C’est dimanche (110)

Tant qu’on peut rire encore… de la police, profitons-en, c’est dimanche.

Un homme se fait arrêter par la police.
Le policier:
– « Soufflez dans le ballon, s’il vous plait. »
L’homme:
– « Je peux pas je suis asthmatique. »
– « On va vous faire une prise de sang alors… »
– « Je peux pas je suis hémophile. »
– « Sortez de la voiture et essayez de marcher en suivant cette ligne blanche, s’il vous plait. »
– « Je peux pas je suis bourré. »

*****

Sur une route départementale, un camionneur se fait arrêter, au volant, par des policiers.
– « Contrôle de la police nationale, que transportez-vous ? »
– « 6 000 douzaines d’huîtres. »
– « Nous avons reçu des ordres très stricts au sujet  des contrôles qui doivent être renforcés. Vous devez ouvrir toutes les marchandises. Ouvrez-les ! »

*****

Un gendarme fait stopper une automobile :
– « Vous n’aviez pas vu le feu rouge ? »
– « S,i si. C’est vous que je n’avais pas vu. »

*****

Un policier arrête un conducteur qui roule à une vitesse excessive. Le policier lui demande  alors :
– « Puis-je avoir votre permis de conduire, s’il vous plait ? »
– « J’en ai pas. Des collègues à vous me l’ont saisi pour la cinquième fois. »
– « Avez-vous les papiers du véhicule ? »
– « Bien, non. Ce n’est pas mon véhicule. Je l’ai volé. »
– « Vous roulez dans une voiture volée ? »
– » Oui. Mais pendant que j’y pense, je crois que j’ai vu les papiers du véhicule dans la boite à gants quand j’y ai rangé mon revolver. »
– « Il y a une arme dans la boite à gants ? »
– » Oui. Je l’ai mis là après avoir tué la fille à qui j’ai volé la voiture. Ensuite, j’ai mis son corps dans le coffre. »
– « Il y a un corps dans le coffre ? »
– « Oui, m’sieur l’agent. »

Le policier est bouleversé, il retourne dans son véhicule de patrouille et appelle son chef pour lui raconter l’histoire. Le chef arrive immédiatement et va voir l’homme qui est resté au volant de sa voiture.
– « Monsieur, puis-je voir votre permis de conduire ? »
– « Pas de problèmes, le voici. » (Le permis est en règle.)
– « À qui appartient ce véhicule ? »
– « C’est le mien, monsieur l’agent, voici les papiers. » (Le véhicule est bel et bien à cet homme).
– « Maintenant pouvez-vous ouvrir lentement la boite à gants que je puisse voir s’il y a un revolver à l’intérieur ? »
– « Bien sur mais il n’y a aucune arme « ! ( En effet, il n’y a pas d’arme.)
– « Hmmm… Voudriez-vous ouvrir le coffre, j’ai entendu dire qu’il y avait un corps dedans. »
– « Un corps ? J’ouvre tout de suite. »

Le conducteur ouvre la malle de la voiture, il n’y a aucun corps à l’intérieur. Le chef reprend :
– « Je n’y comprends rien, mon collègue m’a appelé pour me dire que votre permis de conduire était suspendu, que vous rouliez dans un véhicule volé, qu’il y avait une arme dans la boite à gants et un cadavre dans le coffre ! »
– « Ouais, ouais… Tant qu’à y être, je suppose que ce maudit menteur vous a aussi dit que je roulais trop vite ? »

*****

Deux agents de police sont en train de rédiger leurs rapports, soudain l’un demande à l’autre : « Téléphone, ça s’écrit avec un F ou PH ? »

– « PH, bien sûr ! »

– « Merci, je confonds toujours avec télégraphe. »

*****

Histoires vraies :

1 – Stationné sur le port, sur un emplacement réservé aux mareyeurs, un homme refuse de déplacer son véhicule malgré les demandes des commerçants. Le ton monte. Un mareyeur attrape un des produits de la pêche du jour et le lui balance au visage. L’homme (connu), faisant état de son pouvoir, se dit blessé par un jet de seiche et porte plainte.

La saisie de “l’arme du délit” montrera que ce n’est finalement pas une seiche (dont la partie osseuse pourrait effectivement égratigner) mais un petit poulpe qui, en tant qu’invertébré, ne pouvait pas blesser. « Le mareyeur sera donc relaxé par le tribunal. Et voilà comment on encombre les tribunaux.

2 – Une nuit, une superbe femme au décolleté généreux, minijupe et perchée sur ses talons hauts, se présente à la gendarmerie. Elle s’approche et dit : « Je voudrais porter plainte contre mon compagnon. »

Au son grave de sa voix et à sa pomme d’Adam marquée, le policier devine rapidement qu’il s’agit d’un homme.

– « Que s’est-il passé, Madame ? » lui demande-t-il cependant.

-« Mon compagnon m’a agressée. Regardez ! »

 Elle dégrafe d’un coup son décolleté et lui montre une paire de seins trop fermes pour être naturels. « Il a voulu crever mon sein siliconé ! » dit-elle. Sur un sein, en effet, des petits trous correspondant aux dents d’une fourchette.

La plainte sera prise en compte pour “violences”, le médecin devra constater les “coups et blessures”.

3 – Connaissez-vous l’histoire de de cette américaine qui a traversé la Vallée de la Mort en voiture. C’est une région aride et il faut (parait-il) avant de traverser le canyon prendre des réserves d’eau. Il est en outre interdit d’être seul dans sa voiture. (J’ai fait ce trajet mis je n’en ai pas entendu parler.)

Le femme aurait traversé quand même, seule, la vallée. Elle aurait été arrêtée à sa sortie par la police. L’infraction est constatée par la police : la femme est seule dans son véhicule mais lors de son passage au tribunal, elle est relaxée ; son argument de défense principal étant qu’elle attend un enfant et donc qu’elle n’était pas seule dans la voiture.

La police aurait fait appel et lors du nouveau procès la police a gagné parce qu’on n’a pas le droit d’être deux sur le siège du conducteur lorsque la voiture roule.

Où va-t-on si c’est vraiment vrai et que l’on copie encore nos amis américains ?

*****

Je vous souhaite un bon dimanche avec le sourire surtout si vous êtes sous le ciel gris et sous la pluie.

4 réflexions au sujet de « C’est dimanche (110) »

  1. Disons qu’ en général, ils ne sont jamais là quand on a besoin d’ eux, mais toujours là quand on comment une faute !
    bonne journée Françoise
    bisous

  2. Bonjour
    Oui ces policiers ne sont toujours des lumières….
    Bonne journée
    Jean..

  3. Bonjour mon adorable Françoise

    On remonte dans le manège, un joli carrousel de jours de
    la semaine, mais pas toujours musical, qui nous fait tourner
    la tête et nous entraine dans une danse, ou toute douce ou
    complètement infernale.
    Bon lundi donc.

    Pour adoucir notre coeur et même réconforter tout le monde,
    du nord au sud et de l’est à l’ouest, un petit tour chez mon adorable
    Manik(en pause, mais elle sera ravie de vous lire à son retour).
    Ici, on se change les idées, juste de l’amitié et point de critiques.
    Je te souhaite un super voyage et merci si tu passes voir cette
    gentille amie.(Je sais que Stephchampagne ne dira pas le contraire lol !)
    http://gazellemanik.revolublog.com/

    J’espère que tous mes malades vont mieux, que ceux qui ont
    des soucis, sourient malgré tout… Que toi qui me lis, si tout va bien
    alors je te souhaite que cela persite tout au long de la semaine.

    Prends soin de toi.

    Lolli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *