Nec plus ultra

Le nec plus ultra, non… le mec plus ultra, vous en souvenez-vous ?

L’expression « nec plus ultra » est formée de trois adverbes : nec qui signifie « et ne pas », plus qui signifie « plus » et ultra qui signifie « au-delà ». Le « nec plus ultra », littéralement  « plus rien au-delà », le nec plus ultra est donc ce qui se fait de mieux, sur une échelle de valeur. La formule est utilisée pour qualifier ce qui est insurpassable, le fin du fin. Michel Blanc, nec plus ultra des hommes ; il a le sens de la dérision, de l’auto-dérision. Sympa !

L’allusion à l’Antiquité est présente dans cette expression qui n’est apparue cependant que vers la fin du XVIII° siècle.

Selon la mythologie, « nec plus ultra » est l’inscription faite par Hercule au moment de son dixième travail qui créa les fameuses colonnes d’Hercule marquant le détroit de Gibraltar, la fin du monde connu dans l’Antiquité.

Je vous rappelle le dixième des douze travaux d’Hercule : vaincre le géant aux trois corps Géryon et voler son troupeau de bœufs.

Usé par sept années d’épreuves, notre héros costaud est contraint de gagner les mystérieuses terres de l’ouest, précisément l’île d’Erythie (l’actuelle Cadix, en Andalousie). Là-bas, il doit capturer le plus beau troupeau de bœufs du monde jalousement gardé par le monstrueux Géryon, fils du titan Okéanos, doté de trois têtes, six bras et trois corps unis à la taille.  Hercule partit donc vers l’Occident en longeant la côte africaine. Arrivé au détroit qui sépare l’Europe de l’Afrique, il éleva deux colonnes, une sur chaque continent, pour commémorer son passage. Pour ce faire, il écrasa ses deux énormes poings au sol ouvrant l’écorce terrestre ; la secousse, un séisme, fit trembler le monde entier et forma deux colonnes rocheuses appelées depuis « les colonnes d’Hercule » (de nos jours Ceuta et Gibraltar).

L’histoire continue… Le soleil, très ardent à cet endroit, incommoda Hercule qui banda son arc et décocha une flèche dans l’astre du jour. Étonné de cette audace, le Soleil, pour apaiser le vaillant héros et lui permettre de continuer sa route, lui prêta la coupe d’or qui le transportait à travers l’océan et le guidait jusqu’aux rivages où il remontait au ciel pour éclairer la Terre. Hercule s’embarqua donc dans cette coupe et parvint au terme de son voyage. Il passa la nuit à épier les troupeaux. Le chien de Géryon, vigilant, aboya. Héraclès l’assomma d’un coup de massue. Il fit subir le même sort au gigantesque bouvier, accouru au secours de son chien, puis il lui décocha une flèche fatale qui transperça ses trois corps en même temps. Victorieux, Hercule ramena le troupeau à  Eurysthée.

Hercule, c’est bien ce qu’il y a eu de mieux (? mouais… voleur pour plaire aux dieux), en tous cas ce qu’il y a de plus costaud jusqu’à l’arrivée des super-héros de Marvel. Hercule le « mec plus ultra », auteur du « nec plus ultra ».

4 réflexions au sujet de « Nec plus ultra »

  1. tu as raison pour l’ auto-dérision de michel Blanc !
    Sim savait le faire aussi !
    Merci pour ce rappel de la mythologie !
    Il nous faudrait bien un nouvel Hercule pour redresser le monde, et chez nous, ce n’ est pas le nouveau cerbère qui le fera !
    bonne journée Françoise
    bisous

  2. C’est nec plus ultra ou « Mec plus Ultra » ? ^^
    Pour le second on me la déjà dit 🙂
    -> OK, je sors

  3. Super la vidéo et ton article très bien fait, j’aime beaucoup Michel Blanc et son humour et ses films.
    Merci pour ton gentil passage et entièrement d’accord avec Dany et toi, à Maurice on cache tout, à la Réunion on en dit trop, encore là je viens de lire sur le fessebouc trois cas de dengue sur l’île….à Maurice pas un mot alors qu’il y a beaucoup de mousticos partout !!!! mais avec les touristes qu’il y a là bas faut surtout pas les faire fuire.
    Nous entre notre chick, les requins…. la dengue pas étonnant que certains touristes boudent la Réunion et pourtant à Maurice c’est exactement la même chose et pourtant on ne le sait pas car silence radio.

    Belle fin de semaine et gros bisous Françoise d’une autre Françoise dite Fany

  4. contente de te lire à nouveau sur mon blog…j’aime beaucoup tes « écrits »…pour ma part je n’ai jamais aimé les dissertations…du coup mes billets sont toujours courts …bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *