Bellepierre (1)

Bellepierre est un quartier résidentiel de Saint-Denis-de-La-Réunion, adossé à la montagne, il offre une vue imprenable sur le centre ville et l’Océan Indien, c’est là que je séjourne en ce moment avec ma famille au grand complet : mari, enfants, petits-enfants et pièces rapportées. C’est là aussi que nous avons attendu que le cyclone passe. 

Béjisa est passée et dans le jardin il n’y a pas de gros dégâts : quelques mangues sont tombées, des feuilles ont été arrachées, deux ou trois petites branches ont été cassées, des pots de fleurs ont été renversés, rien de grave. Voilà bien un cyclone tranquille contrairement à ce que certains annoncent. Par exemple, notre préfet, Jean-Luc Marx, arrivé le 27 août 2012, a dit « Nous n’avons pas eu un épisode aussi sérieux depuis vingt ans« , n’importe quoi ! Il n’était même pas là.

Je veux bien reconnaître que j’étais sans doute dans un endroit tranquille cette fois mais dans l’ensemble, ce cyclone était gentil. On a connu bien pire. Un décès cependant : une vieille dame retrouvée dans sa cour à Saint-Leu (pourquoi, comment ?) et des blessés : des imprudents, des inconscients : monter sur son toit pendant une alerte rouge…

Je vous renvoie à la lecture d’anciens articles là (Jenny), là (Anaïs) ou encore là (climat) et je vous rappelle que depuis vingt ans nous avons eu la visite de Gamède en 2007, bien pire que celui-là puisque le pont de la rivière Saint-Étienne a rendu son tablier.

La tempête tropicale modérée, Diwa  a engendré entre le  4 et le 7 mars 2006 des pluies dignes d’un cyclone et a entraîné la mort de quatre personnes.

Je remonte encore le temps et dans les vingt années qui précèdent nous avons été secoués. Comment un préfet peut-il annoncer des âneries sans honte ? Va-ton le déplacer pour qu’il atteigne son niveau maximum d’incompétence selon « Le principe de Peters » ? Revenons aux cyclones précédents des vingt dernières années.

Personne vivant dans l’île depuis 1992 n’a pu oublier Dina le 22 janvier 2002 ; le mur de l’œil est passé au plus près à 27 km au large, l’île a échappé de peu à des conditions paroxysmiques, néanmoins les conséquences ont été très importantes en terme de vent et de précipitations., plus de 180 km/h sur le littoral et dans les hauts, localement les 250 km/h en rafales.

Tiens, un souvenir : nous avons eu une catastrophe qui s’appelait Hollanda, 1994, le 11 février. Hollande 2014, Hollanda 1994. Vingt ans après. Hollanda est passée au plus près de la côte sud-est de La Réunion, 20 km à l’est de Saint-Philippe avec des rafales de vent atteignant souvent 120 à 150 km/h, 235 km/h à Sainte-Rose et des précipitations s’échelonnant entre 100 et 150 mm, maxima enregistrés : 671 mm en 24 heures à Grand-Coude. Hollanda a touché l’ensemble de l’île pendant une douzaine d’heures en moyenne, ce qui est long…

Un peu plus de vingt ans : Colina, 1993, 18,19 janvier : 2 morts. Le long de la route du littoral, les vagues atteignent par moment 12 mètres de hauteur.

Et mon pire souvenir : Firinga, le 29 janvier 1989 : 3 disparus, 2 morts, 52 blessés. Dans la nuit du dimanche 29 janvier au lundi 30, Firinga a transformé le sud de l’île en un torrent de boue. Il est tombé plus de 700 mm d’eau en moins de 24 heures à la Plaine des Cafres et les vents atteignirent 216 kms/h à St Pierre. Combien de murs écroulés entre le vent et la pluie, de toits arrachés même sur des maisons solidement construites dans le sud de l’île et même à Saint Denis dans le quartier de La Montagne ?

Share

7 réflexions au sujet de « Bellepierre (1) »

  1. Il a sans doute voulu rendre service aux médias pour augmenter leur audimat !
    Tant mieux, si finalement l’ alerte rouge a fait qu’ il n’ y a pas eu d’ autres victimes que les imprudents !
    cela semblerait infirmer que les cyclones sont de plus en plus violents !
    Mais quand même, ton île n’ est pas de tout repos !
    Bonne fin de semaine en famille Françoise
    bisous

  2. Bonjour Françoise. Heureuse que ce cyclone se soit éloigné…pour aller où ? Vous n’avez pas eu de dégâts semble-t-il ? peur peut-être, surtout les enfants ?
    Cet épisode est maintenant terminé. Une de mes petites filles embarque ce soir pour la Réunion où elle doit assister au mariage d’une amie. Je ne sais dans quel état est l’aéroport ? En bonne grand-mère, je m’inquiète un peu !
    Je vous souhaite à tous une bonne continuation de vos vacances. A quand le retour ? Bises.

  3. Le cyclone s’est éloigné et se délite au dessus de l’Océan Indien, au sud de l’île. Il faut dire que la masse nuageuse était importante mais l’œil du cyclone pas très net ce qui fait que Béjisa n’était pas aussi violente qu’on aurait pu le craindre.

    Dans la famille, personne n’a eu peur car nous étions sans doute dans des zones abritées. Il suffit de quelques mètres pour que pluie et vent n’aient pas la même intensité.
    A midi, en circulant, j’ai constaté que certaines zones avaient été plus secouées et quelques arbres déracinés mais vraiment rien de dramatique par rapport à ce que j’ai déjà vu. Je crois que de nos jours, on adore le catastrophisme et surtout faire parler de soi.
    Le maire de Saint Leu et député de La Réunion (celui-là même qui veut quitter la France, est de gauche et perçoit 90 000 euros mensuels, a un patrimoine de 9 millions à trente-six ans, comment ?) , face à l’ampleur des dégâts, a demandé l’intervention de l’armée pour faire évacuer certains habitants et protéger son quartier et le remettre en état.

    Vous devriez être rassurée, Geneviève, le ministre Victorin Lurel arrive, juste derrière 50 sapeurs-pompiers de la sécurité civile de métropole qui ont atterri ce matin. C’est de plus en plus le grand n’importe quoi.

    L’aéroport n’a subi aucun dommage.
    Les retards des avions sont liés au rattrapage des vols retardés ou annulés hier et avant-hier.
    Il n’y a aucun souci à avoir, à moins qu’un autre cyclone plus violent n’arrive mais rien en vue pour le moment.

    Je suis déçue pour mes petits parisiens qui n’auront pas pu profiter de la plage.

  4. Bonsoir Françoise et ouf tu n’as rien, le cyclone a pris la fuite, ou? Et bien ça c’est une autre histoire…

    Je viens un peu à « n’importe quel moment aujourd’hui »
    donc ne t’inquiète pas si tu ne me vois pas comme
    d’habitude.
    J’espère que tu vas bien et que tu as bien dormi ou que tu
    te prépares à bien dormir comme un ange.

    Un vendredi qui annonce le week end,
    j’espère que tu vas ou auras bien profité de ton temps
    libre si comme moi tu es encore en vacances, oui je sais
    beaucoup d’entres vous sont des retraités hi hi, et les vacances
    c’est tous les jours. Pas la peine de te vanter lol !!

    Je t’offre un café ou une tisane selon comme je passerai
    dans la journée. Je t’offre aussi mon plus doux sourire,
    pour que tu te sentes en bonne compagnie.

    Je pense à mes amis malades, hospitalisés, ou convalescents
    et je leur envoie à travers ce message mes vœux les plus affectueux,
    j’espère que cette petite pensée leur apportera un peu de joie et favorisera
    leur retour à une meilleure santé, car ils me manquent.

    Prends soin de toi et bonne journée ou bonne soirée.

    Lolli

  5. j’espère que le cyclone n’a pas été trop méchant…ti copié/collé : merci pour vos visites malgré mon absence…je réitère mes vœux de Bonne et Heureuse Année 2014…bonheur et santé…puissions nous continuer à correspondre grâce à nos blogs à défaut de nous rencontrer pour de bon…amitiés

  6. Bonsoir Françoise, et très bonne année à vous et à vos proches. Ici à Weston dans la banlieue de Boston, la neige est tombée en abondance. Il fait froid -19° et le blizzard souffle. On se trouve bien dans nos maisons en bois. La terre vit, et face aux aléas de la météo, on se sent poussière. Bonne soirée. Amicalement, Pimprenelle.
    http://bostonherald.com/photos/gallery_bay_state_battered_by_blizzard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *