Maggie

Aujourd’hui je pourrais évoquer Maggie Simpson, la benjamine de Marge et Homer Simpson, la sœur de Bart et Lisa, souvent vue suçant sa tétine, celle qui trébuche sur ses vêtements alors qu’elle essaye de marcher ; elle ne sait pas causer donc je ne parlerai pas d’elle mais d’une autre Maggie.

La reconnaissez-vous ?

Résultat de recherche d'images pour "maggie simpson"Résultat de recherche d'images pour "madame thatcher"

À gauche Maggie Simpson.

L’autre à droite, c’est

Miss Maggie ! Margaret Tatcher, Premier Ministre britannique.

« Miss Maggie », c’est le titre d’une chanson de Renaud qui causa un scandale au milieu des années 80. Cette chanson avait été écrite dans un contexte bien particulier, celui de la tragédie du Heysel quand la crétinerie des hooligans, déchaînés par la finale Liverpool/Juventus en Coupe d’Europe des clubs champions, en mai 1985, avait fait 39 morts et plus de 600 blessés.

J’ai retenu de cette chanson qui insultait Madame Tatcher (la dame de Fer britannique) quelques mots qui malheureusement montrent que Renaud s’est trompé sur les femmes ; certaines peuvent être pires que Madame Tatcher. Il chantait :

Aucune femme sur la planète /N’s’ra jamais plus con que son frère /Ni plus fière ni plus malhonnête /A part peut-être, Madame Thatcher…

Y’a pas de gonzesse hooligan /Imbéciles et meurtrières 

Femme je t’aime parce que/Tu vas pas mourir à la guerre /Parce’ que la vue d’une arme à feu /Fait pas frissonner tes ovaires

Pas une femme n’est assez minable /Pour astiquer un revolver /Et se sentir invulnérable

Et pourtant aujourd’hui, des femmes, de plus en plus nombreuses cherchent à rejoindre les rangs de Daech ; elles s’y distinguent par leur détermination et leur cruauté, une forme d’hyper-violence à côté de laquelle Madame Tatcher est angélique.

Aujourd’hui des femmes et des adolescents de quinze ans menacent le monde occidental. Des enfants pour certains, des assassins comme les autres pour d’autres. Une chose est certaine, les jeunes hyper-violents, filles et garçons, sont de plus en plus nombreux. Comment en sont-ils arrivés là ? Qu’est-ce qui a permis la montée de cette fureur ?

Le procureur de la République de Paris s’est inquiété récemment, il disait : « Sur les derniers mois, nous observons une accélération des dossiers de jeunes filles mineures, avec des profils très inquiétants, des personnalités très dures. Elles sont parfois à l’origine de projets terroristes qui, sur le plan intellectuel, commencent à être très aboutis. »

Et si l’une d’elles était très intelligente, en plus ? Que fait-on contre contre elles ? Que fait-on contre ces jeunes fichés S ?

Qui  détient les fiches S ?

Les maires possèdent-ils la liste des fichés S qui résident dans leur commune ?

À cette dernière question, voici la réponse de Laurence Blisson, juge d’application des peines au Tribunal de Grande Instance de Bobigny : “Non, évidemment… heureusement. Il faut quand même avoir conscience que la fiche S, si elle était connue, aurait des conséquences extrêmement fortes en termes de stigmatisation et avec un risque aussi d’un effet totalement contre-productif… Si parce qu’on est fiché S, on est exclu du dispositif de logements sociaux, qu’il y a une préoccupation, que c’est connu un peu partout dans les écoles, dans ces milieux de socialisation… Qu’est ce qu’on produit derrière en termes d’exclusion sociale ? Il faut réfléchir à ça.

Côté syntaxe, il y a des progrès à faire, Madame la Juge. Et dans votre tête, n’est-ce pas la pagaille aussi ? Avez-vous pensé aux morts, aux victimes, aux familles des victimes de fous sanguinaires ? Se sentent-ils protégés par les lois ?

Que dire ? Qu’ajouter ?

Moi je crois qu’il y a des imbéciles femelles dans tous les milieux.

Mais au fait, avez-vous remarqué comment on a décrit les trois femmes de l’attentat raté de Notre-Dame ? «Elles ont été fanatisées.»

