Heureusement…

Heureusement que je n’ai pas l’amour du fric car je serais malade et désespérée depuis bien longtemps. Voilà un billet que j’avais écrit, il y a quelques mois et qui est dans la même ligne que celui que j’ai publié le 5 décembre dernier (la loi nous protège).

Aucun citoyen n’est protégé par la loi contrairement à ce qu’on veut nous faire croire. La loi du plus fort, celle du plus menteur, du plus intéressé est celle qui fonctionne. Les textes de loi sont juste faits pour nous faire croire que notre société est bien organisée mais ce n’est pas la vérité, loin s’en faut.

Comme le je l’ai dit déjà dit mieux vaut rire de tout que de se plaindre, pleurer et gémir sans cesse. En bon petit soldat courageux, je continue à sourire et même à chanter. Amour du fric quand tu nous tiens… Me reviennent en mémoire deux milliardaires et un feuilleton américain dont je ne connais que le générique : « L’amour du risque ». Risquent-ils leurs vies ou simplement leurs sous ?

J’oublie les sous une moment et je reviens au problème que je posais au début : aucun citoyen n’est protégé par la loi. Je vous rappelle pour mémoire l’Article VI de la Déclaration universelle des droits de l’homme : « La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.« 

J’ai envie de vous chanter « Paroles »

Bien trop beau… Paroles.
Je viens une fois de plus de me rendre compte que l’on peut se faire flouer par sa famille, ceux-là même qui vous protègent normalement. Voyez, je ne parle même plus d’amour. Je n’attends plus rien d’eux dans ce domaine, c’est trop tard quand la mort est passée. Peut-on toujours et encore espérer des vivants ?

Rapiangs (avares en créole) et accapareurs, gardez les sous et grand bien vous fasse ! (Je pense plutôt « étouffez-vous avec », c’est moins charitable, moins chrétien mais tellement plus sincère.) Moi je suis plus légère…  de ce côté-là, le porte-monnaie, j’entends.

 

4 réflexions au sujet de « Heureusement… »

  1. Comme tes mots résonnent à mes oreilles ( ça ravive des souvenirs anciens de mon enfance…) et combien je rejoins ton avis, l’argent sert souvent à pourrir les relations familiales, quelle grande tristesse, et quelle immense pauvreté du coeur, peu de gens parviennent à s’en servir pour aider les autres..il y en a tout de même qui savent faire ça…je t’embrasse très chaleureusement et te souhaite une douce soirée dans ton beau pays

  2. J’ ai eu un directeur qui était heureux de savoir qu’ il avait beaucoup d’ argent en banque ! une sorte de picsou, qui vivait chichement, portait encore ses chaussures de l’ armée, et regardait toujours une vieille télé en noir et blanc !
    Quand il est mort, il a laissé un héritage incroyable, qui a provoqué quelques drames !
    Quand on meurt, on n’ emporte rien, alors je trouve qu’ on est heureux quand on a de quoi vivre décemment !
    bonne journée Françoise
    bisous

  3. Bonjour ma douce Françoise, vive l’amour, mais même si l’argent ne fait pas le bonheur il y contribue oups !

    Chaque jour on continue l’aventure, toi et moi, parce que l’amitié
    est la lumière que chacun de nous peut apporter à l’autre.
    Je t’apporte la mienne pour que tu ne sois plus seul(e) et je suis
    heureuse de lire que ça te fait du bien, que tu attends mes messages
    comme on attend le jour, pour avoir moins peur.

    Je suis là pour toi depuis bientôt un an et demi, avec mes mots, mes cafés,
    mes sourires et ma bonne humeur, pour égayer le début de ta journée.
    J’ai vraiment plaisir à te connaitre et chaque jour je te devine un peu plus.
    On attend souvent beaucoup des autres, pour ma part je donne sans rien
    attendre en retour. Tu passes quand tu peux ou quand tu veux, si tu ne peux
    alors pas grave, je continue à passer car je sais que tu m’attends

    Merci à toi d’être juste toi.

    Je t’offre un café, enfin… ce que tu veux, car je sais que toi ou toi, ou
    encore toi, aimez boire autre chose que moi parfois.
    J’espère que tu vas mieux, ou très bien.
    Je te souhaite un mardi sans soucis et plein d’amour.
    Mon petit sourire juste pour toi ce matin.

    Prends soin de toi.

    Lolli

  4. « La loi l’expression de la volonté générale »…
    une bonne blague celle-là !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *