Justice ?

Fiona. On vient de juger l’affaire Fiona : 5 ans de prison pour la mère, 20 ans pour le « beau-père ». Cinq ans pour une mère qui a laissé son amant frapper à mort sa fillette, une mère qui a menti sans vergogne devant les caméras, une mère qui a oublié où est enterré son enfant… Pour essayer de sourire encore malgré cette affaire pourrie, je vous propose la chanson de Boris Vian.

« Arthur, où t’as mis le corps? », qu’on s’est écrié en choeur.
« Ben je sais pus où je l’ai foutu, les mecs. »
« Arthur réfléchis non de delà! Ça une certaine importance. »
« Ce que je sais, c’est qu’il est mort, ça les gars je vous le garantis,
Mais bon sang c’est trop fort je me rappelle pus où ce que je l’ai mis! »

Certes, il n’y a pas de cadavre, on n’a pas retrouvé le corps de Fiona et peut-être ses bourreaux pensaient-ils qu’ils ne seraient pas condamnés mais s’il suffisait de faire disparaître le cadavre pour qu’il n’y ait pas crime, ce serait une incitation pour tous les meurtriers à faire disparaître leur victime.

Je trouve la justice bien clémente pour ces assassins-là. Cinq ans à la mère pour avoir laissé tuer sa fille alors qu’il y a eu dix ans pour Madame Sauvage qui a flingué son bourreau. Et dire que le couple bénéficie de l’aide juridictionnelle (comme les terroristes) c’est–à-dire que leurs avocats (au nombre de trois : maitres Renaud et Gilles-Jean – le père et le fils – Portejoie pour la première et Me Mohamed Khanifar pour le second) sont payés avec nos impôts ainsi que tous les frais de justice et d’emprisonnement.

Dans quelques jours, la mère de Fiona, une mère indigne, va être libérée. Elle pourra pondre à nouveau un petit dont elle prendra aussi bien soin que de Fiona ; elle a déjà deux enfants, dont un fils né en août 2013 de son union avec M. Makhlouf. La peine de mort a été supprimée mais pourquoi laisse-t-on des gens pareils se reproduire ? Je sais que mes propos peuvent choquer mais ne faut-il pas éviter les souffrances quand on le peut ?

Le procureur de la République avait requis une peine de 30 ans de prison pour les deux accusés mais Cécile Bourgeon n’a pas été reconnue coupable de violences volontaires par le jury ; elle aurait juste «délivré un blanc-seing» pour corriger Fiona ce qui a provoqué la mort de la petite fille de 5 ans.

Me Portejoie soutient que ce procès n’est pas celui de l’enfance martyrisée car Fiona ne l’était pas et que l’amnésie des «deux camés» enterrant l’enfant dans «la panique absolue» n’est pas feinte, etc. Il a bien défendu sa cliente. Est-ce moral ? La société nous oblige à dire « oui » car si personne ne défend les assassins, il n’y a plus de justice, seulement une vengeance légale.

L’avocat général n’a pas été suivi et la mère n’a été condamnée qu’à 5 ans de prison pour quatre délits, notamment « non-assistance à personne en danger » et « dénonciation de crime imaginaire » ; la cour a estimé ne pas pouvoir la condamner sur les déclarations «tardives et variables» de son ex-compagnon.

Le père de la fillette, ses grands-parents, la famille sont malheureux, la rue est choquée et réclame justice. Vengeance ?

Il est vrai que lorsque la vengeance remplace la justice, le cycle de la violence ne s’arrête pas et c’est l’escalade de la violence : la vendetta, la loi du Talion.

Share

7 réflexions sur « Justice ? »

  1. Avocat, un métier que je n’ aimerais pas faire, et quand je vois les maitres du barreau vouloir à tout prix s’ emparer des cas qui font la une, je suis bien sur que ce n’ est pas la cause qu’ ils veulent défendre, mais leur notoriété !
    Alors, quand on voit tout le côté théâtral de la justice, je n’ y vois qu’ une sorte de comédie.
    Rendre justice en toute indépendance, je n’ y crois pas une seconde, chaque juge est sous l’ influence de son entourage, de ses idées etc.
    Dans la question des ivg, comme dans le cas présent, c’ est l’ enfant qui subit
    Bon dimanche Françoise
    Bisous

  2. Je pense surtout à la famille de cette petite fille …
    Ils doivent être ulcérés de voir ces deux camés qui s’en sortent à bon compte.
    C’est honteux !
    Pour moi, c’aurait été perpet’ pour tous les deux !!! Grrrrrrrrr
    Bon dimanche …
    Bisoux, françoise

  3. Un petit coucou pour te souhaiter un bon début de semaine, en attendant le froid …
    Bisoux cools, chère françoise

  4. Par contre Jacqueline Sauvage est toujours en prison, elle qui a pris 10 ans pour avoir fini par éliminer son bourreau…Peut être que si la mère de Fiona avait tué le bourreau de sa fille, serait elle aussi en prison pour 10 ans ? Vive la justice !

  5. Oui, Zapi « Peut être que si la mère de Fiona avait tué le bourreau de sa fille, serait-elle aussi en prison pour 10 ans« … C’est l’affaire de Jacqueline Sauvage que j’évoquais dans mon autre billet « Sauvage ». Drôle de justice qui prend trop en compte l’air du temps. Ranucci excécuté mais des terroristes gardés au chaud bien qu’aucun doute n’existe quant à leur culpabilité. Certes tuer pour faire justice peut paraître sanguinaire mais il est des cas où je crois qu’il n’y a pas d’autres solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *