Un

Il y a quelques semaines (déjà !), j’ai rédigé un article intitulé « Zéro« . J’ai envie aujourd’hui de voir ce que cache le UN. Après les couleurs et les ponts il y a quelques années, je vais trouver un autre sujet et je crois que nous compterons ensemble.

Et dire que j’ai des tas de choses à raconter sur mon dernier voyage de deux mois en Nouvelle-Zélande…

UN, et en avant.

Un, c’est un mot qui exprime l’unité. Mon dictionnaire précise « adjectif numéral cardinal signifiant que l’élément de l’ensemble que désigne le substantif est unique ». Je vais me contenter de rester à  l’emploi de « un » comme numéral ordinal, pour numéroter et non pour quantifier ; exemples : Acte un, chapitre un, page un ; l’An un de la République (c’était il y a longtemps).

Je viens de me rendre compte que l’ONU pour les Français, c’est UN (United Nations) pour les anglophones. L’Organisation des Nations Unies est une organisation internationale fondée en 1945 qui, aujourd’hui, compte 193 États Membres.

Ci-dessous, une liste des expressions comprenant le mot Un :

  • Avoir un cheveu sur la langue : zozoter (prononcer de manière défectueuse les s et les z en portant la langue trop en avant ; ça se soigne, oui, oui.) On peut dire aussi zézayer et même chuinter (penser à Isabelle Mergault)
  • Avoir un poil dans la main : être très paresseux. Il semble que du fait qu’un paresseux ne travaille pas, ses mains ne subissent pas d’agressions et les poils peuvent s’y développer. Ce sont sans doute des paresseux qui ne traversent pas la rue pour trouver un emploi. (Je me demande combien de personnes haut-placées accepteraient de se lever tôt, de trimer dans des conditions difficiles, de parcourir de longs trajets pour des salaires de misère, moins que le SMIC quelquefois).
  • Boire un verre de trop : le verre de trop ? Vous souvenez-vous de « Un verre, ça va, Trois, bonjour les dégâts ! (message publicitaire inventé par Daniel Robert et illustré par Cabu, le mort de Charlie.)

  • Un verre, ça ne fait pas de mal”, entend-on souvent lorsque nous sirotons un verre de vin ou de bière. Erreur. D’après une étude médicale, même en faible quantité, boire c’est mettre sa santé en danger. La consommation de boissons alcoolisées est la principale cause de décès chez les personnes âgées de 15 à 49 ans (accidents de la route, suicides, tuberculose…). L’étude note qu’en France, la consommation est de l’ordre en » moyenne de 4,9 verres par jour chez les hommes et de 2,9 chez les femmes.“ (Dans la famille, nous faisons baisser les statistiques ; un bon verre de temps en temps mais du Château Lapompe souvent.)
  • Comme pas uncomparatif de supériorité, mieux qu’un/e autre : très bien
  • Comme un seul homme : tous ensemble réunis (on peut rêver de citoyens – du monde – se levant comme un seul homme devant les injustices).
  • Compter sur quelqu’un : s’attendre à un comportement favorable de la part de quelqu’un, lui faire confiance.
  • Être numéro un :  être le premier d’un classement.
  • Être un as : différent d’être numéro un ; aujourd’hui, l’as est la plus forte des cartes dans de nombreux jeux mais il y en a quatre par jeu ; l’as est fort mais il n’est pas seul.
  • Faire un nœud à son mouchoir : action permettant de se rappeler que l’on doit faire ou ne surtout pas oublier quelque chose ; pratique mnémotechnique popularisée au XIXe siècle.
  • L’ennemi public numéro un : l’expression a été utilisée pour la première fois pour désigner Pierre Loutrel, l’un des meneurs du Gang des tractions (membre de la Gestapo française); elle a été popularisée dans les années 1970 pour désigner le gangster Jacques Mesrine.
  • Ne dormir que d’un œil : ne pas bien dormir, n’être qu’à moitié endormi, de manière à se réveiller au moindre bruit, au moindre danger.
  • Ne faire qu’un : être très liés :
  • Ne pas avoir un radis en poche : être sans ressources. L’origine de l’expression est située au milieu du XIXème siècle qui utilise la métaphore du radis sachant que ce légume était vendu à un prix modique et il arrivait même qu’il était offert gratuitement dans les cafés et bars d’antan pour stimuler la soif. Sa forme ronde rappelle celle de la pièce d’un sou, pièce de faible valeur. De nos jours, le radis , c’est le blé, l’oseille… Deux expressions équivalentes :
  • N’avoir pas un rond ; ne pas avoir un rond en poche
  • N’avoir plus un sou.
  • Paris ne s’est pas fait en un jour (ou Rome, si vous préférez) : les grandes réalisations nécessitent du temps, il faut être patient pour un jour réaliser de grandes choses.
  • Qui vole un œuf vole un bœuf : ce n’est pas la valeur de ce que l’on vole qui importe mais c’est l’acte en lui-même est grave et qu’il faudrait punir. Cahuzac et Cie, méfiez-vous quand même, le peuple commence à s’énerver. Attention au voleur politique, celui qui vous vole vos rêves, votre avenir, votre salaire, votre santé, votre sourire, etc,  vous l’avez choisi et il vous vole. Différence non négligeable : un voleur ordinaire est traqué par la police, le voleur politique est le plus souvent protégé par elle, voire par la justice
  • Tomber sur un os : rencontrer une difficulté imprévue (les Gilets Jaunes pour Macron, par exemple ; ceux-là, il ne les avait pas vus venir et pourtant  c’était prévisible.)
  • Un « tiens » vaut mieux que deux « tu l’auras » : une chose obtenue vaut mieux que des promesses ; un avantage réel, même modique, vaut mieux qu’un profit illusoire
  • Un à la fois : un après l’autre, chacun son tour.
  • Un homme averti en vaut deux : on est plus apte à faire face à une situation déroutante ou potentiellement dangereuse lorsqu’on a été prévenu. Encore faut-il écouter ceux qui vous parlent !
  • Un jour ou l’autre : un jour indéterminé dans l’avenir. Un jour… Ça ira mieux un jour. Demain ?
  • Un pour tous, tous pour un : c’est la solidarité. C’est aussi la devise traditionnelle et non officielle de la Suisse et la devise apocryphe des Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas.
  • Avoir un pied dans la tombe (dans la fosse) : être à moitié mort; sur le point de mourir.
  • En un tour de main (ou tournemain) :  avec dextérité, rapidité.

J’arrête pour aujourd’hui mais il va y avoir un (bis) demain.

 

Share

3 réflexions sur « Un »

  1. Je me doute que tu trouveras de quoi faire un second article, avec ce fameux un !
    C’ est la bonne occasion pour passer quelques expressions en revue , et nous n’ en manquons pas !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Le un peut être le début d’une longue liste tout comme représenter le seul, l’unique.
    Il se cuisine à toutes les sauces et fait partie d’un nombre incalculable de proverbes et dictons.
    En ce moment on a beaucoup de tout en un ou, plus petit, trois en un … dans les produits de soin ou nettoyage.

    Bon mardi !
    Je me suis trompée de date de RDV.
    C’est le mois prochain ! Pfff
    Bisoux, ma françoise ♥
    dom, multifonctions … 😉

  3. bonjour Françoise, bravo pour ce bel inventaire du mot « un » … UN = 193 !! et 193 unités ça ne fait pas forcement une union ! ah oui j’aimerai bien visiter la Nouvelle Zelande, j’attends tes impressions sur ce lointain pays, et des photos … bon mardi en ce moment je publie mon voyage au Vietnam, je ne me souviens pas, avoir lu ce que tu en pensais ?? bon mardi, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.