Nijni Novgorod

N’avez-vous jamais un mot ou un nom qui vous trotte dans la tête comme une rengaine lancinante ? Moi, ça m’arrive régulièrement. Ce matin, c’est Nijni Novgorod, allez savoir pourquoi. A une époque, il y a eu Oulan-Bator, Chicoutimi, Tiperrary, Gaspé… des noms qui finalement sont devenus des destinations de vacances. Oulan-Bator, pas encore.

Mais pourquoi ce  Nijni Novgorod ?

A cause d’un poème de Blaise Cendrars, peut-être ?
Le Kremlin était comme un immense gâteau tartare croustillé d’or,
Avec les grandes amandes des cathédrales, toutes blanches
Et l’or mielleux des cloches…
Un vieux moine me lisait la légende de Novgorode

Ou peut-être en pensant au Transsibérien.

Poésie, voyages, train… et me voilà partie. Avez-vous envie de me suivre en paroles et en musique ?  Ça vous dit ? Je m’éloigne de Nijni-Novgorod mais je garde le train. Si cette ville vous fait rêver et vous tente (cinquième ville de Russie qui porta le nom de Gorki…), vous trouverez beaucoup d’informations sur Wikipedia : .

Le train, la vie : du texte et une vision réaliste, désespérée ? Voilà les «Voyages en train» de Grand Corps malade,

, .

Un titre plus ancien, «J’entends siffler le train» de Richard Anthony

J’aurais aimé vous « offrir » une vidéo d’époque avec le Richard des années 60, mais elles sont toutes impossibles à insérer dans un blog. Dommage !

J’ajoute une québécoise que j’aime : Lynda Lemay et son «Chaque fois que le train passe», pas gaie cette chanson. Combien sont malheureux à ce point-là ? Que peut-on pour eux ?

Vous souvenez-vous de ce titre : « Choo choo train » des « The box Tops » ?

Et celui-là, lancinant… Plus récent, plus gai, plus tonique : « Le petit train » des Rita Mitsouko ? Un peu…bizarre. Non, non, juste Rita Mitsouko.

Je n’avais pas envie de terminer par une note triste et pourtant comment résister à la musique de ce western mythique « Le train sifflera trois fois » et à la chanson «Si toi aussi tu m’abandonnes»

(la chanson ne parle pas de train, d’accord, mais quand j’étais petite je crois bien que je confondais les titres de Richard Anthony et John Williams… J’étais très jeune. Pff ! Tout le monde peut se tromper, non ?).

4 réflexions au sujet de « Nijni Novgorod »

  1. SI toi aussi TU m’abandonnes ! il ne TE restera plus rien !!!!!!
    Je fais mal mon boulot !
    ailleaillaaille !
    T’as envie de chanter ?
    Alors c’est par là !
    http://lesmelomanesreunis.eklablog.com/pour-le-4-septembre-2013-a98279489
    C’est tard,
    mais tu es réactive !
    Pardon !!!!!
    (t’as vu ? mon psudo est plus adapté, non ?)
    T’enquiquinne pas la vie ! Va sur le Mille Pattes . Tu auras droit à la barre des taches ! entre, et fais comme chez toi !!!! si t’as un souchi, appelle au secours, mais ne rate pas CE thème !!!!!

  2. j’ ai la nostalgie de ces locomotives à vapeur, impressionnantes, des bielles entrainant de grandes roues, de l’ odeur de graisse.
    et au moins avait on le temps d’ admirer le paysage !
    Je note aussi que la destination fait que le voyage est gai ou triste !

  3. Ping : Nijni Novgorod et autres | FrancoiseGomarin.fr

  4. Bonsoir Françoise!
    Très belle note! Je te comprends, tu aimes la beauté de mots, la beauté de langues, la beauté en générale.
    J’ai étudié les langues en Nijni Novgorod à l’Université linguistique pendant cinq ans 🙂
    Bisous amicales
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *