Scie ou ver ?

Je vous parlais récemment d’un mot qui peut obséder. Ce jour-là ou plutôt cette matinée-là, je me répétais « Pic de la Mirandole »… Pourquoi ? Allez savoir. Et comment appeler ça sinon une scie ? Une scie est une chanson, une phrase musicale souvent répétée, pire qu’une rengaine parce que ce n’est que dans votre tête et que ça vous tape vraiment sur les nerfs comme hier avec ma « natation synchronisée« .

Je pense que l’appellation « scie » convient à ces mots, ces noms qui nous obsèdent par moments comme pour les chansons, or, il semblerait que cette répétition fastidieuse, exaspérante a un nom « officiel », surtout pour les chansons, c’est… un « ver d’oreilles » ou « earworm ». Il parait que ça arrive à presque tout le monde. 

Pourquoi des mots ou une mélodie tournent-ils en boucle dans notre tête ? Pourquoi n’arrivons-nous pas à vous en débarrasser ? Personne ne sait vraiment. Il y a cependant de sérieuses pistes. Les vers d’oreilles seraient une clé pour décrypter nos affects, une manière pour l’inconscient de faire passer un message au conscient en se faisant passer pour quelque chose d’anodin.

Pourquoi sommes-nous frappés, attaqués soudainement par des airs qui s’impriment durablement en nous ? À quoi tient la capacité “obsessionnelle”  d’un morceau de musique ? (abstraction faite du matraquage radio).

Les paroles qui passent en boucle dans notre tête auraient-elles un sens par rapport à ce qui nous préoccupe à ce moment-là ? Pourquoi alors des chansons en langue étrangère ? Car ça marche mieux avec les chansons et leurs paroles qu’avec les musiques seules (comme mes mots tout seuls). Y-a-t-il un message à saisir ? Une idée à creuser ? Des souvenirs inconscients de ce que l’on ressentait au moment où l’on a entendu cette musique ou ce mot ? 

Et s’il s’agissait simplement de rythme ? Notre cerveau jouerait le rôle de « chambre d’écho » : il répèterait ce tout bonnement qui se répète facilement : des airs, des sonorités et des rythmes simples.

La musique est quelque chose de profondément étrange, non ? C’est une articulation de sons entre eux, un langage particulier, intraduisible. La musique est comprise comme chacun veut l’entendre, ce qui permet de la charger du sens que l’on veut. Le principe me semble le même en ce qui concerne les paroles : les plus entêtantes, celles qui tournent en boucle sans nous lâcher, se caractérisent souvent par leur opacité et leur capacité à ne rien « signifier » clairement et là je pense à cette horreur que fut pour moi la chanson de Nadyia « comme un roc » (ensemble comme un roc…). Ouf ! c’est bien fini.

Cette année 2014, la chanson “Happy” de Pharrell Williams a été diffusée à travers le monde entier mais elle a aussi envoyé six adolescents de Téhéran en prison (clic pour lire l’article). Moi,  je ne risque pas 91 coups de fouets pour une vidéo postée sur Youtube alors voilà la version officielle originale.

« Happy », « be happy » vous aussi et bonne journée.

 

Share

2 réflexions sur « Scie ou ver ? »

  1. Ah bon ? Ça arrive à d’ autres ?
    Je me croyais la seule pauvre tête à se répéter des trucs comme ça…
    Là tout de suite j’ ai  » comme un aaaaaccord, comme un aaaaaaccord, qui dirait je
    t ‘ aime encore »
    C’ est grave, docteur ?

  2. @Alba

    Mais non tu vois, t’es pas toute seule ! Sur l’air de Jef de Jacques Brel

    Et si t´es encore triste
    Ou rien qu’si t’en as l’air
    J’te raconterai comment
    Tu d’viendras Rockefeller
    On s’ra bien tous les deux

    http://youtu.be/9Xq6uLw1fU0
    Bonne fin de journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.