Les courants d’art

J’avais envie de préciser les différences entre art nouveau, art déco, art moderne et art contemporain parce que j’étais un peu contrariée que les limites ne soient pas clairement comprises. Une mise au point me semblait indispensable, vieux réflexe de prof. Je viens de me rendre compte que la tâche est rude. Si la différence entre art nouveau et art déco me parait claire et simple, ajouter les mots « art moderne », c’est tout de suite plus compliqué car on ne parle pas tout à fait de la même chose. Période, époque, courant…

Un mouvement artistique ou courant artistique est un ensemble d’œuvres artistiques et d’artistes ayant des points communs évidents ; il est défini par les artistes eux-mêmes (comme le surréalisme) ou désigné par des personnes extérieures à l’art (« des milieux autorisés » aurait dit Coluche) : des journalistes, des historiens, …

L’expression «Art nouveau» a été employée la première fois en 1894 dans une revue belge pour qualifier la production artistique d’Henry Van de Velde. À Nancy s’est constitué le plus bel ensemble d’Art nouveau français, lorsque, ne souhaitant pas rester sous administration allemande après l’annexion de l’Alsace-Lorraine en 1870, beaucoup de Lorrains sont passés en territoire français. L’Art nouveau devint ainsi le moyen d’expression d’un régionalisme revendiqué : Gallé, Daum et d’autres créèrent l’École de Nancy.

L’Art déco, né au cours des années 1910, épanoui dans les années 1920, fini dans les années 1930, concerna toutes les formes d’art plastique et fut extrêmement vivace en architecture, design, mode. Il fut le premier style à avoir eu une diffusion mondiale.

MAIS les années 1920 ont vu également le développement du Mouvement moderne (appelé également Art Moderne puis plus tard Style international).

En 1919, à Weimar, un centre de formation esthétique, connu sous le nom de Bauhaus, fut fondé et devint l’un des plus influents de ce siècle ; il fut actif jusqu’à sa fermeture par les nazis en 1933 ; son but était de former des artistes à travailler pour l’industrie.

Le Bauhaus imprima sa marque au design du XXe siècle.

La Russie soviétique connut également des expériences avant-gardistes importantes avec le mouvement constructiviste ; en France, Charles-Édouard Jeanneret, dit Le Corbusier participa à de nombreuses expositions et construisit le pavillon de l’Esprit Nouveau, pour l’exposition de Paris de 1925. Il dessina des bâtiments, les aménagements intérieurs et donc, il créa aussi du mobilier.

Le Mouvement moderne appartient au contexte de développement de l’Art déco et comme lui, il emploie le béton armé et les formes géométriques élémentaires mais Mouvement moderne et Art déco se distinguent nettement : les architectes du Mouvement moderne rejettent tout caractère décoratif, font primer la fonction sur la forme (la forme doit exprimer la fonction du bâtiment, sans ornements superflus) et s’appuient sur une solide théorie mise par écrit par des auteurs comme Le Corbusier.

L’un des thèmes en architecture « art déco » était d’utiliser les formes des objets quotidiennement utilisés par le propriétaire du bâtiment afin d’expliquer la fonction de ce dernier, mais le concept fut étendu. Ainsi, le toit du Chrysler Building évoque les pare-chocs des voitures de la marque.

Ce concept atteint son paroxysme avec le style California Crazy où l’objet surdimensionné est un élément ou un bâtiment entier.

(Allez voir cet article rédigé en anglais avec deux autres photos : LÀ.)

La «modernité» est un mode de pensée, de vie et de création qui se veut résolument nouveau, fondé sur le changement et en réaction (comme c’est toujours le cas lors d’évolutions majeures) aux temps qui l’ont précédé.

La beauté n’est plus désormais l’apanage de l’Antique. La culture de masse et le divertissement populaire signent la fin de l’exaltation de la morale officielle. On trouve de nouveaux sujets à traiter notamment ceux issus de la Révolution industrielle ou du progrès comme « La Gare Saint-Lazare » de Monet.

L’émergence de la modernité ébranle l’Académie ; les jurys des salons commencent à perdre leur crédibilité absolue pour les peintres, l’État et le public. En 1863, à Paris, se tint le Salon des Refusés (le jury du Salon de Peinture et de Sculpture, désigné par les membres de l’Académie, refusa plus de 3 000 œuvres sur les 5 000 envoyées), une des illustrations de l’émergence d’une modernité en peinture, en opposition avec le goût officiel car à l’époque, le Salon est la seule façon pour un artiste de se faire connaître et l’unique moyen d’obtenir des commandes publiques et une clientèle.

L’expression «art contemporain» désigne de façon générale et globale l’ensemble des œuvres produites depuis 1945 à nos jours, et ce quels qu’en soient le style. Dans une classification périodique, l’art contemporain (de 1945 à aujourd’hui) succède à l’art moderne (1850-1945). Cette désignation s’applique également aux musées, institutions, galeries, foires, salons, biennales montrant les œuvres de cette période.

Le pop art des années 1960 marque réellement la rupture par rapport à l’art moderne. Vous connaissez tous Andy Warhol, c’est ça, une de ses œuvres les plus connues.

Quant à parler davantage d’art, je ne peux que dire « ça me plait ou ça ne me plait pas ». Les blablas d’artistes ou de critiques d’art sont pour moi des mots inutiles, de la poudre aux yeux, du snobisme. Je ne peux m’empêcher, quand je vois des gens friqués dépenser des sommes folles pour acquérir un crocodile en résine par exemple, de penser au conte « les habits neufs de l’Empereur ».  Ah le con ! dit plus crûment.

En résumé, pour moi l’art, c’est l’émotion, pas l’argent. J’aime beaucoup l’art nouille, j’aime encore plus l’art déco, je sais ce qu’est l’art moderne et j’ai souvent peur de l’art contemporain.

Share

7 réflexions au sujet de « Les courants d’art »

  1. Si on s’ en tient au sens de mots, il faudrait supposer que l’ art contemporain est celui de l’ époque vécue, forcément obligé d’ évoluer avec les années qui passent !
    Quand à l’ art moderne, c’ est subjectif, et pour lui aussi, on peut dire qu’ il n’ a que le temps de voir arriver des nouveautés !
    Et à voir les expositions, si elles sont le reflet de notre époque, il y a de quoi être triste !
    bonne journée Françoise
    bisous

  2. Pour moi, c’est au feeling , dans les expos c’est surtout l’approche avec l’artiste , là, si le tableau me parle , l’artiste aussi doit passer un message 🙂
    Je pense qu’il y a de nombreux artistes dans l’ombre et c’est aussi ceux -là que je préfère 🙂
    J’ai eu plaisir à te suivre
    @ bientôt

  3. Bonjour Françoise
    merci pour cette belle mise au point de l’art
    Je te souhaite un très bon vendredi
    Nos amitiés bises
    Qing&René

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *