Moralité

Liberté, Égalité, Fraternité… Je vous en ai parlé à plusieurs reprises (clic),  (clic), (clic) et dans d’autres billets encore. Jean Yanne, lui, avait écrit, réalisé le film  « Liberté, Égalité, Choucroute » (film franco-germano-italien) sorti en 1985. Certains ont voulu ajouter à notre devise : Laïcité.  Aujourd’hui, moi  j’ai envie d’accoler Moralité, un truc qui a disparu, encore plus que le reste. Liberté, Égalité, Fraternité, Moralité. Ce serait bien pour une république exemplaire mais…

Vous souvenez-vous du temps de François Hollande, de sa république pas si exemplaire avec Jérôme Cahuzac, Yamina Benguigui et ses omissions, Thomas Thévenoud et sa phobie administrative, Kader Arif suspecté d’avoir joué un rôle dans l’attribution de marchés publics de la région Midi-Pyrénées, enfin Bruno Le Roux et les CDD de ses filles ? « On » a cassé François Fillon pour ses malversations mais les autres candidats étaient-ils plus propres ?

Monsieur Macron, le chef de l’Etat, a placé son quinquennat sous le signe de la probité en politique. La probité c’est la droiture, la bonne foi, l’honnêteté rigoureuse. On voit maintenant La République en Marche et quelques exemples de « bonne moralité ».

Gérald DarmaninMinistre de l’Action et des Comptes publics, a été accusé de « menace », « chantage » et « abus de pouvoir »  (la plainte est classée sans suite quelques mois plus tard pour absence d’infraction), de viol (il réagit par le dépôt d’une plainte pour dénonciation calomnieuse), puis « d’abus de faiblesse, « d’abus de confiance, d’extorsion de consentement sexuel, d’escroquerie au consentement sexuel, de viol, de harcèlement sexuel, avec circonstance aggravante que les faits commis l’ont été par une personne abusant de l’autorité de ses fonctions ». C’est pas joli-joli.

J’oublie l’embarrassant montage financier de Richard Ferrand et Pascale Fontenel-Personne, députée macroniste de la Sarthe, présidente d’une entreprise de voyages touristiques qui, sur son site, « Access Tour Le Mans » propose des excursions à l’Assemblée Nationale pour 119 euros (y a pas de petits profits ; revenus imposables avec prélèvements à la source ?)…

Si on pense que le président de la République Française n’a pas à répondre de ses actes face au Parlement, on peut dire que c’est une quasi monarchie. Le général De Gaulle avait montré l’exemple d’honnêteté présidentielle (il payait toutes ses dépenses personnelles, même l’électricité qu’il consommait à l’Élysée), ses successeurs ont conservé le principe monarchique du « règne » présidentiel en oubliant l’incorruptibilité de la fonction, il suffit de se souvenir d’une série de scandales depuis les diamants de Bokassa jusqu’aux affaires judiciaires de Sarkozy en passant par celles de Mitterrand : Péchiney, Urba Graco…

La moralité c’est le caractère de ce qui est conforme aux principes, à l’idéal de la conduite. Il n’y a visiblement plus de principes, ni d’idéal de conduite aujourd’hui ; nombreux sont ceux qui n’ont aucune moralité. Je m’attardais sur les élus de LREM mais toute la société est concernée. Je vais vous paraître sans doute bien prude mais l’outrage aux bonnes moeurs (qui vise tout ce qui blesse la pudeur : emploi de mots orduriers ou grossiers, images choquantes voire obscènes…) sont quotidiens. Suis-je la seule à le voir ou personne n’ose le dire par crainte d’être moqué ?

Que pensez-vous de ce genre de tête de gondoles dans un magasin pour l’équipement de la maison à petits prix, jouets et autres ? Je tais le nom de ce commerce mais ce n’est pas un « sex shop » et le rayon enfants est juste à coté.

Moi, je suis choquée. J’ai l’impression que tout s’est aggravé depuis François Mitterrand qui fut modèle de l’amoralisme au pouvoir.

La morale publique, cet ensemble de valeurs sur lesquelles se fonde un consensus social est bien fragile, Pas facile d’accorder les volontés, les sujets de discorde sont nombreux : le voile, les religions, l’homosexualité, la drogue, l’euthanasie, l’école, les impôts, le mariage pour tous, la PMA… Sans compter que les modèles d’en haut, les hommes politiques, les célébrités (du foot, de la télévision, du cinéma, de la musique, etc) sont loin d’être exemplaires.

Qu’avez-vous pensé de ce  grand chef cuisinier, qui s’est éteint le 20 janvier dernier, qui disait sans vergogne avoir eu plusieurs femmes ? « J‘ai trois étoiles. J’ai eu trois pontages et j’ai toujours trois femmes. »   Paul Bocuse était « polygame » (le mot juste n’existe pas), il ne l’a jamais caché, Il est parti et a donc laissé trois « veuves ». François Mitterrand avait deux femmes presque officielles et des à-côté.

Avant on se disait « Pas vu, pas pris »  maintenant, on avoue, on s’en glorifie. Plus de honte, on peut parler et profiter de ses turpitudes, il n’y a qu’à se souvenir de Zahia qui se pavane, est admirée. (Zahia Dehar  commença à se prostituer à l’âge de seize ans et accéda à la notoriété par le biais d’une affaire de mœurs impliquant des joueurs de l’équipe de France de football ayant eu recours à ses « services » alors qu’elle était mineure.) Pas de quoi être fière ! Je ne jette pas la pierre aux personnes qui se prostituent, je peux comprendre qu’on se sente contraint(e) de le faire mais je ne comprends pas que l’on s’en vante.

Tout ça pour de l’argent rapide. Pas toujours de l’argent facile.

Share

2 réflexions au sujet de « Moralité »

  1. Tiens, mes zozios, sur mon blog en parlent aussi … 😉
    Hé oui, la moralité ne veut plus rien dire et personne ne la respecte.
    Nous vivons vraiment dans un monde pourri où tout s’achète sans honte ni honneur.
    Tu as raison, les vraies valeurs se sont éteintes après le départ de De Gaulle !
    C’est à gerber mais qu’y pouvons-nous ???
    A part passer pour de vieux nostalgiques séniles … Il vaut mieux se taire … Pfff
    Bon mercredi, ma françoise, avec toujours pluies et orages, mais, cette nuit, impossible de dormir : une pluie diluvienne, sans discontinuer !
    Bonjour les dégâts à constater au lever du jour …
    Bisoux fatigués.

  2. et aujourd’ hui Kohler, le bras droit d’ un président qui est loin de refléter la transparence.
    Mon père me disait que les novices dans le séminaires tenus par le jésuites, avaient le droit d’ afficher des photos de femmes nues, parce que la nudité est naturelle, mais pas de photos suggestives !
    Or notre époque c’ est ça, la suggestion, y compris pour les pubs !
    J’ ai aussi entendu dire à la radio, que les femmes jouant dans des émissions comme les marseillais ou les anges étaient des escort girls protégées par des personnages influant, et qui se payent du bon temps
    Mais le vrai problème au final c’ est la justice, qui cède aux associations, qui intervient pour Fillon, pour sarko et woerth, pas pour les ministres macroniens !

    Passe une bonne journée
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *