Aïe mes oreilles !

Les fautes qui m’arrachent les oreilles sont nombreuses, je vous en ai déjà cité quelques-unes mais en voilà quelques autres bien horripilantes.

« Je sais pas c’est qui » Aïe, aïe, aïe… L’oubli de la négation (“je ne sais pas”), courant à l’oral, n’est pas vraiment une faute, en revanche, l’inversion verbe/complément et le redoublement pronominal méritent des outrages à la hauteur de ceux subis par la grammaire. Que dire de ça ? – « C’est qui qui dit ça ? » – « Oh la la, ça va, je te l’ai déjà dit, je sais pas c’est qui ».

Arghh !

J’en perds mon grec, mon latin et mes mots du quotidien !

« Malgré que » ça m’énerve, je suis sûre qu’il y a des coalitions d’individus qui font rien que me contrarier, et me donnent des “malgré que”, en veux-tu, en voilà. « Y’en a qui croivent » que c’est pas grave… Voilà l’une des plus abominables fautes de conjugaison. Le verbe “croiver” n’existe pas, c’est le verbe croire ! Au pluriel, on dit “ils/elles croient ».

Certains “surdoués” ajoutent qu’ils croivent que c’est juste, qu’ils voyent pas la faute

C’est particulièrement désespérant quand ils ajoutent qu’il faut “qu’ils soyent” sûrs que c’est bon ça que je leur ai dit. 

Ouais, ben moi, j’en peux plus après des moments pareils.

Share

3 réflexions sur « Aïe mes oreilles ! »

  1. tout se modernise même la langue française
    la nouvelle génération doit se ressaisir
    je te souhaite une belle soirée
    Gros bisous

  2. C’ est pourquoi je dis souvent que les bacheliers d’ aujourd’ hui rateraient le certificat des études d’ hier !
    Et en fait, ils se compliquent la vie !
    Bonne journée Françoise
    Bisous

  3. Le Certificat d’études ? inutile de faire peur aux futurs “bacheliers”. Trop compliqué pour eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *