Jeter l’argent par les fenêtres

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve que nos élus, tous ceux qui nous gouvernent et sont censés gérer l’argent public, s’en servent pour conserver leurs privilèges et,  bien souvent, le jettent par les fenêtres en espérant garder leur place (bien bonne).

Seule la place de maire d’une petite commune n’est pas très enviable, à tel point que, dans de plus en plus de petites communes de France, personne ne veut se présenter à la place de maire, on juge la tâche trop complexe, trop prenante, trop risquée.

Près de 30% des maires sortants ont choisi de ne pas se représenter lors des prochaines élections municipales. Comme disent les plus jeunes « ça craint ! ». Beaucoup trop de responsabilités. Le haut de l’état se décharge vers les régions, les départements ou les communes tout en gardant la recette des impôts. Du coup les impôts locaux grimpent, comme ceux de l’État. Nous sommes de plus en plus pressurés par le fisc. Et pour quoi faire ? Entretenir des incapables, des maitresses, des bâtards comme au temps de la monarchie.

J’arrête là pour la politique mais je reviens à l’expression « jeter l’argent par les fenêtres » qui signifie être dépensier. Mais d’où vient-elle ?

À Naples, les habitants respectent la coutume du capodanno, le jour du Nouvel An, de jeter par les fenêtres les vieux objets dont ils ne se servent plus. Ils symbolisent ainsi la mort de cette année qui s’achève. « Grâce » aux médias, la coutume s’est installée dans le quartier de Hillbrow à Johannesburg, « coutume » aussi dangereuse qu’insolite : des meubles et des appareils électroménagers usagés sont jetés par les fenêtres.

Si la coutume gagnait la France ce serait un retour en arrière puisque jadis, les gens jetaient tout par les fenêtres : les épluchures et le contenu des pots de chambre. Je vous laisse imaginer l’odeur des centres-villes. Il y avait des règles de savoir-vivre cependant, on criait « gare l’eau » avant de jeter les eaux sales. Les rues étaient dangereuses.

Au XVII° siècle, la prodigalité se traduisait par « jeter les épaules de mouton par la fenêtre » et d’un bon gestionnaire on disait qu’il ne jetait pas son bien par les fenêtres. L’expression « jeter l’argent par les fenêtres » (toujours plusieurs) est apparue au XVIII° siècle.

Pendant longtemps, jusqu’au milieu du XX° siècle, les artistes des rues (les chanteurs essentiellement) recevaient des pièces qu’on leur jetait par les fenêtres en paiement de leur prestation mais je ne peux m’empêcher de vous raconter la largesse gouvernementale de l’époque de la Restauration, ça vous permettra peut-être de faire une relation avec ce que nous vivons aujourd’hui.

En 1817, le gouvernement voulait faire adopter par la Chambre des députés une mesure impopulaire (La loi Lainé, une nouvelle loi électorale censitaire (réservant le vote aux personnes payant un certain niveau d’impôts : moins de 90 000 Français pourraient voter), le gouvernement distrayait donc l’opinion publique en organisant des événements factices. La police en était chargée, aujourd’hui il y a les médias.

La police fit donc pleuvoir, dans la rue Montesquieu, de petites pièces d’argent, sans que l’on puisse savoir d’où elles provenaient. Les badauds s’attroupèrent, de plus en plus nombreux, durant plusieurs jours et dans Paris on ne parlait plus que de cette mystérieuse pluie qui recommençait chaque jour. Certains disaient que c’était une tentation du diable et que tous ceux qui toucheraient à cet argent seraient damnés mais la vie était dure (en juin 1817, la crise des subsistances atteint son paroxysme, le coût de la vie son maximum, le prix du blé était passé de 21 francs l’hectolitre en novembre 1815, à 38 francs un an plus tard et à 58 francs 75 en juin 1817).

La pluie cessa dès que la loi fut votée ; elle avait coûté 30 000 francs au « budget des fonds secrets » (ça existait et sans doute, cela existe-t-il encore, non ? ).

13 réflexions au sujet de « Jeter l’argent par les fenêtres »

  1. Bonsoir à toi. Très intéressantes explications sur l’argent gaspillé. Encore faut-il encore en avoir. Quand on connait la dette publique, un gouffre. En France au moins on fait des efforts d’économie. Même que le président se déplace en mobylette. C’est-y pas beau ça ?

  2. @ Henri,
    Econome notre président. Tu Parles… À mobylette, juste pour compenser les frais d’entretien des maitresses : flics pour la protection rapprochée, les pains au chocolat du matin… et les frais de transport aérien : avion et hélico.
    Trop forts nos dirigeants, ils empruntent pour pouvoir gaspiller de l’argent qu’ils n’ont pas. Nous n’oserions même pas y penser, nous.

  3. Bonjour ma Françoise, j’adore la réponse à ton visiteur plus haut, et c’est tellement vrai ce que tu dis !!

    Je passe te remercier pour ta gentillesse et tes passages
    quand tu peux au coeur de Lolli.
    Je te remercie aussi pour tes visites chez mes amis (es).
    D’ailleurs je te confie ce lien qui t’amènera en douceur
    chez Dani ou viens, comme tu le verras c’est un ange hi hi :
    http://viens.eklablog.com/zone-projet-enfant-creation-a106128938

    Le temps est plutôt calme depuis hier et même soleil.
    Je suis de tout coeur avec les personnes qui ont été inondées récemment.
    Je pense bien à eux.

    Une petite leçon de moral à la française sous forme de
    proverbe :

    « Ce n’est pas à l’habit qu’il porte qu’on reconnaît l’homme sage, mais à ses œuvres. »
    Explication : L’apparence ne traduit pas les pensées d’une personne.
    C’est à ce qu’elle fait qu’on la reconnaît.

    Je te souhaite une belle journée et soirée.

    Prends soin de toi.

    Lolli

  4. En Bretagne nous avons eue notre Robin des bois, une femme « Marion du Faouet », elle avait un sacré caractère et une chevelure rousse comme c’est pas permis tellement que les hommes se mettaient à son service pour dépouiller les riches et faire profiter les pauvres.
    Comme je le dis souvent un élu doit être responsable d’un déficit car il est tellement plus facile de dépenser l’argent des autres qu’il devrais payer au moins la moitié pour stopper net une frénésie sur les dépenses souvent inutiles comme si c’était pour marquer leur passage avec un monument démesuré comme si c’était pour se rendre un hommage.

    Pour répondre à Henri la dette est de 5000 Milliards d’euro, presque rien quoi !!!
    Dans 20 ans elle sera d’à peine 12000 Milliards et nous deviendrons ainsi les africains de demain …

  5. IL est toujours facile de dépenser l’ argent des autres et de se montrer généreux envers des associations qui servent la cause politique !
    Il n’ et pas normal que des hauts fonctionnaires avec pour seul bagage leur passage à l’ Ena puissent prétendre comprendre les entreprises.
    Ils se sont accordés au fil du temps des privilèges sur l’ argent des contribuables !
    Realkiller a raison, ils doivent être responsabilisés et répondre de leur incurie !
    bonne journée Françoise
    bisous

  6. Nous aussi jetons l’argent par les fenêtres ou…c’est tout comme ! nous versons des impôts, taxes et autres…qui ne servent en grande partie, qu’au « bien-être » des élus ou assimilés ! (déplacements divers, frais divers…beaucoup de diversité !).
    Et pour nous ? la satisfaction d’avoir contribué au bien public ? que non pas ! je n’arrive pas à être contente ! je dois être particulièrement difficile !

  7. Bonjour
    C’est certain nos gouvernants jette,n t l’argent par la fenêtre et ce n’est pas d’aujourd’hui, mais j’ai la curieuse impression que cela empire avec les années…
    Un gamin une fois se tient sous la fenêtre des voisins, et le voilà qui lui dit mais enfin pourquoi es-tu toujours sous nos fenêtres? et lui de répondre, mon père dit que vous jetez l’argent par la fenêtre alors j’attends pour en ramasser…
    Amicalement
    Jean

  8. Bonjour,
    L’image de l’hexagone à qq mois des élections est triste avec toutes ces magouilles
    la bataille navale est ouverte , pour sûr que beaucoup couleront mais qui vivra verra car les électeurs tergiversent , attendons le verdict et à quelle sauce nous allons être « bouffés » , pour ma part, au niveau des communes, je choisirais celui qui me paraîtra capable de gérer sa commune car à ce niveau, on arrive à connaître « un peu plus » l’individu mais le pouvoir aussi rend les dents crochues alors….
    @ Bientôt
    Merci d’être passée sur mes pas

  9. Matières à réflexions, un débat de taille !..douce et belle journée, amitiés

  10. Bonjour Françoise

    Ça va te changer aujourd’hui car je suis très occupée
    ou débordée et je ne ferai qu’un très court message.

    Je souhaite que tu passes un bon jeudi avec un ciel
    moins gris que par ici. Soleil dans mon coeur quand
    même lorsque je te croise.

    Prends soin de toi et souris.
    Bon si tu as un café je prends lol !

    Lolli

  11. J ai lu rapidement ! bien rigolé , mais tu as raison d’ouvrir ainsi ce propos !
    je reviens vite avec plus de temps ce we ! biz

  12. Ping : Expressions préférées | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *