Huit, neuf, dix…

Une liste des sept merveilles du monde a été établie il y a fort longtemps. «La huitième merveille du monde» est quelque chose d’absolument remarquable ou étonnant qui s’ajoute à cette liste et il y a des ex-æquo en pagaille entre ceux qui se prennent pour elle et ceux que leurs parents voient comme telle.

Connaissez-vous cette belle déclaration d’amour de Florent Pagny ?

Les sept merveilles du monde ont été listées, à l’origine par Hérodote (ou Philon de Byzance, selon les spécialistes), ce sont des bâtiments remarquables par la prouesse nécessaire à leur construction, par l’esthétique et l’harmonie qu’ils dégageaient mais également parce qu’ils ont marqué profondément l’inconscient collectif à travers les siècles. Une seule d’entre elles est encore visible de nos jours.

Il semble inutile de vouloir établir un nouveau classement puisque tout bâtiment de construction remarquable doit être considéré comme « merveille du monde ». Les « huit, neuf, dix… » ont été dépassés depuis longtemps.

Une autre remarque, la grande muraille de Chine, dont la construction est sans doute contemporaine à celle du Phare d’Alexandrie et du Colosse de Rhodes ne fait pas partie des Sept merveilles du monde car personne ne connaissait la Chine en ce temps-là.

Et  vous, pouvez-vous citer les sept merveilles originelles ? Histoire de rafraîchir les mémoires défaillantes, voilà la liste :

1 – La pyramide de Khéops, à Memphis au sud du Caire, en Égypte ;

2 – Les jardins suspendus de Babylone, sur l’Euphrate, dans l’ancienne Mésopotamie, pas très loin de l’actuelle Bagdad, en Irak ;

3 – La statue chryséléphantine de Zeus, à Olympie, en Grèce ;

4 – Le temple d’Artémis, à Éphèse, en Asie Mineure ou en Turquie actuellement (là où, selon des plaisantins, seraient fabriqués les fameux appeaux coûtant très cher -clic- pour lire un de mes anciens articles sur l’appeau d’Éphèse)

5 – Le mausolée d’Halicarnasse, en Asie Mineure également ;

6 – Le colosse de Rhodes (statue en bronze d’Hélios), en Grèce ;

7 – Le phare d’Alexandrie (tour-fanal de Pharos), en Égypte.

Cette liste étant établie et figée, quel nouveau parent n’a pas ainsi qualifié sa progéniture, toute fraîche de « huitième merveille » à la suite des sept inamovibles premières ? Cela me paraît normal mais un réel problème se pose quand cette vision perdure et que le sens des réalités est perdu. Ces enfants-là, devenus adultes, sont toujours insupportables et ne s’en rendent même pas compte. J’en connais de ces huitièmes merveilles déplaisantes. Pas vous ?

Moi, j’essaie de les éviter, ça me repose.

2 réflexions au sujet de « Huit, neuf, dix… »

  1. je pense que chaque individu étant unique, c’ est à lui de décider de ses propres  » merveilles  »
    Mais nous vivons dans un monde qui nous impose de plus en plus !
    bonne journée Françoise
    bisous

  2. Alors là, oui on connait…
    L’autre jour nous avons gardé un p »tit gamin de trois ans…
    D’un seul coup il me dit, « je suis une catastrophe »….
    Non, c’était juste un p’tit gamin… bavard et rigolo…
    Mais je crains que la mère lui donne parfois ce terme, et cela ne va pas l’aider plus tard…
    Bonne journée
    Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *