Saison des prix

On nous a parlé des jours durant des jours du festival de Cannes, on évoquera bientôt le Lion de la Mostra de Venise ; en février c’était l’Ours de Berlin ; il y aura aussi Oscar, César… On parle moins des Gérard (clic sur ce vieux et long billet de 2011)  et des Raspberry (le mot anglais raspberry (framboise) est utilisé en référence à l’expression « blowing a raspberry » qui signifie « faire un bruit de dérision », semblable à celui d’un pet.

Les Golden Raspberry Awards (littéralement les « récompenses de la framboise d’or »), souvent abrégés en Razzie Awards, sont une parodie de récompense de cinéma créées en 1981 pour prendre le contre-pied des Oscars, en distinguant chaque année les pires acteurs, scénaristes, musiciens, réalisateurs et films. Les nominations pour les Razzies sont annoncées un jour avant celles des Oscars et les récompenses sont également attribuées la veille de la cérémonie des Oscars.

Est-ce un « foutage de gueule » comme dirait mon fils que cette distinction qui vient d’être accordée à François Hollande ? De qui se moque-t-on ? De François ? Des Français ? N’avez-vous pas entendu que « François Hollande remporte le prix de « l’Homme d’État mondial 2016 ». ?

Ma grand-mère avait l’habitude de dire : « Mieux vaut entendre ça que d’être sourd ». J’ai bien retenu et compris qu’avec cette expression, on admet que la surdité est quand même pire que d’entendre des propos stupides ou intolérables. (Je dois vous avouer que par moment je me demande si je n’aimerais pas être sourde. En tous cas, je préférerais être sourde qu’aveugle.) Pourtant entendre que François Hollande remporte le prix de « l’Homme d’État mondial 2016 » m’horripile.

Ce prix honore « les dirigeants qui soutiennent la paix et la liberté par la promotion de la tolérance, la dignité humaine et les droits de l’homme, en défendant ces causes dans leur pays et en travaillant avec d’autres dirigeants mondiaux pour bâtir un avenir meilleur pour tous en défendant ces causes dans leur pays« .

Trouvez-vous que François Hollande travaille à bâtir un avenir meilleur ? Quand je vois ce qui se passe à l’école, j’ai des doutes. Quand je regarde la télévision j’ai des doutes. Quand je veux prendre l’avion, le train ou même ma voiture, je ne trouve pas que tout va bien. Quand je vois comment vivent mes enfants, j’ai des angoisses ; les salaires bloqués depuis des années, le harcèlement moral, le racket des impôts… La réalité n’est pas à la hauteur de ce qu’ils attendaient, ils sont malheureux. Triste constat. C’est le mien. Et le vôtre, il est comment ?

C’est la fondation interconfessionnelle « The Appeal of Conscience », basée à New York, qui a annoncé mercredi cette grande nouvelle François Hollande est le lauréat de son prix « Homme d’Etat mondial » 2016.

« Le président Hollande sera reconnu pour son leadership dans la sauvegarde de la démocratie et de la liberté dans un moment d’attaques terroristes et pour sa contribution à la stabilité et la sécurité mondiales »

En 2014, ce prix était allé au président mexicain Enrique Peña Nieto et si les Mexicains nourrissaient beaucoup d’espoirs à l’égard de Enrique Peña Nieto lors de son élection à la tête du pays, la déception domine aujourd’hui dans les esprits. Comment expliquer que le discours volontariste du président ne semble pas suivi d’effets sur le terrain ? Tiens ça ne vous rappelle pas François et ses promesses ? « Moi Président, je... »

La Fondation « Appeal of Conscience », fondée en 1965 par le rabbin Arthur Schneier (le lobby juif encore ?) qui dit « travailler au nom de la liberté religieuse et des droits de l’homme partout dans le monde », présentera son « World Statesman Award » au président français le 19 septembre 2016, lors de son 51e dîner annuel au Waldorf Astoria à New York (un endroit miteux, bien sûr ; les économies, les restrictions sont toujours pour les mêmes).

D’ici le 19 septembre , il y aura peut-être eu une révolution en France. Un été chaud ?

François aura-t-il encore droit à sa jolie médaille ?

Ira-t-il la chercher ?

(Il voyage beaucoup beaucoup François, non ? Il est au Japon aujourd’hui. Et dire qu’il disait que Nicolas bougeait trop…)

Share

2 réflexions sur « Saison des prix »

  1. grassouillet aura voyagé dans le monde entier et beaucoup distribué de nos impôts et taxes !
    il fut un mauvais gestionnaire du Ps, un mauvais gestionnaire de sa ville et il gère mal notre pays.
    Cette manie d’ attribuer des prix devient ridicule, c’ est de l’ auto-congratulation !
    IL suffit de voir la côte du bonhomme pour affirmer que les français pensent différemment !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.