Journée internationale de la paix

Si hier c’était la journée du pet, aujourd’hui, 21 septembre, comme chaque année à travers le monde on célèbre la Journée internationale de la paix. Je vous ai dit et répété « j’aime pas les journées de … » Et la paix ? Si l’idée est bonne, on sait tous que les guerres rapportent beaucoup d’argent et comme c’est le pognon qui fait marcher le monde, ce n’est pas demain que la paix sera universelle sans compter qu’en plus, il y a des terroristes partis pour leur guerre sainte.

Pour 2016, cette journée sera consacrée au renforcement de l’idéal de paix, tant au sein des pays et des peuples qu’entre eux. Le thème principal : « Les objectifs de développement durable, composantes de la paix. » Les 193 états membres des Nations Unies ont adopté à l’unanimité les dix-sept objectifs de développement durable lors d’un sommet qui a réuni les dirigeants internationaux à New York en septembre 2015.

Le nouveau Programme pour 2030 incite les pays à entreprendre des activités pour atteindre ces objectifs au cours des quinze prochaines années avec pour buts : mettre fin à la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité à tous les êtres humains. C’est beau, non ? Un vœu pieux de plus ? (Le vœu pieux est un souhait très bien intentionné et d’une belle inspiration spirituelle mais qui n’a aucune chance de se réaliser.)

Les objectifs de développement durable font partie intégrante de l’édification de la paix à notre époque, car le développement et la paix sont interdépendants et synergiques, « vision commune de l’avenir de l’humanité et un contrat social entre les dirigeants du monde et les citoyens… ce que nous devons faire pour la planète et l’humanité et constituent la clé du succès« , a déclaré le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon.

La Journée internationale de la paix a été créée en 1981 par l’Assemblée générale des Nations Unies et vingt ans plus tard, en 2001, l’Assemblée générale a décidé, par un vote unanime, que ce serait une journée de non-violence et de cessez-le-feu. Toutes les nations et les populations sont appelées à respecter une cessation des hostilités pendant cette journée. Je crains que ce ne soit qu’un vœu pieux de plus. Ah la nature humaine ! Pourtant certains pensent qu’il y a moins de conflits de haute intensité. La grande majorité (85%) des conflits actuels sont de basse intensité mais s’ils sont moins mortels, ces conflits sont en général plus difficile à résoudre en raison de leur caractère « périphérique », les gouvernements sont moins enclins à engager les moyens pour les traiter (sans compter le fait que ce genre de menace est susceptible d’assurer la légitimité d’un pouvoir autoritaire). 

Rousseau disait que l’Homme est naturellement bon, Hobbes pensait le contraire et pour apporter de l’eau à mon moulin (et à celui de Hobbes), je note que la compétition pour les ressources, la multitude de passions, de religions, les désirs égoïstes poussent les hommes à se détruire l’un l’autre et que, sans un pouvoir capable de tous les tenir en respect, les hommes restent dans un état de lutte permanente pour leur propre conservation dans la crainte et l’insécurité. Je ne prêche pas pour une tyrannie mais il est vrai que tant que les Hommes ne seront pas sensés, généreux,etc, la paix ne pourra pas régner entre eux sans une obligation violente et selon l’adage « Force doit rester à la loi ».

Une fois n’est pas coutume, moi la mécréante, j’ai envie de citer Jésus grâce à l’ Évangile de Matthieu ( 24. 6-8 ). Jésus disait à ses disciples : « Vous entendrez le bruit de guerres proches et vous recevrez des nouvelles de guerres lointaines. Ne vous laissez pas effrayer: il faut que cela arrive mais ce ne sera pas encore le dénouement ! Un peuple combattra contre un autre peuple et un royaume attaquera un autre royaume et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. »

En résumé et en clair, tout devrait finir en Apocalypse.

Tu parles d’un avenir radieux ! Sauf si on a la Foi, ça craint.

Faut s’y faire, on est loin du rêve des Poilus de 1914-1918 qui lançaient que ce serait la dernière guerre, la  » der des der ». On a vu.

Share

3 réflexions sur « Journée internationale de la paix »

  1. Belle réflexion sur la paix … qu’on n’est pas prêts de voir régner sur le Monde !
    Tiens, je viens juste d’entendre que c’est la journée de la zaïmeur …
    A force d’y avoir des journées « de », on ne saura plus à quelle journée se vouer …
    La journée de la brosse à dent ou celle du gigot ??? Pfff
    Bon mercredi, avec du beau temps l’après midi.mais vraiment frisquet le matin.
    Bisoux, françoise

  2. une journée toute aussi inutile et utopique que l’ Onu !
    Les médias sélectionnent les conflits qui gonflent l’ audimat, mais en laissent bien plus de côté !
    La violence a commencé avec Caïn et ne cessera pas tant qu ‘il y aura des hommes su terre.
    IL suffit au départ d’ une volonté, et d’ utiliser force et terreur, comme on l’ a vu avec l’ hitlérisme, le communisme , l’ islamisme etc.
    Les prédictions de la Bible se sont toutes réalisées, alors pourquoi pas l’ apocalypse !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *