Courage, Jean Jaurès

A tous les Jean de France. Et à celui auquel je pense en particulier aujourd’hui, en plus de Jean Jaurès, ce Jean-là. (Oui, clic sur les mots bleus.)

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant …. L’humanité est maudite, si pour faire preuve de courage elle est condamnée à tuer éternellement. Jean Jaurès

Réfléchir est indispensable de temps en temps.

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

C’était le 31 juillet 1914. Le lendemain, le 1° août, la France entrait dans la Grande Guerre, celle de14-18).

Jean Jaurès était un PACIFISTE.

Remarque pour François II (Moi je) : nul ne peut se prévaloir de l’esprit d’un homme s’il contredit ses idées. Qu’est-ce qu’on fout au Mali ?

Tiens voilà un crédo qui me plait :
Jean JAURÈS, Discours à la Jeunesse.

« ■ Le courage, ce n’est pas de laisser aux mains de la force la solution des conflits que la raison peut résoudre ; car le courage est l’exaltation de l’homme, et ceci en est l’abdication.

■ Le courage pour vous tous, courage de toutes les heures, c’est de supporter sans fléchir les épreuves de tout ordre, physiques et morales, que prodigue la vie.

■ Le courage, c’est de ne pas livrer sa volonté au hasard des impressions et des forces ; c’est de garder dans les lassitudes inévitables l’habitude du travail et de l’action.

■ Le courage dans le désordre infini de la vie qui nous sollicite de toutes parts, c’est de choisir un métier et de le bien faire, quel qu’il soit ; c’est de ne pas se rebuter du détail minutieux ou monotone ; c’est de devenir, autant qu’on le peut, un technicien accompli ; c’est d’accepter et de comprendre cette loi de la spécialisation du travail qui est la condition de l’action utile, et cependant de ménager à son regard, à son esprit, quelques échappées vers le vaste monde et des perspectives plus étendues.

■ Le courage, c’est d’être tout ensemble, et quel que soit le métier. Un praticien et un philosophe.

Le courage, c’est de comprendre sa propre vie, de la préciser, de l’approfondir, de l’établir et de la coordonner cependant à la vie générale.

■ Le courage, c’est de surveiller exactement sa machine à filer ou à tisser pour qu’aucun fil ne se casse, et de préparer cependant un ordre social plus vaste et plus fraternel où la machine sera la servante commune des travailleurs libérés.

■ Le courage, c’est d’accepter les conditions nouvelles que la vie fait à la science et à l’an, d’accueillir, d’explorer la complexité presque infinie des faits et des détails, et cependant d’éclairer cette réalité énorme et confuse par des idées générales, de l’organiser et de la soulever par la beauté sacrée des formes et des rythmes.

Le courage, c’est de dominer ses propres fautes d’en souffrir, mais de ne pas être accablé et de continuer son chemin. »

Je résumerai à ma façon : il faut être conscient que nous faisons partie d’un tout dans lequel nous avons un rôle à jouer avec des DROITS mais aussi des DEVOIRS. Il ne doit y avoir ni passe-droits, ni privilèges, ni exceptions.

Par ailleurs j’ai envie de rappeler que le socialisme de Jaurès n’est pas celui que nous connaissons, Jaurès lui-même parlait de certains socialistes comme des « faux socialistes », « des socialistes de château et de sacristie » (notre gauche-caviar à collections de tableaux et maitresse sous les projecteurs), il les qualifie aussi : «charlatans de la réaction et du boulangisme», ou encore de « singes malfaisants »(je pense à ce sonnet « les vieux singes de cour » de Du Bellay).

« Mais songez donc que nous parlons au nom d’un siècle de silence ! Songez donc qu’il y a cent ans il y avait dans ces ateliers et dans ces mines des hommes qui souffraient, qui mouraient sans avoir le droit d’ouvrir la bouche et de laisser passer, en guise de protestation, même leur souffle de misère : ils se taisaient. …  Alors nous parlons pour eux, et tous leurs gémissements étouffés, et toutes les révoltes muettes qui ont crié tout bas dans leur poitrine comprimée vibrent en nous, et éclatent par nous en un cri de colère qui a trop attendu et que vous ne comprimerez pas toujours. » Discours de Jaurès encore, il y a presque 100 ans. Aujourd’hui combien se taisent pour ne pas perdre leur emploi ou le peu qu’ils ont gagné ?

Share

8 réflexions au sujet de « Courage, Jean Jaurès »

  1. Nos politiques sont très courageux… pour gérer leur portefeuille personnel ! On a l’impression qu’il n’y a plus de vocations. Chacun fait son métier dans le but de gagner de l’argent ! Il doit bien y avoir encore quelques personnes qui ont un but plus glorieux, mais elles sont noyées dans la masse !
    Même dans les Eglises, on trouve des mercenaires qui ne se font pas de soucis pour les brebis ! Dommage…
    Bonne soirée Françoise.

  2. Il y en a encore qui « en veulent » mais la tâche est dure avec les groupes de pression. Et le plan de carrière n’est jamais loin. Amitiés.

  3. Bonjour Françoise
    beaucoup devrais médité ce texte, tellement juste
    Je te souhaite un très bon mardi
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  4. …merci Françoise de remettre un peu les choses en place, excellent ton article, superbe le texte de Jaures ! nous ne connaissions pas cette chanson sur Jean Ferrat, merci et grosses bises

  5. Bonjour Françoise, méditons donc !

    Tout d’abord je viens te remercier de ne pas m’avoir délaissé pendant ma pause.
    Mais je sais que mes amis sont sincères et je n’avais nul doute sur ta capacité à supporter mon silence, hi hi, tu es vraiment chouette, et ce qui me fait encore plus plaisir, c’est que j’ai pu lire dans plusieurs commentaires, que j’ai manqué à certains. Merciiiiii !

    C’est le coeur plein de bonheur en ce mardi que je vais reprendre le chemin des longues journée de la vie d’un petit « papillon infirmière » comme dirait mon amie Rose Ann, lol !
    C’est bien grâce à toi que je vais commencer cette semaine, (enfin avec un lundi en moins), et cela avec bonne humeur.

    J’ai fait du café et je passe le distribuer à ceux et celles qui aiment ce moment convivial pour bien débuter la journée.
    Bon tu préfères peut-être le thé, mais comme je n’en ai pas actuellement alors il te faudra attendre, voila hi hi !

    Prends soin de toi et comme dirait mon amie Marina PPP !!

    Ta petite Lolli de retour 🙂

  6. Il me semble que c’était un homme « bien »… ce Jean Jaurès… et cil a dû se retourner dans sa tombe souvent en voyant la suite dans la politique de la France et surtout en ces derniers temps…
    Serais souvent absent cette semaine
    Jean

  7. on choisit forcément la facilité, à partir du moment où l’ important est d’ acquérir un poste et d’ y rester .
    Le courage serait déjà de dire non à l’ Europe mondialiste, dès lors que son diktat, est contraire à al bonne marche de notre pays !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *