Fautes de français

Voià des fautes de français qui m’exaspèrent. Le « plus pire » du moment, quoi !

Je ne reviendrai pas une fois de plus sur le très courant et fameux « Au jour d’aujourd’hui (clic)» qui me rend malade. Ce pléonasme s’entend de plus en plus, sans doute un problème de télévision : dit, redit, répété en boucle… Je rage aussi en entendant les « quarantenaire“, « cinquantenaire », “soixantenaire” pour parler d’une personne. Je me souviens avoir appris en fin de CP (cours préparatoire, j’avais six ans) qu’on devait dire quinquagénaire, sexagénaire, septuagénaire, octogénaire, nonagénaire, centenaire même si les trois dernières catégories étaient rares à l’époque.

On ne peut pas utiliser quarantenaire et cinquantenaire pour parler d’une personne âgée (pas âgée d’ailleurs à quarante ans, un(e) quadragénaire est une personne au mieux de sa forme). J’ai soixante ans passés et je ne me trouve pas si vieille même s’il parait que je suis entrée dans le troisième âge. Si vous avez peur de vous tromper, dites “personne d’âge mûr », vous ne risquez pas de vous ficher dedans, en revanche, si vous êtes près de moi, vous risquez de prendre une baffe. Vieille peut-être mais encore tonique.

Les termes “quarantenaire” et “cinquantenaire” s’appliquent à l’anniversaire d’un événement, par exemple nutella«le cinquantenaire de Nutella »,

ou encore

le quarantenaire des œufs Kinderkinder-surprise-40-ans

On parle en ce moment du soixante-dixième anniversaire du débarquement et de la libération de Paris, pourquoi n’ a-t-on pas dit dans le même esprit soixante-dixenaire ?

« Moi, personnellement »  (pour rester dans le même style) je pense qu’il faut être cohérent le plus souvent possible donc soixante-dixenaire devrait être utilisé.

Ceci dit, «Moi, personnellement»  d’un point de vue formel n’est pas une tournure incorrecte, c’est simplement un pléonasme. Si vous utilisez le pronom “moi”, pas besoin d’en rajouter avec l’adverbe « personnellement ». Oui, j’ai même entendu « Moi, personnellement, je pense » et quand j’entends un sportif ou un personnage médiatique prendre la parole et commencer par cette tournure, je m’inquiète et d’ailleurs plus le laïus s’éternise et plus mon opinion se conforte dans l’idée qu’il manque sans doute un peu d’esprit au dit blablateur.

Les “moi, je”, je commence à en avoir soupé. Pas vous ?

Et je pense aux quinze “« Moi président de la République”…

Share

4 réflexions sur « Fautes de français »

  1. je pense que les belges ont moins de problèmes avec les ” septante et les nonante !”
    Les médias devraient se surveiller, parce qu’ ils sont regardés par beaucoup de monde !
    En ce qui me concerne, il faut que je fasse attention au “leur ” pronom auquel il m’ arrive de mettre un s !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Oui, parfois les journalistes mêmes les présentateurs de journaux télévisés devraient refaire du Français… Ils sont parfois vraiment nuls…
    “moi je” alors je comprends mais eux !!!
    Oui et les suisses comment disent-ils eux pour les 70ième ? “septantième” ?
    Amitiés
    Jean

  3. Bonjour Françoise
    Ici le français imagé et influencé par la langue maternelle
    Il nous arrive de dire “je m’assois par terre” ou encore “je sors dehors”
    on monte en haut pour descendre en bas….
    Mais peut-être ce n’est pas des fautes….
    Bisous
    Frieda

  4. Comme disait mon père qui ne laissait rien passer : “mon avis personnel à moi” ! on savait qui avait donné son avis !
    “au jour d’aujourd’hui”, je ne peux supporter non plus ! et pourtant, on l’entend souvent à la télé !
    Ma pauvre Françoise, j’ai bien peur que vous et moi n’ayons aucune patience !
    il faut nous habituer à ce parler tellement différent de celui de notre enfance ! vous vous souvenez, à l’époque où on apprenait à l’école (à 6 ans), à écrire, lire correctement et aussi compter…ça faisait partie des “droits et obligations” !
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *