« À force de crier au loup»

 « À force de crier au loup», mes derniers mots d’hier, signifient qu’à force de donner de fausses alertes, l’alerte véritable ne sera plus écoutée. Il faut être réfléchi, raisonnable, responsable. À La Réunion, à force de vouloir attirer les aides, on finira par nous les refuser. Si nous ne sommes capables que de pleurer pour obtenir davantage d’assistance, nous risquons d’entendre un « débrouillez-vous tout seuls ! ».

Pour se débrouiller tout seul, il faut faire des sacrifices et des efforts qui ne profitent parfois pas à celui qui les fait mais à quelques-uns ou quelques autres. Il faut du courage pour refuser le joug qui donne, en même temps que la contrainte, un certain confort. Les annonces d’aides qui viennent d’être faites vont faire des déçus, comme toujours. Des petits malins profiteront du système (surtout en cette période pré-électorale)  mais les plus honnêtes, les plus responsables, les travailleurs, les plus dignes se verront refuser tout secours même de la part des assurances sous prétexte que… l’arrêté interministériel qui constate l’état de catastrophe naturelle n’est pas encore paru au Journal officiel, le vent était trop fort ou pas assez, sont exclus les pertes de denrées dans un congélateur du fait des coupures de courant, le vol à l’occasion d’une catastrophe naturelle, les frais de déplacement du mobilier et de relogement y compris en cas d’impossibilité d’accès à une habitation, perte d’usage, perte de loyers… Les plus courageux feront comme ils ont toujours fait, ils redresseront la tête et se retrousseront les manches.

Pour en revenir à cette expression très ancienne «À force de crier au loup», le loup est bien comparé à un danger, à un risque et « crier au loup » signifie « alerter d’un danger (parfois en exagérant son importance) » et c’est là que le bât blesse, en ce moment, avec l’exagération. La tendance est à tout « monter en épingle » (encore de l’argot : grossir, donner de l’importance à quelque chose).

L’association du loup au danger est parfaitement compréhensible compte tenu de l’Histoire, souvenez-vous de mon billet sur les brûleurs de loups. C’est Ésope, quelques siècles avant J.C. qui créa la fable « le garçon qui criait au loup » ; il raconta comment un jeune berger qui, parce qu’il s’ennuyait, trouva un malin plaisir à appeler à l’aide en hurlant « au loup », histoire de voir si les villageois allaient venir les secourir, lui et son troupeau. Comme sa plaisanterie avait très bien marché une première fois, il la renouvela avec le même résultat mais quand le loup attaqua vraiment son troupeau, il eut beau crier, plus personne ne bougea. Tel est pris qui croyait prendre.

Crier au loup, ce n’est pas hurler avec les loups, mais actuellement nous n’en sommes pas si loin. On crie au loup souvent pour se faire aider et on hurle aussi avec les loups pour ne pas être ennuyé pour passer  inaperçu (ou refuser d’engager sa responsabilité « c’est pas moi, c’est l’autre »), ce qui tendrait à prouver que bêtise et courage ne vont pas souvent ensemble.

12 réflexions au sujet de « « À force de crier au loup» »

  1. ça me fait penser à ces propriétaires, qui prennent un malin plaisir à vérifier que leur alarme fonctionne bien !
    En tout cas, ce qu’ on constate c’ est que le monde ne s’ est pas amélioré, depuis Esope !
    et beaucoup doivent se dire qu’ il vaut mieux faire envie que pitié, quelque soit la méthode utilisée !
    bonne journée Françoise
    bisous

  2. Bonjour ma Françoise, je ne crie pas au loup pour ma part.
    Puis à force de crier au loup pour un oui ou un non, on finirai par se faire bouffer par le loup en question lol !!

    Il faut se lever puis se coucher, donc tout dépendra
    du moment ou je passe, hi hi ! Ou je t’apporterai le petit déjeuner,
    ou je viendrai te border hi hi !
    Tout va bien aujourd’hui pour toi ?
    Chez moi très bien et douceur de printemps, ça fait même peur.
    Mais bon on en profite et on verra bien après si on gèle !

    Café ou Tisane ou ce que tu voudras selon l’heure.
    Je te remercie pour tes visites au cœur de Lolli, mais ne t’inquiète pas si
    tu n’as pas trop le temps, je connais ça. L’essentiel est d’être bons(nes) amis(es).

    J’ai pensé reprendre les petites visites chez chacun mais en revisité, donc
    au lieu de mettre le lien du blog, je mettrai le lien de l’article du moment.
    Je trouve que c’est cordial et convivial, j’espère que ça te plaira.
    Comme je vous apprécie tous, vous méritez bien que l’on s’intéresse à ce que
    vous faites, puis ça permet de raviver les liens.
    Mais chacun son tour, alors patience.

    CHEZ MON AMIE LILIMC :
    http://bienvenuechezlilimc.eklablog.com/que-votre-annee-soit-merveilleuse-a-tous-c772392

    Bonne visite !

    Prends soin de toi.

    Lolli

  3. Bonjour ma Françoise,

    On n’arrête pas de dire que le temps passe vite,
    c’est une évidence, je ne le vois pas filer.
    Déjà mercredi et déjà une semaine d’écoulée en ce mois de
    janvier.

    Comment vas-tu ? J’espère bien ou bien mieux.
    J’ai lu que certains d’entre vous avez la grippe, alors restez bien
    au chaud et prenez bien vos médicaments si vous en avez.
    Tu as la grippe toi ? Pas moi ! Hi Hi !

    Je voudrais te remercier pour ta gentillesse, ton amitié et
    aussi pour tes passages au cœur de Lolli.
    C’est un vrai bonheur de passer un moment avec toi
    à travers ton écriture. Que de doux mots pour un moment
    privilégié. Merci !

    Nous continuons notre tour des amis et je dépose ici ce lien
    qui te conduira à un article chez mon amie Créacyra.

    Bonne visite.

    http://creacyra.eklablog.com/tout-ce-qui-nous-rapproche-a105705058

    Prends soin de toi.

    Lolli

  4. Je ne connais pas le problème spécifique que tu évoques. Je suppose que tu parles des intempéries. Sans doute est-il de bonne guerre d’exagérer. Quant aux assurances tout est prétexte pour ne pas payer. Rien de nouveau sous le soleil à ce sujet. Amicalement.

  5. Bonjour ma douce Françoise,

    Je suis contente de voir que certains sont sensibles aux liens que
    je dépose depuis trois jours.
    Pour ce qui est de certains univers qui semblent en privé et demande
    un code d’accès, j’avoue que je ne sais quoi dire, car pas de code à mettre
    chez mes amis, sinon je ne pourrai pas présenter leur article du moment.

    Désolée donc si certains n’y ont pas accès, c’est indépendant de ma
    volonté.

    Bon sinon j’espère que tu vas bien ou mieux, la grippe est toujours là,
    mais le temps de printemps aussi. Ca ne va pas ensemble j’en conviens,
    mais bon, on fera avec.

    J’espère que ta journée sera ou a été bien occupée et que tu as bon moral.
    Je t’offre cette pensée positive pour continuer la série :

    Ce qui est passé ne peut plus être changé. Il faut l’accepter une fois pour toutes
    et cesser de regretter ce qui n’a pas été.

    Un nouveau lien ami, qui te conduira dans l’article du jour chez mon amie Sonya :

    http://sonya972.eklablog.fr/arbres-de-la-martinique-a105563380

    Bonne visite.

    Café ou infusion selon l’heure.
    Prends soin de toi.

    Lolli

  6. Bonjour Françoise, je crains que la Réunion ait eu longtemps une politique coloniale qui a du donner des habitudes dont il est difficile de se sortir…. J’ai entendu déja cette fable d’Esope mais je ne m’en lasse pas et les « loups » de notre époque ne sont peut-être pas ceux qu’on croit. Bises et à bientôt

  7. Bonjour ma Françoise, le loup t’aurait-il mangé ?

    Vendredi youpii ! Ben quoi j’ai le droit de me réjouir du week end qui pointe son nez non ?
    Lol !

    Dis ça va toi ? Je te le souhaite, et si ça ne va pas et bien j’arrive avec ma trousse de secours.
    Je répare tout :
    Les coeurs blessés, les p’tits bobos, les rhumes de cerveau, ou les cerveaux dans le rhum.
    Les conséquences des explosions (de joie)(d’angoisse), les faux semblants, les p’tits tracas qui donnent des
    maux de tête, etc… J’en passe et des meilleurs.
    Alors pinces, bistouri, compresses, pansements, anti douleur, anti pleurs, sourire, bisous, café, chicorée, tisane, thé,
    il te faut quoi ce matin ou ce soir ?

    Lolli est là !! Vas-y, profite de « mon guérit tout ».
    Juste une chose pour le temps, ça je ne peux rien y faire, bâ je ne suis pas une magicienne, juste un papillon
    urgentiste hi hi !

    Allez assez rit, on passe aux choses sérieuses, je te laisse un nouveau lien qui donne direct sur l’article
    du moment chez mon amie Petite louve :

    http://petite-louve.eklablog.fr/jean-un-garcon-de-11-ans-risque-sa-vie-pour-sauver-son-chien-heurte-pa-a105712128

    Je te souhaite une belle visite avec tout plein d’émotion.

    Prends soin de toi et souris à la vie.

    Lolli

  8. C’est dans l’intérêt de certains de recevoir « des aides » … Je viens d’entendre ce matin, dans LES MATINS DE FRANCE CULTURE, une information fort intéressante sur ce sujet. Les studios sont installés à Port au Prince pour des émissions toute la journée sur HAÏTI quatre ans après le séisme … fort instructif . Les « aides  » ne sont pas perdues pour tout le monde, mais la population qui en a besoin n’en voit pas la couleur ! et ce n’est pas nouveau … Comment ne pas céder à l’émotionnel ?????

  9. bonjour Françoise, tu as raison de retablir la vérité, il y a eu pire, certains adorent crier au loup ! j’espère que tu n’as eu aucun dommage, je suis rentré jeudi, bon sejour à Maurice, notamment sur le plan moral avec les enfants de Jeanine, je te souhaite un excellent weekend, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *