Le jeu et la chandelle

Pourquoi dit-on « le jeu n’en vaut pas la chandelle » ?

Cette expression, sous une forme très approchante, date du XVIe siècle et signifie que quelque chose n’en vaut pas la peine, qu’elle ne justifie pas les frais envisagés ou les problèmes qui vont en découler. A notre époque, investir ses indemnités de licenciement dans la création d’une petite entreprise… Le jeu en vaut-il la chandelle ? Je ne m’attarderai pas sur la réponse.

Il ne faut pas oublier qu’autrefois, quand la « fée électricité » n’existait pas, ceux qui s’adonnaient aux jeux de cartes ou de dés, à des jeux donnant lieu à des paris en argent devaient s’éclairer à la chandelle. Par ailleurs, les représentations d’opéra ou de théâtre étaient aussi éclairées aux bougies, et la durée de ces spectacles était liée à la durée de vie des bougies ; il fallait réduire le texte ou le livret afin que la séance puisse se tenir tant qu’il y avait de l’éclairage. Il fallait des milliers de chandelles par soirée pour éclairer un théâtre, ce qui représentait une somme colossale. Si les bénéfices rapportés par la représentation, par manque de spectateurs, n’étaient pas suffisants, ils ne couvraient pas le prix des chandelles.

La bougie était, en ce temps-là, considérée comme un objet réservé à une population privilégiée, un objet de luxe. Il était donc d’usage, dans les endroits modestes, que les participants à une « soirée jeu » laissent quelque argent en partant pour dédommager du coût de cet éclairage. De petits gains ne couvraient pas les frais de participation.

Voilà donc l’origine ou les origines possibles de cette expression encore utilisée de nos jours.

MAIS,

Il existe aussi un jeu de chandelle qu’il peut être utile de connaître quand on doit occuper des enfants pendant une après-midi. On peut y jouer à l’extérieur comme à l’intérieur. Voilà un jeu peu coûteux qui peut intéresser durant un quart d’heure environ.

Règle du jeu : Les enfants sont assis en cercle, sauf un qui tient dans sa main un mouchoir. ** Il tourne autour du cercle pendant que les autres fredonnent une chanson, puis l’enfant qui tourne à l’extérieur du cercle va laisser tomber très discrètement le mouchoir derrière l’un de ses camarades et continue son tour jusqu’à revenir derrière celui qui a le mouchoir derrière lui.
Si le camarade découvre le mouchoir, et dès qu’il le découvre, il se lève et essaie d’attraper le premier avant que celui-ci ne se rassoit à la place laissée vacante. S’il y parvient il se rassoit et le premier recommence. S’il n’arrive pas à le rattraper il prend la place de « tourneur extérieur » et fait le tour du cercle… le jeu reprend comme au début.**

Si le camarade ne se rend pas compte à temps que le mouchoir est derrière lui, il devient la chandelle et doit se poster au centre du cercle. Il ne sera délivré que si un autre enfant devient chandelle à son tour.

Je ne parlerai pas d’une autre Chandelle que vous connaissez sans aucun doute, celle de Claire Brétecher. N’avez jamais eu l’impression d’être cette Chandelle-là ? Dur…

Et celle-là ? De plus en plus difficile avec l’âge et les kilos superflus.

24 réflexions au sujet de « Le jeu et la chandelle »

  1. Et dire qu’avant dans les cours de récréation on jouait à de pareils jeux

    Si avant on économisait les chandelles , ce n’est plus cas maintenant de l’électricité , quand on voit ce qu’on gaspille pour éclairer des lieux non occupés la nuit.

    Un bien joli sujet que tu traites toujours avec brio

    Douce journée, françoise
    Bisous
    timilo

  2. J’ai bien connu moi aussi, le jeu dont tu parles, en récréation. On s’amusait bien avec ça.
    En fait cette expression veut dire qu’on pèse le pour et le contre et si la balance va vers le contre, cela n’en vaut pas la peine.
    A bien soupeser, donc !
    Bises et excellente journée.

  3. La chandelle ! jeu d’autrefois dans les cours de récréation. Merci pour ce rappel…Et merci pour toutes les explications sur l’expression « le jeu n’en vaut pas la chandelle ». C’est fou ce qu’on apprend avec vous !
    Bonne journée.

  4. Ah Geneviève ! C’est sans doute des restes de l’enseignante, que j’étais, de vouloir faire partager le peu que je sais ou que je ressens. Je crois que lorsqu’on choisit, par goût, un tel métier, ça ne passe jamais, on veut transmettre les connaissances.
    A dire vrai, je pense aussi que j’ai toujours eu envie de faire partager ce goût de la discussion. Personne n’est obligé d’accepter les informations sans débattre. Il faut bien évidemment quand on est élève toujours essayer de mémoriser ce qu’on vous a enseigné (je n’ai rien contre le par cœur des poésies) mais en faisant siennes les connaissances c’est à dire comprendre, discuter, accepter ou non.
    « Rompre l’os et sucer la substantifique moelle » écrivait Rabelais. On est bien loin aujourd’hui de son programme éducatif et de celui de Montaigne qui préférait « une tête bien faite plutôt que bien pleine » (les deux n’étant pas incompatibles).

  5. je me souviens bien de ce jeu que j’aimais étant gosse….et à la récré,on était tous content ensuite….

  6. Toi tu en vaux la chandelle, donc je viens t’offrir comme chaque matin mon amitié pour que tu passes une bonne journée ou tout au moins que ça te procure une petite minute de douceur en lisant ce message.
    De gros bisous sur tes joues ma gentille Françoise.

  7. Coucou Françoise,
    Merci pour le rappel de ces origines. Il y a aussi tenir la chandelle, avoir la chandelle au nez…. J’adore toutes ces expressions utilisées dans la langue française et qui ne sont en somme que des « paraboles »…!!!! Bonne journée et à bientôt

  8. Jonas,
    Qui veut voyager loin, ménage sa monture !
    LOL.
    Brûler la chandelle par les deux bouts, y es-tu enclin ? Vivre sa vie de manière très intense, sans se préoccuper des risques pour sa santé ou pour son compte en banque, par exemple, n’offre pas que des bons côtés. C’est un choix que l’on peut assumer, il peut donner des moments de plaisir intense.
    Et pour continuer dans le lieu commun ou le proverbe « chacun voit midi à sa pendule ». Certains disent à sa porte. Pourquoi ?

  9. Bonjour
    Et bien des films à la télé entre autre ne valent vraiment pas la chandelle….
    Amitiés
    jean

  10. Ce jeu de la chandelle me rappelle des souvenirs…Je ne suis aps sûre que les enfants d’aujourd’hui le connaissent

  11. Coucou la miss !
    J’ai rattrapé aujourd’hui tout mon retard de lecture… j’envie ton inspiration qui semble inépuisable !
    Je me pose une petite question: pourquoi ton blog est-il en anglais ? Il me semblait qu’au début il était en français, non ?

  12. Bonjour Françoise
    l’eclairage a toujours eu un coût et il fallait donc économiser: cela dans le cas de l’opera et de la comédie a fait que beaucoup de pièces du répertoire d’aujourd’hui restent efficaces parce qu’elles ont été à l’essentiel.
    Aussi je pense qu’il faudrait qu’on réduise l’éclairage des politique, c’est à dire leur visibilité, afin qu’eux aussi aillent à l’essentiel et n’abusent pas du temps de visibilité pour nous raconter des âneries.
    Le temps passé à les écouter n’en vaut pas la chandelle.
    Belle journée
    Antonio

  13. Très intéressant et cela m’a ramené dans la cour d’école quand nous passions des heures à jouer à la chandelle !!!! Bises

  14. J’y ai souvent joué à ce jeu sans savoir son nom exacte…nous l’appelions le jeu du mouchoir…dire que toutes ces chandelles n’ont pas mis le feu au théâtre…aujourd’hui les normes des pompiers sont souvent exagérées…mais il faut dire que les gens se conduisent de manière moins responsable…bel article

  15. Bonsoir Françoise. Tout d’abord bravo pour ton érudition jointe à ton désir de partage. Concernant la chandelle, je connaissais un bout sur la question. Il y a maintes expressions, une que tu ne mentionnes pas est « la vente à la bougie ». Concernant mes souvenirs de guerre, je suis heureux que tu t’es réveillée ce matin encore davantage instruite. Ainsi, il y a échange de connaissances. « ercoupresse » est un mot wallon. Quant à « schlamms », c’est un mot allemand. Je te laisse le plaisir de le découvrir dans le Larousse. Bien amicalement. Henri.

  16. bonsoir..
    tu as oublié les enchère à la chandelle..méthode encore utilisée aujourd’hui
    bonne soirée
    amicalement

  17. …expression bien connue, mais beaucoup plus claire avec tes explications ! le jeu ne nous est pas inconnu, mais il y a bien longtemps que nous ne l’avons pratiqué !!
    bon weekend et grosses bises de nous deux !

  18. une explication somme toute fort logique !
    et c’ est amusant de constater, que dans notre époque dite moderne, on commence aussi à conseiller d’ économiser l’ eau, l’ électricité !
    Amusant de constater aussi, que faute de courant, on est tout content de retrouver des bougies !

  19. Ping : Vous avez dit « chandelle » ? | FrancoiseGomarin.fr

  20. Ping : Air Mauritius, la petite goutte… | FrancoiseGomarin.fr

  21. Ping : A propos d’orthographe | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *