Saint-Denis de la Réunion (3)

Pour moi, le premier grand homme de Saint-Denis de la Réunion est une femme,  j’ai nommé Juliette Dodu.

N’en déplaise à certains, même si je considère Juliette Dodu comme une héroïne locale, il court des bruits et je peux dire qu’elle est controversée. Il existe des prises de position contre sa personne, certains la traitant de Jeanne D’arc ou de Mata Hari. Où est la vérité ? Pas facile de le savoir vraiment avec le temps qui passe, d’où l’intérêt de certains à maintenir le flou…

Juliette Dodu est née à Saint-Denis en  1848. A gauche un portait sur lequel Juliette porte ses décorations : croix militaire et légion d’honneur militaire entre autres. A gauche, la prison désaffectée aujourd’hui qui porte son nom, dans la rue éponyme du centre ville et ci-dessous une plaque commémorative devant sa maison.Il y a même un hôtel « Juliette Dodu » dans la rue du même nom. Sens de l’humour du propriétaire ? Bon nombre de Dyonisiens ont souri car un « autre hôtel », connu sous le même nom (voir photo du dessus) venait d’être désaffecté.

Pur en savoir un peu plus sur Juliette Dodu, cliquez LA.

Nous avons quelques autres célébrités masculines, dans l’ordre alphabétique :

Jean Albany, poète (1917 – 1984) ; François Bailly de Monthyon (général d’Empire ; 1776 – 1850) ; Raymond Barre (économiste, ancien Premier Ministre, que tout le monde connait ; 1924 – 2007) ; Léon Dierx (poète, « Prince des Poètes » dont un monument commémoratif orne la place des Batignolles ; 1838 – 1912) ; Georges Fourcade (né le 27 juillet 1884 – mort en 1962 ; auteur de l’hymne local « Tite fleur fanée » clic ) ; Roland Garros (aviateur célèbre, 1888 – 1918, mort la veille de ses 30 ans) ; Félix Guyon (1831 -1920 ; chirurgien très connu dans le milieu médical) ; Edouard Hervé (1835 – 1899 , normalien, homme politique, Académicien Français, conseiller municipal de Paris) ; Auguste Lacaussade (1815 – 1897, poète) ; Auguste de Villèle (poète et homme de sciences, 1858 – 1943, arrière-petit-fils de Madame Desbassyns, dont je vous reparlerai ; il est également le petit-neveu de Joseph de Villèle, qui fut ministre de Louis XVIII et Charles X) ; Paul Vivien (1858 – 1931, qui organisa au Grand Palais, la Première Exposition Coloniale de Paris, dont il était conseiller municipal) ; Ambroise Vollard (1866 – 1939, collectionneur, marchand d’art, un des « piliers » de l’impressionnisme).

Comme quelqu’un me le faisait remarquait, de nombreux Réunionnais exilés en métropole, « volontairement » car le travail manque ici, rêvent de rentrer dans leur île. Quoi de plus normal ? Nostalgie quand tu nous tiens. Ainsi, Auguste Lacaussade qui a été inhumé le 2 août 1897 au cimetière Montparnasse voulait rentrer chez lui. Ce fut chose faite en février 2006 ; ses restes ont été ramenés à La Réunion et inhumés dans le cimetière paysager d’ Hell-Bourg, dans le cirque de Salazie, aux côtés de ceux de son ami le poète écossais William Falconer. Le transfert exauça son souhait exprimé dans le poème La mer :

Je ne veux point dormir sur la terre étrangère,
Sur la terre du nord je ne veux point mourir
J’aurais froid sous un sol sans flamme et sans lumière,
Mes yeux veulent se clore où Dieu les fit s’ouvrir !

 

Me revient en mémoire un poème de Joachim de Bellay :

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m’est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,
Que des palais romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine :

Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l’air marin la douceur angevine.

Moi, je veux pas rester ici quand je serai morte. Et si je peux rentrer avant… De toutes façons, je veux être incinérée, c’est moins compliqué à transporter, au cas où…

 

4 réflexions au sujet de « Saint-Denis de la Réunion (3) »

  1. Bonjour Françoise,
    Pourrais-tu nous dire ce qu’a fait cette Juliette Dodu ou ai-je mal lu ?
    Moi aussi je veux être incinérée, je déteste les cimetières.
    Je t’embrasse et te souhaite une bonne journée.

  2. Ping : Juliette Dodu | FrancoiseGomarin.fr

  3. je lis sur Wikipédia, que cette espionne est en effet contestée, et que sa légion d’ honneur, serait due au besoin français de héros, à l’ époque !
    il y a une certaine aberration, à voir de grands esprits devoir quitter son île pour la métropole, alors qu’ en fait, on peut se dire que l’ île justement, devrait garder ces grands personnages !
    Je trouve bien triste de devoir partie par obligation, et je comprends que le mal du pays soit si fort, que même mort on voudrait y retourner !

  4. Ping : Au cimetière du Père Lachaise | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *