25 juillet

Pourquoi 25 juillet ? Parce que c’est la Saint Jacques (la plus grande des saints Jacques parce qu’il y a d’autres fêtes pour d’autres Jacques. Va-t-on en ajouter une ?) Jacques Chirac vient de mourir et comme tous les défunts, il est paré de toutes les qualités. Sera-t-il canonisé bientôt ?Je souris, bien sûr.

Les Humains, une fois qu’ils passent de vie à trépas, ont soudainement toutes les qualités du monde et par voie de conséquence, on les encense. Un discours laudatif (médiatique, lorsqu’ils sont célèbres) accompagne leur disparition. On rend gloire à l’illustre disparu, on se souvient de tout ce qu’il avait fait de bien. Pourtant de leur vivant, surtout lorsqu’ils sont « connus », ils ont été la cible, voire la victime des médias mais le jour de leur mort, ils ont droit à une nécrologie dithyrambique ; on ne va se souvenir que de leurs mérites et de leurs bienfaits, même leurs travers deviennent sympathiques. Pour moi, tout cela n’est que profonde hypocrisie sur fond de peur. Que va-t-on dire de moi après ? SIncèrement, moi je m’en fous, pourvu que ma conscience soit tranquille (ça, c’est moins facile, si l’on est honnête, pas vrai ? On ne peut que se dire « j’ai fait pour le mieux…).

Pour en revenir à notre Grand Jacques, aujourd’hui il est tellement bien que toutes les chaines de télévision ont été réquisitionnées pour chanter ses louanges. Va-t-il être canonisé ? Je vous rappelle qu’un saint est une personne qui est, par essence, la perfection et la pureté absolue. Je n’imagine pas notre Jacquot, dit un temps Super-Menteur, dans ce rôle : il était trop bon vivant et ça, c’était son bon côté franchouillard et aimable. Pour le reste, il a fait comme il le sentait, pour se sentir à l’aise, confortablement installé. Je n’ai pas envie de le dénigrer aujourd’hui mais pas envie non plus de chanter ses louanges.

Je n’aime pas les éloges funèbres, ces oraisons prononcés à la mémoire d’une personne disparue. Ces discours laudatifs, des panégyriques posthumes et dithyrambiques semblent prononcés par des personnes qui ne connaissaient pas du tout le défunt. (Yes, j’ai placé quatre mots rares sur une même ligne ! On s’amuse comme on peut.) Le seul éloge funèbre que j’aime, c’est celui que j’ai écrit LÀ (clic).

Par ailleurs, il est une autre réalité à déplorer lors des deuils, c’est tout le tape-à-l’œil. On ne lésine pas sur les moyens ; il suffit de penser à Johnny Hallyday et à ses funérailles nationales (dont toutes factures n’ont pas été honorées malgré la participation de l’Élysée). Moins coûteux mais pompeux le char d’assaut avec un drapeau français pour le Général De Gaulle, les monceaux de fleurs offerts par le peuple à Lady Di. Nous avons tous des souvenirs de funérailles remarquables : John F. Kennedy, Edith Piaf. Pour la célébration religieuse, on ne veut pas du curé de la paroisse mais plutôt l’évêque en personne, de préférence à la cathédrale et non à l’église du quartier. Même ceux qui prétendaient n’avoir pas d’argent pour prendre en charge leurs malades sauront trouver les moyens d’organiser des obsèques très coûteuses pour les leurs. C’est n’importe quoi ! 

Hélas, dans notre monde immonde, les vivants ne semblent avoir de valeur réelle que lorsqu’ils sont morts.

Pour finir une petite phrase de Jules Renard « Comme le souvenir que laisse un mort est supérieur à sa vie ! Il n’y a pas de déchets. »

Et spéciale « féministes » une petite phrase de Jacques Chirac :

« Pour moi, la femme idéale, c’est la femme corrézienne, celle de l’ancien temps, dure à la peine, qui sert les hommes à table, ne s’assied jamais avec eux et ne parle pas ».

Share

2 réflexions sur « 25 juillet »

  1. Selon que vous serez puissant ou misérable les jugement de cour vous rendront blanc ou noir !
    Misérable, vous n’ aurez même plus droit au curé, puissant on vous trouvera bien un évêque !
    Quoiqu’ il en soit, le concerné ne vous entend pas !
    Et moi qui fréquentait les marbriers et pompes funèbres, je peux te dire que les esprits étaient souvent tourné vers l’ héritage

  2. …canonisé, qui sait ? c’est parti pour !! tous les superlatifs sont utilisés sur toutes les chaines ! je n’avais pas les memes opinions politiques, j’ai meme voté pour lui en 2002, j’avais une certaine estime pour le personnage, bien loin du Macron méprisant … mais ce n’était pas un saint loin de là ! du coup on en oublie les dangers de cette usine Cevezo qui brule à Rouen , pas dangereux qu’on nous dit ??? je retiens cette dame dans la banlieue de Rouen, qui va detruire tous les legumes de son jardin, cause suie noire générale, bonne journee chere Francoise, bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *