La faute à pas d’chance

La faute à pas d’chance, c’est de l’argot et j’aime bien l’argot même si je pense être capable d’utiliser un français tout à fait correct. L’argot dit tellement plus.  Ces derniers jours, à La Réunion, un cyclone est passé et depuis j’entends des gens se plaindre et raconter vraiment n’importe quoi, confortés dans leurs propos par des élus, des politiques qui aiment le populisme, le misérabilisme. Un cyclone est passé et alors… c’est la fa faute à pas d’chance. 

La faute à pas d’chance ? Oui, c’est vraiment « pas d’bol » qu’au milieu de la mer immense, un cyclone trouve l’île de La Réunion. Madagascar court plus de risques compte tenu de sa taille mais nous si petits… C’est un manque de chance, le hasard, la fatalité. Schumacher pourrait dire cela après l’accident dont il a été victime ; un accident banal, bête, comme chou, comme on en voit tous les jours et comme il en arrive chaque année à des dizaines de gens. Pas de saut périlleux, juste un passage entre des rochers sur une piste non balisée. C’est la faute à pas de chance !

C’est mieux de dire « C’est la faute à pas de chance ! » que d’accuser les autres. Hein ? Qui se sent morveux se mouche ou devrait le faire mais certains ont toujours une excuse pour expliquer au peuple les ratés de leur gestion : la faute aux années de capitalisme, aux années de droite et pourquoi pas à celles du colonialisme ? Et pour un politique qui se fait prendre à truander, combien sont impunis ? Je pense à Cahuzac, une fois de plus. La faute à pas d’chance pour lui aussi, pas de chance de s’être fait prendre, sinon il aurait pu continuer tranquille comme tant d’autres dans divers domaines : les femmes, par exemple. Pas de chance pour DSK ! Et Hollande? Julie Gayet, info ou intox ?

Depuis quelques jours en raison de petits ennuis de santé bénins, la faute à pas d’chance,  je n’ai pas écrit.

À qui la faute ? D’ailleurs faut-il toujours trouver un coupable ?

Je finis en chanson et demain c’est dimanche, alors « à demain ».

Une réflexion au sujet de « La faute à pas d’chance »

  1. Les pythies ne manquent pas qui consultent les auspices et nous servent leurs oracles !
    Il n’ empêche que les aléas restent nombreux qui font douter de l’ avenir !
    Une chose est sure, l’ homme restera toujours celui qui cherche à se prendre pour Dieu
    bonne journée Françoise
    bisous, et porte toi bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *