27 septembre

Le 27 septembre est le 270e  jour de l’année du calendrier grégorien. Il ne reste plus que 95 jours avant la fin de l’année. Oui, déjà ! C’était le sixième jour du mois de vendémiaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé « jour de la balsamine ».

Date historique que ce 27 septembre !

  1. C’est aux alentours du 27 septembre de l’an 52 avant J.-C. que Vercingétorix, jeune chef gaulois, se rend à Jules César mettant ainsi fin au siège d’Alésia par les Romains et à la résistance gauloise (sauf pour le village d’Astérix, bien sûr ; ce « village gaulois » sans nom cerné par Babaorum, Laudanum, Petitbonum et Aquarium). Après la terrible guerre des Gaules, qui a duré près de sept ans, l’ensemble des peuples établis entre le Rhin et les Pyrénées est passé sous la domination de Rome évitant ainsi une invasion par les peuples germains, un peu trop « pressants » sur la rive droite du Rhin.
  2.  Pire pour la France, le 27 septembre 1940, c’est la signature du « Pacte tripartite » entre le Japon, l’Italie et l’Allemagne. (Il ne faut pas être rancunier mais il ne faut pas oublier non plus).
  3.  C’est le jour de l’anniversaire de Mata Amritanandamayi, née en 1953. Mata Amritanandamayi, appelée communément Amma («Mère» en hindi) est une figure spirituelle contemporaine de l’Inde, fondatrice d’une ONG, «Embracing the World» à but humanitaire qui propose un message universel, une religion de l’«Amour». (Nous en avons bien besoin en ce moment. L’amour semble être une valeur qui se perd, elle aussi.) Amma parcourt le monde pour organiser des assemblées au cours desquelles elle aurait pris plus de 35 millions d’individus dans ses bras. Son association s’occupe d’actions humanitaires et sociales dans les domaines de la santé, de l’aide aux victimes de catastrophes, des logements insalubres ou encore de l’aide aux orphelins. Les tournées d’Amma s’arrêtent régulièrement à la Réunion. Je n’ai jamais vu « La Mère » mais certaines de mes relations se sont précipitées pour la rencontrer.
  4. Aujourd’hui c’est aussi l’anniversaire de… tant de personnes dont Gwyneth Paltrow et Avril Lavigne, qui fut l’idole de mon fils il y a quelques années, à tel point que j’ai fait un crochet par Napanee, en Ontario, là où cette jeune dame (née en 1984) a passé son enfance.
  5. C’est enfin la fête des Vincent, en mémoire de Saint Vincent de Paul.

Vincent de Paul est né le 24 avril 1581, dans une famille pauvre du village de Pouy , près de Dax dans les Landes. Il est mort le 27 septembre 1660 (sa dépouille repose dans la chapelle des Lazaristes, au coeur de Paris). Il fut une figure marquante du renouveau spirituel et apostolique du XVII° siècle français ; il œuvra tout au long de sa vie pour soulager la misère matérielle et morale.

Il fit des études à Toulouse mais c’est au cours d’un voyage en Méditerranée que son destin bascule vraiment ; il est capturé par les pirates barbaresques en 1605, emmené à Tunis, vendu comme esclave à plusieurs maîtres successifs. Un petit rappel : de 1530 à 1780, quelques 1 250 000 chrétiens blancs devinrent esclaves dans des pays comme l’Algérie et la Lybie actuelles et autres pays islamiques. Ce chiffre dépasse considérablement les 800 000 Africains transportés aux États-Unis.

Il s’échappa en 1607 et gagna Rome (mais c’est peut-être une histoire un peu romancée). Une chose est plus sûre : il entra à la cour du roi Henri IV et devint l’aumônier de la belle reine Margot. En 1617, au chevet d’un mourant, Vincent découvre les vertus de la confession et prend conscience de la grande misère du peuple et du recul de la foi chrétienne dans les campagnes autant qu’à la cour sous l’effet de la pensée rationaliste et «libertine». Il se fait alors nommer curé de Châtillon-les-Dombes, une paroisse en voie de déchristianisation près de Lyon et fonde sa première confrérie de la Charité pour soulager l’immense misère paysanne. Deux ans plus tard, il est nommé aumônier général des galères sans renoncer toutefois à ses fonctions à la cour qui lui permettent de recueillir des fonds pour ses oeuvres (qui lui valent aussi de nombreux ennemis). «Monsieur Vincent» (c’est ainsi qu’on le désigne eu égard à sa douceur et à sa bonhomie) fonde en 1625 la congrégation des Lazaristes pour la formation des prêtres, en vue de réévangéliser les campagnes. Il aide Louise de Marcillac en 1633 à fonder « les Filles de la Charité » ou «Soeurs de Saint Vincent-de-Paul», au service des enfants trouvés et des malades. Il distribue lui-même de la soupe aux enfants des rues, collecte des fonds pour la Lorraine endeuillée par la guerre, réconforte les galériens et assiste le roi Louis XIII sur son lit de mort.

Il a été canonisé en1737 et est devenu le « patron » de tous les instituts de charité.

*N.B. : « Charité bien ordonnée commence par soi-même » se disent certains alors voilà une information bien loin de la misère, une information qui vous fera sans doute moins plaisir : cinq secrets du Sénat à découvrir (siège sur mesure, vin, téléphone, train, avion…) LÀ sur Le Nouvel Obs (clic) et ce n’est pas tout, il y a la réserve parlementaire : en 2013, l’enveloppe totale des sénateurs pour la réserve parlementaire atteint 53,9 millions d’euros ; chaque groupe reçoit entre 130.000 et 150.000 euros par sénateur.

C’est nous qui payons. Nous devons nous serrer la ceinture pour que d’autres s’engraissent.

Moi je me souviens de cette phrase de Mirabeau : « Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes ! » Puisque nos élus ne nous entendent plus, ne nous écoutent plus, pourquoi ne pas les sortir à coups de pied au cul ?

Share

4 réflexions sur « 27 septembre »

  1. Tu nous donnes une leçon d’histoire ? J’ai bien aimé la référence à Astérix et je constate que tu connais bien le sujet (sourire).
    L’histoire de Saint-Vincent de Paul nous était conté à l’école et bien d’autres.
    Sur le plan de la charité plus près de nous, il y eut Louise MICHEL à laquelle les gens du PS font peu souvent référence. La pauvre n’avait rien mais donnait jusqu’à sa chemise. Clémenceau l’a tout de même un peu aidé lui qui n’avait guère le cœur tendre. Au PS on préfère Elsa TRIOLET qui n’était autre qu’une ancienne bourgeoise russe. J’ai lu un article intéressant sur cette dernière dans l’express.
    A plus !

  2. Et c’est même la fête de la Communauté Française en Belgique (et l’anniversaire de mon père)…
    Belle soirée, tout le monde !
    Douce nuit !

  3. C’ est l’ éternelle confrontation entre le bien et le mal, le mal étant le plus souvent privilégié aux dépends du bien, et la formule  » in médio stat virtus  » n’ est sans doute qu’ une maigre consolation.
    Et oui, et je constate, qu’ on nous rappelle souvent l’ Allemagne nazie, mais on a vite oublié la barbarie japonaise !
    Peu de pays ne sont pas le résultats de conquêtes, et je ne doute pas qu’ il reste des ambitions !
    Bon dimanche Françoise, merci pour tes soutiens
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.