Les hommes, eux, «se sont radicalisés». Fanatisé, radicalisé, ça ne fait pas une grosse différence sauf que quand on se radicalise, on est dans l’action politique ; quand on est fanatisé, on l’est par le biais de quelqu’un d’autre, on subit passivement la mauvaise influence d’une personne. N’est-ce pas du sexisme ? Les femmes sont faibles. Fragiles ? Elles ne peuvent agir seules, ce sont d’éternelles mineures forcément influençables et soumises au bon vouloir et à la domination des hommes.

Souvenez-vous aussi que le principal argument des socialistes contre le droit de vote des femmes est qu’elles allaient voter comme leur mari ou comme le curé leur disait de le faire ! « Séduire et être mère, c’est pour cela qu’est faite la femme », dit un jour (pas si lointain) Alexandre Bérard, sénateur de la gauche radicale, franc-maçon à ses heures, acharné de la laïcité sur une ligne très anticléricale.

Non, non et non. Des femmes peuvent avoir des idées toutes seules et se radicaliser volontairement. Pourquoi ? Avec de bonnes raisons sans doute. La faute à qui, à quoi ?Mais elles sont là, ces femmes, dans l’ombre, dangereuses et « on » laisse faire. Pourquoi ? Sans doute certains y trouvent-ils intérêt.

Moi, j’avoue que je ne comprends plus rien. La société ne tourne plus rond. L’école n’est plus « un sanctuaire », des enfants s’y font tuer. La société est malade, son école aussi. Rien ne va plus.

Renaud avait dit un jour « Mitterrand, j’ai pas voté pour lui, j’ai voté contre les autres ». Combien peuvent dire « Hollande, j’ai pas voté pour lui, j’ai voté contre Sarkozy« . J’ai entendu tant d’autres sottises comme « en votant Hollande, on ira dans le mur plus vite ».

Et en 2017, va-t-on se répéter ? « Hollande, j’ai pas voté pour lui, j’ai voté contre X ? » Contre qui d’ailleurs ? Les mêmes ? Le Pen, Sarkozy ? Ou un de ces vieux qui reviennent toujours ? Juppé, Mélanchon ? Des nouveaux déjà corrompus ? Valls, Macron ?

Un nouveau Messie peut-être ?

Share

3 réflexions sur « Maggie »

  1. Hé bien moi, je l’attends, le messie, celui qui me fera vibrer par ses mots, ses idées …
    Mais là, je rêve et n’y crois plus …
    Belle réflexion sur les femmes qui, tout autant que les hommes, sont des êtres humains à part entière et capables de se radicaliser aussi connement que les mecs !
    Je ne sais même pas si elles ne sont pas pires que les hommes …
    A suivre …
    Bon début de semaine … en attendant un peu de soleil !
    Bisoux, françoise

  2. Il me semble que Renaud est un peu opportuniste sur les bords, et sa philosophie est celle des banlieues.
    Les fameux droits de l’ homme si prisés par la gauche nous entrainent dans l’ angélisme !
    Tout le monde connait les horreurs commises par les islamistes, il n’ y a donc pas d’ excuses à trouver à ceux et celles qui se radicalisent !
    Pour moi, ce sont des terroristes en puissance, et comme il vaut mieux prévenir que guérir, il ne faut pas attendre qu’ ils agissent !
    L’ histoire montre que les femmes peuvent être aussi machiavéliques et dures que les hommes, sinon plus !
    Il n’ y a que le sexe qui fasse la différence, et encore n’ est ce plus sur aujourd’ hui
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  3. bonjour, la situation de la France est préoccupante, il y a eu et il y a trop de laxisme, quand je vois un homme en djellaba ou une burka dans ma banlieue j’ai la haine 🙁 la burka est interdite pourtant les femmes ne son pas verbalisées, quant aux fichés S, ils restent en liberté,ce flux de migrants ne cache-t-il pas une action de Daech pour nous coloniser ? c’est bizarre il en arrive toujours plus, et ils veulent vivre en France, pourquoi donc?!!!! enfin ces femmes radicalisées sont pire que les hommes, car elles agissent frolidement.
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.