.

Il attire l’attention : la Croix Rouge, le Croissant Rouge, ce qui tend à prouver que ce code couleur du rouge est international.

Une petite pastille rouge placée en son milieu indique le robinet d’eau chaude (en opposition au bleu pour l’eau froide). Autrefois réalisée en céramique ou en porcelaine, c’est aujourd’hui une petite capsule en plastique.

La lumière rouge utilisée pour éclairer une chambre noire. Lorsqu’on développe en noir et blanc, les émulsions dites orthochromatiques sont très peu sensibles au rouge, ainsi un éclairage rouge modéré permet de voir ce que l’on fait sans risquer de voiler le papier photo. On dit de cette lumière qu’elle est «inactinique», elle est valable seulement pour les tirages en noir et blanc.

Dans le code de couleurs des résistances électriques et des condensateurs, la couleur rouge correspond au chiffre 2, au multiplicateur x100, à une précision de 2 % et à un coefficient de température de 50 ppm.

Le rouge et le noir concernent non seulement Stendhal et Jeanne Mas mais aussi les casinos. À la roulette, les 18 numéros rouges en opposition aux 18 numéros noirs. Dans les jeux de cartes, la couleur rouge est celle des cœurs et des carreaux, en opposition aux piques et trèfles qui sont noirs.Rouge, c’est aussi la couleur du bouchon des bouteilles de lait entier (bleu pour le lait demi-écrémé et vert pour l’écrémé).

Il apparaît que la couleur rouge a un effet excitant, que ce soit dû à sa symbolique ou à sa visibilité. Cela explique vraisemblablement la couleur rouge de la muleta (cape) dans une corrida (beurk, dirait Chantou), qu’utilise le matador au cours de la faena (travail). Ceci dit, les images et affiches de corridas que j’ai pu voir dans les rues des villes du sud de la France montrent des muletas rose fluo (ça passe mieux à la télé ?). Or, le rouge, contrairement à une idée reçue, n’excite pas le taureau, qui ne la voit pas (le taureau est très peu sensible aux couleurs comme d’ailleurs la plupart des vertébrés). Il semblerait plutôt que l’utilisation de cette couleur permet de limiter aux yeux du public la vision du sang dû aux blessures du taureau (c’est pas beau, la boucherie en direct).

Selon une étude récente, les vêtements rouges augmenteraient les performances dans les sports de combat. A quand les kimonos rouges ?

Une étude montre que les voitures rouges ont plus d’accidents que les autres (souvent des jeunes sont au volant de ces véhicules rouges) ; une autre étude montre le contraire. Allez comprendre. La police arrêterait plus souvent les voitures rouges, ce que je conteste. Je me suis fait arrêter un maximum de fois avec une voiture grise (2 fois en 20 minutes et à une certaine période une fois par mois : contrôles ! Ah bon ? Je devrais d’ailleurs faire un article là-dessus).

Sur 6 personnages identiques chez LEGO, à la couleur près le rouge a toujours les meilleures ventes.

Le tapis rouge est généralement déployé à l’entrée de bâtiments à connotation luxueuse (hôtels, palaces, festivals : Cannes par exemple). Il sert à marquer l’accueil de personnalités ou de clients « haut de gamme ».

La Ceinture rouge est le grade le plus élevé dans le judo et le karaté, correspondant aux 9e et 10e dan : (9° dan : Hanshi, maîtrises intérieure et extérieure unifiées ; le 10° dan est même appelé Keijin, trésor vivant), avant la ceinture blanche large, grade symbolisant l’accomplissement définitif du combattant.

Je crois avoir fait le tour pour la symbolique du rouge.

Y a-t-il quelque chose à ajouter ?

Share

Vert, vert, vert… divers

Après le noir et blanc des dernières photos et le multicolore des hippies de San Francisco, je suis sobre. Juste une couleur : vert. Espérance ?  Sans aucun doute, espérance pour moi. Vous aussi  ? La méthode Coué, ça marche bien. En avant !

Quelle drôle de couleur que ce vert ! Il y en  a de partout et surtout il y a tant de verts différents. J’ai l’impression que c’est la couleur qui connait le plus de nuances : du vert sombre au vert anis en passant par les vert menthe, prairie, Véronèse, pomme, émeraude … et des bleus qui les cajolent car ils ne savent pas trop où se caser, comme les turquoises et le bleu des mers du Sud… Encore que les rouges : vermillon, carmin, sang… soient très nombreux mais rouge est primaire ;  pas vert : bleu plus jaune.

Et les turquoises ? Le ton turquoise : vert ou bleu ?  Moi, je dis bleu turquoise mais combien disent vert en voyant des turquoises ? En même temps, on peut les comprendre. Vous voyez, photo du dessous, des turquoises. Bleu ? Vert ? Eh, eh, ça dépend.

Quant à la symbolique du vert… Les avis sont aussi partagés que les nuances et parfois  mêmes contradictoires. Dans certaines cultures, le vert symbolise l’espoir, le hasard (et ce peut être chance comme malchance), la nature, la croissance. Dans d’autres cultures, et quelquefois dans une même culture, le vert est associé à la mort, la maladie, l’envie, le laisser-aller, le libertinage et le Diable (qui peut-être rouge, une couleur elle aussi aux multiples nuances je le répète).

Combien d’expressions sont associées à cette couleur ?

  • Avoir la main verte : c’est réussir tout ce qu’on entreprend dans un jardin (plantation, bouturage, soins divers).
  • Le billet vert : périphrase pour désigner le dollar, billet qui est effectivement de couleur verte.
  • Les petits hommes verts : les extraterrestres, souvent qualifiés de Martiens, sont prétendument verts ; y-a-t-il l’ombre d’une preuve pour cette affirmation ?
  • En voir, ou en dire, des vertes et des pas mûres : voir et/ou  dire des événements ou des choses assez exceptionnels, amusants ou surprenants.
  • Les vertes années : la jeunesse (titre d’un roman de Robert Merle).
  • Un vieillard encore vert est un vieillard très en forme, surtout dans le domaine sexuel.
  • Mettre un animal au vert : le nourrir de produits frais, naturels.
  • Se mettre au vert : c’est prendre des vacances, pas forcément en allant à la campagne, c’est se reposer.
  • Avoir le feu vert : c’est être autorisé à faire quelque chose.
  • Recevoir une volée de bois vert : se faire disputer, en entendre de toutes les couleurs, et non plus réellement recevoir une série de coups violents (le bois vert fait  bien plus mal que le bois sec,  il ne se casse pas, il résonne ; la sentez-vous la vibration vicieuse du bois vert pervers ?).
  • La langue verte : c’est presque le contraire de la langue de bois. C’est l’argot , donc le fait de parler crûment, très clairement évidemment !
  • Adverbe vertement :  c’est selon les cas avec la fraîcheur acide, la vivacité de la jeunesse, ou d’une manière sévère, dépourvue de ménagement ou bien d’une manière leste, grivoise ou enfin d’une manière crue, qui ne s’embarrasse pas de convenances.
  • Penser vert : aujourd’hui, penser à l’environnement.
  • Etre vert : être écologiste ou selon les cas (il faut deviner et on peut comprendre de travers, d’où la nécessité de toujours préciser),
  • être vert de jalousie ou vert de rage : ressentir un sentiment violent de jalousie ou de rage, de colère envers quelqu’un ». Pas bon ça ! Après vous pouvez virer au rouge… de colère, de honte, ça va dépendre. On peut être vert de peur aussi, j’allais oublier.

Et si j’en venais à ce que je voulais faire au début de l’article, vous montrer mes poteries, certaines de mes poteries vertes (j’en ai encore d’autres). Elles datent un peu. Il faut dire que ces derniers temps, j’ai zappé l’atelier de l’Eperon à Saint Gilles. Je vais voir les copines, mais je ne travaille pas. Pas très inspirée en ce moment. Je me demande si je ne vais pas dessiner ou peindre à la place. Je pourrai peut-être même travailler à autre chose à côté d’elles, tiens…

Une série : compotier, pot à ail, à échalotes.

Un bol et sa soucoupe.

Une assiette creuse.

 

 

 

 

Un dessous de plat grand format

Deux petits dessous de plat assortis

 

 

Quand je me promène maintenant, je regarde avec beaucoup d’attention ce que les céramistes font ou ce qu’ils ont fabriqué, non pas pour les copier mais pour m’inspirer. Et je me dis que ce n’est pas demain que je vais maîtriser la technique. Pour les idées, ma foi, je n’en manque pas trop en général mais en ce moment…

Au musée de Sydney (le Powerhouse Museum) à Darling Harbour, en décembre 2009, j’ai photographié une série de céramiques rouges et un vase tout seul de la période « Art Déco ».  Je les ai aimés, je vous les montre.

 

 

Je reviens en vitesse au vert avant de vous laisser.

Avez-vous entendu ça dans votre cour d’école ? « Yeux marron, yeux de cochon ; yeux bleus, yeux d’amoureux ; yeux verts, yeux de vipère ! » ou la variante « Les yeux bleus vont aux cieux, les yeux gris au Paradis, les yeux noirs au Purgatoire et les yeux verts vont en Enfer. »

Comprenez-vous pourquoi je porte des lentilles de couleur ?  Mauve.

 

Share