Judas, un bon garçon ?

Je vous ai déjà dit que j’étais bavarde et que mes conversations portaient sur des sujets variés. Il suffit d’un moment avec un interlocuteur pour enchaîner les discussions. Pourtant, je vous assure que je suis capable de rester silencieuse quand je n’ai pas envie de parler. Oui, il m’arrive maintenant de ne pas parler. Quand je sais que je ne serai pas comprise, pas entendue, à quoi bon perdre sa salive ?

La semaine dernière, lors d’un mariage, une jeune femme de ma connaissance et moi, dans l’église, avons papoté et parlé de Judas ; je crois que ceux qui nous ont entendues ont dû penser que nous étions des mécréantes, sans morale. Pourquoi ? Nous étions en train de défendre ce traître de Judas, oui toutes les deux. Je vous l’ai déjà dit, j’aime prendre la défense du plus malheureux. L’esprit chevaleresque existe aussi chez les femmes, à moins qu’il ne s’agisse d’une propension féminine à la charité.

Revenons à Judas, un pauvre homme maudit par la société. Il suffit qu’on se débarrasse des idées, des traditions catholiques pour le regarder avec compassion. En effet, Judas l’Iscariote était sans doute un très bon apôtre, initié aux mystères du règne de Dieu par Jésus en personne. Loin de livrer le Messie, son Maître, aux Romains pour quelques trente misérables pièces d’argent, comme on nous l’a répété (et même chanté), le disciple aurait agi sur ordre de son prophète qui souhaitait en finir au plus vite avec sa vie terrestre.

On peut penser que le « vieil Iscariote« , ce « vrai p’tit pote » chanté par Léo Ferré, Judas n’avait pas le choix (C´est pas d´ ta faute si t´es comme ça) : c’était écrit, il fallait qu’il trahisse Jésus afin que s’accomplissent les Écritures.

Lors de la Cène, lorsque les disciples se tournent vers Jésus pour savoir lequel d’entre eux le désignera aux autorités romaines. « Judas lui demanda:  »Serait-ce moi, rabbi ? » – « Tu l’as dit », répond Jésus »(Matthieu, XXVI, 25). Alors ?  L’apôtre n’était pas responsable, c’était écrit.

Un auteur a éprouvé de la pitié pour Judas : Maxime Leforestier ; sa chanson est fort bien interprétée par Serge Reggiani  et chaque fois que je l’entends, j’ai les larmes aux yeux. Même si Judas « a fait le choix » inéluctable de trahir, le remords l’a tué : «J’ai péché en livrant le sang innocent», a-t-il dit. Était-il véritablement responsable ? Disposait-il vraiment de son libre-arbitre ?

Pourquoi Judas reste-t-il pour la plupart des Hommes un infâme traître ? Dieu, dans son infinie bonté, doit l’avoir gracié. Et les Hommes, auraient dû faire de même, ceux qui récitent le Notre Père répètent sans comprendre et sans réfléchir : Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés… Ah les pâtenôtres !

S’il est vrai que Judas a livré Jésus en indiquant aux Romains où ils pouvaient le trouver, comme c’était prévu, par contre pourquoi Pierre, qui renia trois fois Jésus, est-il passé à la postérité comme fondateur de l’Église ? Était-ce beaucoup mieux ? Était-il plus fidèle, plus honnête ?

Est-ce parce que Judas, en plus, s’est suicidé ?

Grande question : se suicider, courage ou lâcheté ? C’est en tous cas, nier le fatalisme et/ou sans doute refuser Dieu.

Share

8 réflexions au sujet de « Judas, un bon garçon ? »

  1. Bonjour Françoise

    Il faut recommencer depuis le début, normal nous sommes déjà
    lundi.
    J’espère que tu auras bien profité de ton week end.
    Bon d’accord pour les champignons ont passera puisque
    plusieurs d’entre vous n’y sont pas allés ou n’y connaissent rien,
    hi hi comme moi d’ailleurs. Mais je les aime quand même.
    J’espère aussi que tu vas bien et que tu as « la pêche ».

    On se motive et on sourit même si le temps est gris, d’accord ?
    Bien oui, c’est la période un peu longue à traverser en attendant
    le mois de janvier. Comme un long couloir dont on aimerait bien
    en voir le bout. Je déteste l’automne que veux-tu…, ben non je n’ai
    pas changé d’idée à ce sujet lol !

    Je te laisse deux nouveaux liens et mon sourire grincheux oups !

    La devise de cette gentille dame, vivre en toute liberté, chez cette amie
    partage et amitié. Si Hamdy me cite comme
    ambassadrice de la paix, Gigi est l’ambassadrice de la gentillesse.
    Partez à la rencontre de son univers plein de tendresse.
    http://euphorbe.eklablog.com/

    On ne peut pas dire que cette amie la, manque de créations,
    tous ces amis (es) l’adorent et lui font de beaux cadeaux.
    Voyagez à travers toutes ces belles couleurs qui illuminent
    son joli monde, elle le mérite.
    http://allison-s.eklablog.com/recent/7

    Prends soin de toi et sois moins ronchon que moi aujourd’hui !!

    Lolli

  2. C’était écrit Cela résume tout…
    Merci pour cette page éclairante
    Bisous Françoise
    Frieda

  3. Bonjour
    Curieuse idée d’imaginer que c’est Jésus qui lui a demandé… c’est vraiment farfelue… mais c’est pas grave… Ce pauvre bougre n’a certainement pas réalisé qu’il allait être condamné… d’où son désespoir ensuite…
    Vais être absent un certain temps, donc si tu ne me vois plus ce n’est pas parce que je suis fâché…
    A bientôt
    Jean

  4. Bonjour Françoise
    tu comprend pourquoi j’écris (le sinologue raconte) j’ai étudier 2 ans le feng shui pour notre appartement
    Je te souhaite un très bon mardi
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  5. Je me disais qu’ aujourd’ hui, Taubira lui aurait trouvé toutes les excuses, et lui aurait offert de se racheter.
    Peut être cet apôtre n’ avait ‘il pas imaginé l’ horrible conséquence de sa dénonciation.
    Je trouve quand même curieux, qu’ un prophète suivi par une foule, a dû être désigné ?

  6. Voilà un article qui me convient tout à fait !
    De plus je découvre ici ce matin deux chansons MAGNIFIQUES que je ne connaissais pas !
    Décidément, ce dernier repas (Cène) est propice à de profondes méditations sur notre réalité d’être humain !
    Entre « le disciple que Jésus aimait », Jean, qui réhabilite une fois pour toutes les homosexuels, et Judas qui trahit par un baiser : « va, dépêche-toi de faire ce que tu as à faire), il y en a des Pierre d’achoppement qui n’en finissent pas de scandaliser les bien-pensant, les politiquement corrects !
    (je vais me faire massacrer !)
    As-tu lu, de mon auteur écrivain préféré Eric Emmanuel SCHMITT, l’Evangile selon Pilate ? De quoi faire frémir les « puristes » de la religion ! J’ai aimé …..
    Allez, je te mets un G+ en partage !!!!

  7. Ping : Proverbe créole La Réunion | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *